Accueil » Red Bull Air Race – Un sponsor branché pour Mika Brageot

Red Bull Air Race – Un sponsor branché pour Mika Brageot

Après une année « sans » pour le #11Racing, 2019 sera une année « avec » ! Pendant la saison 2018, et dans le plus grand secret, l’équipe de Mika Brageot a décroché un partenaire principal. Il s'agit de la toute nouvelle application mobile « Eyetime », une start-up qui, à travers le sport à sensation, cherche à se faire un nom.

29.01.2019

Et de trois ! Sous l'ère "Mika Brageot", voici la troisième livrée en trois ans pour le MXS-R du #11Racing. © Eyetime

Milieu de saison 2018 : Mika Brageot, et grâce à Red Bull qui les a mis en contact, a décroché le sponsor qui lui manquait pour la saison 2019. Il s’agit de Eyetime, une application mobile qui se veut multitâche : elle serait à la fois un service d’appels gratuits, de messagerie instantanée et un réseau social. De manière très ambitieuse, elle cherche à concurrencer Whatsapp, Messenger et Facebook, notamment. Sa PDG, la bulgare Meglena Krumova, affirme que Eyetime est « l’outil de communication personnelle idéal ».

Eyetime, une nouvelle application mobile qui entend bien faire trembler les géants que sont Facebook, Messenger ou encore Whatsapp. © Eyetime

En terme de publicité, les moyens déjà déployés par la start-up sont énormes : sponsor du Moto GP en 2018, la société est présente sur le championnat du monde de ski alpin, et a également donné son nom du GP d’Autriche de Formule 1 : Austrian Eyetime F1 GP. Par ailleurs, la marque sera, en 2019, un des sponsors principaux du Red Bull Air Race, et Mika Brageot en sera le porte-drapeau officiel.

Le grand bol d’air du #11Racing

Coûts d’exploitation de l’avion, salaires de l’équipe ou futures évolutions ? Quels sont les avantages financiers d’un tel partenariat ? Mika Brageot répond… rapidement : « Le système est complexe et il serait long et fastidieux de rentrer dans les détails, mais il est sûr que nous pouvons maintenant envisager l’avenir avec plus de sérénité, avec des projets de développement concrets ». Et, à la question « Sur quelle période porte le contrat de sponsoring ? », Mika Brageot reste tout aussi discret : « C’est un contrat pluriannuel qui, je l’espère, nous permettra de faire briller les couleurs de notre partenaire pendant de longues années. Nous ferons tout pour faire perdurer l’alliance #11Racing, Eyetime et Red Bull Air Race. »

Grâce à ce sponsor, l’avenir de l’équipe de Mika Brageot s’ouvre sur de nouveaux horizons. © Eyetime

Définitivement, on n’en saura pas plus. La seule chose qu’il faut retenir c’est que, désormais, le français pourra voler plus détendu qu’en 2018 : « Quand je suis dans mon avion, je suis dans une bulle et rien ne peut m’atteindre. Mais, c’est vrai qu’entre les courses, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à ce qui se passerait si nous ne trouvions pas de sponsor. Avoir signé avec Eyetime va nous aider à avancer sereinement. » Par ailleurs, Breitling, Jetfly et Insurance brokers AGC resteront partenaires de l’équipe en qualité de sponsors secondaires.

Le pilote français peut désormais attaquer la saison 2019 avec sérénité. © Eyetime

Avec un tel soutien, une pression pourrait-elle peser sur les épaules du #11Racing, par exemple, sous forme d’une obligation de résultats ? Oui, et non. Car si, bien évidemment, le sponsor souhaite voir briller ses couleurs en haut d’un podium, il a bien conscience qu’en aéronautique, on ne peut pas mettre la pression sur un pilote sans le stresser. Et, stresser un pilote qui vole à 200 kt entre des pylônes, à 15 m du sol, et frôle souvent les 10 g’s, n’est pas une situation d’avenir. « Je n’ai pas d’obligation de résultat. Ce n’est pas la politique Red Bull et encore moins la nôtre », rassure le pilote français.

