Accueil » Prise en main du Piper M600

Prise en main du Piper M600
premium

Le nouveau navire amiral de la famille Piper étrenne sa récente certification européenne à l’occasion de sa tournée en Europe. Son circuit des revendeurs est entrecoupé de participation aux salons. Après Aero, en avril à Friedrichshafen, puis Ebace en mai à Genève, le M600 arrive à Lyon pour France Air Expo du 8 au 10 juin 2017. Aerobuzz a eu la chance de s’asseoir aux commandes du dernier-né des monoturbopropulseurs.

8.06.2017

Le M600 a obtenu son certificat de type des autorités américaines en juin 2016. Un mois plus tard, Piper Aircraft a livré le premier exemplaire à un client. Il est depuis certifié en Europe, au Canada et au Brésil. © Piper Aircraft

Comparé au Piper M500, le M600 est doté d’une nouvelle voilure. Si l’envergure est seulement supérieure de dix centimètres, en revanche, l’aile est plus épaisse et présente une géométrie différente. Le M600 est également équipé de winglets, qui réduisent la trainée. La voilure du M600 comporte trois longerons et elle peut contenir 996 litres de carburant, dont 984 litres utilisable. Ce qui lui confère une distance de franchissement de 1.484 NM (2.748 kilomètres), soit 50% de plus que le M500. [caption id="attachment_184465" align="aligncenter"...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Volker K. Thomalla

chez Aerobuzz.fr
Journaliste aéronautique et pilote privé, Volker K. Thomalla est spécialisé dans les questions de l’aviation d’affaires et du trafic aérien. Il a écrit une douzaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a été rédacteur en chef des magazines aéronautiques allemands Flug Revue et Aerokurier entre 1995 et 2016.

2 commentaires

  • philippe.grisez@wanadoo.fr

    Une nouvelle aile , ok , et des wing tips avec les « winglets  » (micros ) …à la mode …qui font joli …alors que l ‘ ONERA a sorti une étude -NOVA- qui suit la formule de la nature (Dame Nature ) pour ailes rapides ,solution active depuis quelques millions d’années …soit : le wing tip avec flèche positive ,et dièdre négatif , empêchant le vortex de bout d’aile de sortir , avec la plus grande chance d ‘ efficacité , si on veut bien réfléchir …
    Non ,je ne comprends pas ; que fait l’ONERA ? ( au commercial …)

    • Garcia

      Combien coute votre solution ? Pour quel gain de vitesse ? (ou de conso) De combien augmente-t-elle la masse de l’avion ? Comment modifie-t-elle la vitesse de décrochage ? Nécessite-t-elle de refaire des essais de vrilles pour re-certifier l’avion ? De combien augmente-t-elle le moment d’encastrement du longeron ?

      Répondez à toutes ces questions et vous comprendrez sans doute pourquoi Piper ne s’est pas intéressé à ce genre de solution « miracle »….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.