Accueil » Aviation Générale » Les hydros catalans animent l’envol du Tour Rêves de gosse 2017

Les hydros catalans animent l’envol du Tour Rêves de gosse 2017

C’est reparti pour un nouveau tour de France pour les pilotes de l’association les Chevaliers du ciel. A l’occasion du rassemblement de Perpignan, la base Latécoère Catalane s’est mobilisée pour apporter une touche d’émerveillement supplémentaire aux enfants extraordinaires auxquels est dédié le Tour Rêves de Gosse. Il a d’abord fallu transformer administrativement la plateforme hydro-ULM de Villeneuve de la Raho en hydrosurface.

Un hydravion se promène toujours avec son canoë. © Xavier-Freddy Durrleman

La plateforme hydro-ULM du lac (eau douce) de Villeneuve de La Rayo, située au sud de Perpignan, a été ouverte le 5 août 2016 par Base Latécoère Catalane. C’est ici, que du 25 au 27 mai 2017, cet aéroclub perpignanais s’est mobilisé pour accueillir à sa manière le départ du Tour 2017 Rêves de Gosse.

Deux Seamax et un PA18 sur les eaux du lac de Villeneuve de la Raho. © Xavier-Freddy Durrleman

Sous un beau ciel et dans un vent relativement modéré pour la région, ce fut l’occasion d’enchaîner de nombreux baptêmes pour les membres de l’association Les Chevaliers du ciel et de présenter les hydravions à flot aux enfants et accompagnants, puis en statique sur le tarmac de l’aéroport de Perpignan Rivesaltes, lieu de regroupement et d’animation du Tour 2017.

L’aéro-club aéro-aquatique avait réuni pour l’occasion deux hydravions (un Piper Super Cub venant de Saint Flour et un Lake Bucaner basé à Aix Les Milles) et deux ULM à coque Seamax venus de Vendée et de l’Aube. La veille du départ, des Canadair de la Sécurité civile ont offert une série d’écopages aux enfants qui avaient délaissé le tarmac de Perpignan Rivesaltes pour les rives du lac.

Lake Bucaner, PA18 et Seamax en statique à Perpignan Rivesaltes. © Xavier-Freddy Durrleman

Pour permettre aux hydravions d’évoluer au départ du plan d’eau, il a fallu au préalable obtenir la transformation temporaire de la plateforme hydro-ULM de Villeneuve de la Raho en hydrosurface. Déjà, en 2015, l’hydroclub catalan avait réalisé ce même parcours du combattant, pour les étangs de Salses, à l’occasion du passage du premier Raid Latécoère Hydravions. Il prodigue ses conseils à ceux qui seraient tentés de suivre leur sillage…

Sur le point de vue administratif, ouvrir une hydrosurface tout autant qu’une plate forme hydro-ULM, même pour un événement occasionnel, relève spécifiquement du jeu de patience, d’abnégation et de beaucoup de savoir faire avec une once non négligeable de savoir-être.

Les 2 arrêtés, datant de 1986, permettent de réglementer ces ouvertures et ont le mérite d’exister tout en étant d’une simplicité relative et que toutes les institutions ont le plaisir de pratiquer.

Les règles d’or à respecter, à force d’expériences et de renouvellement, sont au nombre de 3 :

– disposer d’un représentant local qui connaît et sait inter-agir avec les autorités du territoire : aéronautique, mairies, collectivités territoriales et préfectorales, police, gendarmerie, douane, … ;

– savoir ne pas être pressé (laisser le temps au temps) pour le plein respect de tous les contacts et décideurs locaux qui donnent leurs accords – parfois au dernier moment générant des stress qu’il faut savoir gérer pour les organisateurs – ou veulent parfois interagir sur le dossier, parfois sans raison d’être, mais qu’il faut toujours savoir écouter dans la limite de leur compétence et prérogative. L’intérêt du monde de l’hydraviation va jusqu’à la volonté que tout le monde s’en mêle en espérant pouvoir, un jour, décoller sur l’eau et/ou y amerrir ;

– savoir faire preuve de progression raisonable en associant successivement l’hydro-ULM à l’hydravion pour d’abord jouer de la simplicité des textes, rassurer les élus et la population puis monter en puissance par le nombre et la taille des aéronefs.

Henri Hermabiessere, venu de Saint-Flour… en Piper PA-18, sur le lac de Villeneuve de La Rayo. © Philippe Delabarre

Le jeu en vaut la chandelle, et les enfants ainsi que leurs accompagnants, tout comme les pilotes du Tour Rêves de Gosse ont été émerveillés de voir se poser et décoller sur l’eau, ces ULM et ses avions, au milieu des canards, des cygnes et des mouettes, grâce à l’énergie déployée par ces Chevaliers du lac de Villeneuve de La Rayo.

Aerobuzz.fr

A propos de Aerobuzz

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable, et plus récemment du drone professionnelle, l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, … ). Il est l’auteur de 7 livres. Gil Roy est le rédacteur en chef d’Aerobuzz.fr.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Bannière Tbm910
cfc
cfc

Sur Facebook