Accueil » Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly

Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly

Cela faisait dix ans que le Catalina C-FCRR était stocké sur l’aéroport d’Orly. Le 22 décembre 2010, il en est reparti en vol, avec de nouveaux projets…

30.12.2010

Il sera resté dix ans, dans un coin de l’aéroport d’Orly. D’abord à l’abri d’un hangar, puis sur un parking éloigné. On avait fini par croire qu’il n’en repartirait jamais. Que sa carrière s’était achevée ici. Et puis, le 22 décembre 2010, le PBY-5 Catalina a redécollé pour l’aérodrome voisin de Melun-Villaroche avec une nouvelle immatriculation, N9767. Ce clin d’œil à son ancien matricule « 9767 » de la Royal Canadian Air Force présage un retour public du plus médiatisé des Catalina. Ce PBY-5 fut en d’autres temps le studio volant de l’émission « Opération Okavango » de Nicolas Hulot.

Ce Catalina a été construit en 1942, au Canada, à Sea Island, au sud de Vancouver par Boeing (sous licence). Il est entré en service dans la Royal Canadian Air Force (RCAF) avec le matricule 9767, puis il a été affecté au Squadron 162 en Islande. C’est là, au sud de Reykjavik, que le 17 avril 1944, il a chassé et coulé, avec, au commande le F/O Tom Cooke, le sous-marin allemand U 342, un U-Boote qui avait eu le malheur de faire surface à ce moment là. A l’époque les Catalina étaient affectés à la surveillance de convois, aux reconnaissances maritimes et météo, au mouillage de mines, à la recherche de naufragés et à la chasse aux sous-marins. Le N9767 est l’un des rares Catalina en état de vol à pouvoir revendiquer une victoire durant la Seconde guerre mondiale.

Après la guerre, de 1946 à 1959, le N9767 sera opéré par la Canadian Pacific Airlines pour le transport de passagers et de fret. Pour l’occasion, il touche sa première immatriculation civile CF-CRR. Il rejoindra ensuite la Northland Airlines puis la Midwest Airlines et pour finir la Ilford Riverton. En 1970, il est transformé en bombardier d’eau avec l’ajout d’un réservoir central de 3000 litres. Peint en orange, il est intégré à la flotte d’Avalon Aviation. Il intervient sur les feux de forêts à Red Deer (Alberta) puis à Parry Sound où il restera stocké plusieurs années, suite à la cessation d’activité d’Avalon en 1980.

En 1994, il devient la propriété d’un français, qui le fait équiper en studio de télévision volant. Repeint aux couleurs grises et bleues de son nouvel opérateur, il entame en 1995, sa nouvelle mission comme navire amiral de l’émission de télévision « Opération Okavango », présentée par Nicolas Hulot. Le tournage de l’émission ayant du être interrompu suite à des problèmes de budget au bout d’un an et demi, le Catalina est à nouveau mis en sommeil. Il va connaître un éphémère moment de gloire, en 1998, sur la Place de la Concorde à l’occasion du Centenaire de l’Aéro-Club de France.

Le 15 octobre 1998, baptisé « Princesse des Etoiles », il s’envole sur « les traces de l’Aéropostale » avec Franklin Devaux alors PDG de Proteus Airlines, de Patrick Baudry spationaute et pilote d’essai chez Airbus et Patrick Fourticq commandant de bord chez Air France. Le périple de 13.000 kilomètres, emmènera le « Princesse des Etoiles » de Montaudran, berceau de l’Aéropostale à Santiago du Chili en passant par Casablanca, Dakar, Fernando De Noronha, Rio De Janeiro et Buenos Aires.

Revenu tout juste dans l’hexagone pour participer au Salon du Bourget 1999, il effectue une de ses dernières missions, comme plateforme de tournage lors de la grande éclipse 1999. Il sera ensuite convoyé à Orly, où il passera plus de dix ans, jusqu’au 22 décembre 2010. Acquis par des collectionneurs français d’avions anciens, le PBY-5 Catalina « 9767 » devrait participer à des meetings aériens dès l’été 2011. Il ne reste plus que quatre Catalina en Europe, dont trois en état de vol en Hollande, en Grande-Bretagne et en France, et un temporairement hors service en Espagne.