United Colors of #11Racing

En trois ans, sous l’ère Mika Brageot, le MXS-R du #11Racing aura connu trois livrées différentes. Ainsi donc, après le Breitling Skyracer de 2017, qui donnait à l’appareil des airs de warbird post-apocalyptique, et après le Chrome Racer de l’année dernière, voici un appareil à l’image de l’identité visuelle de Eyetime… c’est à dire très coloré.

Livrées des années précédentes du #11Racing : à gauche, le Breitling Skyracer de 2017 et, à droite, le Chrome Racer de 2018. © Breitling SA / Underground Pictures

Si les ailes, qui arborent le logo de l’application, restent en grande partie blanches, le fuselage, quant à lui, va du bleu nuit au vert en passant par des nuances de jaune, orange et turquoise. On apprécie. Globalement, c’est une livrée assez élaborée dont Mika se félicite : « On n’a jamais eu un avion aussi graphique et, surtout, avec une telle qualité de finition ! ». Tout à été réalisé aux USA, à Mena (Arkensas), par les membres du #11Racing eux-mêmes, avec l’aide précieuse des personnels et outillages des sociétés Afterglow et Rose Aircraft Services pour les préparations et les finitions, et par Knud Tiroch pour la partie aérographe.

Les ailes blanches, qui mettent en évidence le logo sponsor, contrastent avec un fuselage aussi coloré que graphique. © Eyetime

On l’aura compris, le sponsor récupère l’intégralité des droits d’affichage : l’avion, bien entendu, mais également la combinaison du pilote et toutes les tenues vestimentaires des membres du #11Racing. Le hangar, également, est repeint du sol au plafond, et même les caisses à outils sont désormais aux couleurs de Eyetime, exactement comme pour l’équipe de Nicolas Ivanoff, où tout ce qui est visible sur le stand est à l’effigie de l’horloger Hamilton. En somme, en 2019, le #11Racing sera beau comme un avion !

Quid des évolutions techniques, en 2019 ?

On est en droit d’attendre qu’avec un tel sponsor, le MXS-R de Mika Brageot ait bénéficié d’évolutions majeures et soit affuté comme une lame de rasoir, prêt à en découdre avec les autres concurrents. Mais, en réalité, il n’en est rien : « À la fin de la saison 2018, après la dernière course [Fort Worth, Texas, USA, ndla], toutes les machines ont été envoyées à Abu Dhabi en vue de la première course de la saison 2019, et personne n’a eu le droit d’effectuer de modif’. » Des accords entre Red Bull et Eyetime ont cependant permis au MXS-R du #11Racing de rester aux USA pour y être repeint.

Techniquement, si rien n’a été changé sur le MXS-R du #11racing, des évolutions pourraient bien arriver en cours de saison. © Eyetime

Pour 2019, de petites évolutions sont dans les cartons. Comme pour les autres équipes, elles seront appliquées durant la saison : l’ingénieur du #11Racing, Anthony Bézard, prévoit de travailler sur le capot afin d’améliorer le compromis entre aérodynamisme et refroidissement du Lycoming Thunderbolt AEIO-540-EXP. Par ailleurs, la chasse au gramme en trop sera encore et toujours d’actualité.

Mika Brageot vous donne rendez-vous le 8 février, à Abu Dhabi, pour faire parler la poudre. © Eyetime

Quoi qu’il en soit, in fine, ce n’est pas le sponsor mais le pilote et son équipe qui feront la différence quand débutera la saison 2019, le 8 février, à Abu Dhabi. Et quand on voit les résultats et l’excellente 4e place de Mika Brageot au classement général de 2018, on a hâte que débute la saison 2019. Mais, avant tout, « L’important c’est de se faire plaisir à voler, d’avoir de bons résultats et de profiter des temps de repos avec sa famille ! », conclut Mika Brageot, avec philosophie.

Bastien Otelli

A propos de Bastien Otelli

chez Aerobuzz.fr
Bastien Otelli travaille depuis 2004 avec la presse et l'édition des choses de l'air… Il a rejoint l'équipe d'AeroBuzz.fr en 2016. Depuis 2013, il est également professionnel de la photographie aéronautique. Ses photos sont visibles sur www.bastien-otelli.com

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.