Ivan Hairon

Photos : Jacques Guillem

17 commentaires

  • barnoin

    Catalina splendide et vorace. La minute de télévision (Okavango de Hulot) la plus chère en kérosène. Bravo l’Ecolo. Au plus le singe grimpe à l’ arbre au plus il montre son derrière.

  • John R

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Je roulais sur N7 samedi dernier (31Mai 2014) et à proximité d’Évry vu ce qui devait être cette magnifique traversée d’aéronef Ouest en Est. Félicitations à toutes les personnes impliquées dans le projet. Mon défunt beau-père qui a volé Catalina de cours de la Seconde Guerre mondiale aurait été fier de vous.

  • lezzard

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Week end du 26 au 28 août 2011
    quel bonheur d’avoir pu monter à bord de ce vénérable et magnifique avion. Admirateur depuis l’émission Opération Okavango j’ai eu l’opportunité d’approcher et de voir de prêt ce bijou de l’aviation lors de l’anniversaire des 100ans de l’aéroport de Lausanne (CH).

    Merci encore à l’équipe sympathique qui a bien voulu m’expliquer l’histoire de l’avion.
    Bon vol et à bientôt

  • bruno

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    bonjour,

    j’ai pu le voir voler hier pour les 100 ans de l’aéroclub de la Blécherette à Lausanne /Suisse et ce fut un moment magique.
    A+

  • Le Pélican

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Pour plus d’infos concernant la carrière de cet appareil, consultez le site dédié aux Catalina français.
    http://www.pilotesdufeu.com/cansonet/

  • Jean-Mi

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Félicitations nourries à cette belle association qui a remis le Catalina en l’air.

    Pas facile de conserver ces grosses machines, encore moins en état de vol… Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue pour la Caravelle F-BHRA, la première réceptionnée par Air France, et qui était le premier jet-liner d’Air France. C’est toujour la plus vieille Caravelle « vivante » puisque c’est la première produite suivant la conf série… Son sort futur est sombre à Vilgénis depuis que le 707 a été féraillé, que le musée de l’air l’a refusée malgré son « CV » chargé et historique… Snif… En plus, elle est toujour « fonctionelle », ou presque…

    Pas simple la conservation du patrimoine !

  • Seb

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    En debut d’année je l’ai encore vu stocké et je n’ai pu m’empecher de trouver cela triste.
    Je me suis dit que ce serait formidable de le remettre en état de vol mais que malheureusement c’etait loin de mes capacités et de mes compétences.
    Quel plaisir de le voir à nouveau operationnel !!!
    Je serai heureux de suivre un peu ses prochaines evolutions…. tenez nous au courant et felicitations pour tous les efforts que sa remise en l’air a du demander.
    Bons et beaux vols

  • JF Monier

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Quelle excellente nouvelle, bravo messieurs.
    Nous espérons voir votre appareil sur les plans d’eau français dès 2011.
    FranceHydravion travaille avec la DGAC sur la rédaction d’une nouvelle réglementation hydrobases et hydrosurfaces; nous serons heureux de voir le PBY en tirer profit.

    Rejoignez nous sur http://www.francehydravion.org

  • jmi

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Bravo !!!

    Bel exemple de motivation, probablement un travail d’équipe exemplaire, ca fait chaud au coeur, même si l’aviation devient compliquée au point de démotiver les plus accros … Dont je fait partie !

    Longue vie à ce PBY

  • Le Pélican

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Enfin, un PBY vole en France.

  • Xabi LONGETTI

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    N’ayant eu que l’occasion de le voir dans l’émission de Nicolas Hulot, il est interessant d’apprendre que nous aurons l’occasion de le voir, avec une autre livrée sur les futurs meetings pour 2011. Habitant le Pays Basque j’aurais grand plaisir de le figer avec mon troisième oeil à la manifestation aérienne de Biscarrosse.

    • RIH 2012

      Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
      Effectivement Xavi (et tous les autres), vous pourrez admirer ce Catalina (+ un autre Cat anglais) lors du Rassemblement International d’Hydravions à Biscarrosse (17 au 20 mai 2012). Parlez-en autour de vous! Vous aurez toutes les infos sur le plateau du RIH à partir de la mi-février sur le site http://www.hydravions-biscarrosse.com. A très bientôt.

  • S.DANE

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    A la lecture de cet article il apparaît « miraculeux » qu’un tel engin ai pu reprendre l’air aprés dix ans passés sur un parking exposé aux intempéries quand je dois passer une qualif pilote « monoplace » sur un biplace pour voler sur mon appareil monoplace…
    Le GSAC / OSAC serait-il en VRAC?

    • C.A.T.

      Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
      Cher Monsieur,

      Nous sommes infiniment désolés d’apprendre vos ennuis concernant votre qualification. Cependant, et pour revenir au sujet, contrairement à ce qui est mentionné dans les lignes précédentes, l’avion n’a pas été stocké 10 ans sur l’aéroport d’Orly ! Il n’y a donc rien de « miraculeux » dans ce vol… l’appareil a été l’objet d’une attention soutenue et, surtout, a bénéficié d’une grande opération de maintenance (plus de 2 ans), qui a comporté entre autres l’inspection complète de la structure, changement de moteur (Pratt & Whitney R1830-92S), des hélices, du circuit hydraulique, du circuit carburant, des câbles de commandes… et la mise à jour de l’avionique. Ces opérations ont été évidemment effectuées par des mécaniciens qualifiés (Américains, Canadiens, Anglais) ayant plus de 20 ans d’expérience sur ce type. De plus, avant le départ d’Orly, presque 5 mois ont été consacrés à la préparation technique. Cette maintenance a été effectuée en conformité (et plus encore) avec le programme de maintenance officiel, comme cela se fait pour n’importe quel autre appareil en « standard airworthiness » (le CDN américain… car l’avion n’est pas en « restricted » ou « limited », l’équivalent de notre F-AZ !) Le tout ayant été contrôlé, comme il se doit, par un inspecteur de la FAA… qui s’est déplacé tout spécialement pour certifier l’avion. Pour répondre à votre question sur l’OSAC et, par extension, la DGAC… en tant qu’avion « Novembre » basé en France nous devons rendre des comptes à la DGAC pour ce qui concerne l’opération aérienne. Ce qui est indubitable et parfaitement normal. Pour la partie maintenance c’est à la FAA que nous en referons, tout aussi logiquement par ailleurs. Et pour travailler plus que régulièrement avec les différents organismes cités, soyez certain qu’ils ne sont pas en « vrac », loin s’en faut !! Il serait parfaitement ridicule (suicidaire !) d’imaginer le contraire.
      Nous vous souhaitons bonne chance pour votre qualification et vous invitons à nous rejoindre afin de préserver ce Catalina.

      • Bastien

        Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
        Ah cela m’intéresse grandement concernant l’info du « et vous invitons à nous rejoindre afin de préserver ce Catalina » !

        ==> Comment doit on faire, qui doit on contacter, que peut-on apporter ?

        Merci d’avance
        Bastien
        très très très intéressé !

      • Franck

        Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
        Bonjour,

        Je suis un peu en difficulté pour joindre l’exploitant de l’avion ou l’association, je serais très motivé pour participer de près ou de loin à cettte fabuleuse aventure.
        Si vous pouviez nous donner les coordonnées de quelqu’un à contacter ce serait avec plaisir.
        Fanck Urgon

  • Mike

    Le PBY-5 Catalina s’envole d’Orly
    Ça fait plaisir de savoir qu’il revolera pour un si bel avion pas si jeune que ça!! =)! Merci pour l’info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.