Accueil » Subaru roule pour le Cricri

KOPTER SH09

Subaru roule pour le Cricri

Samedi 30 mai, à Muret, les spectateurs du traditionnel meeting aérien AirExpo, vont pouvoir assister au premier envol public d'un Cricri depuis le toit d'une Subaru lancée à 120 km/h sur la piste d'envol. Lionel Adroit qui sera aux commandes du plus petit bimoteur du monde a eu l'idée de ce numéro de cirque aérien, en 2009, à Oshkosh.

27.05.2015

Décidément les Toulousains font preuve d’imagination lorsqu’il s’agit d’apporter du nouveau dans le milieu de l’aéronautique de loisir. Nous connaissons l’aventure Réplic’air, la construction du Morane G, l’exploit de la traversée de la Méditerranée et leur nouveau challenge, la renaissance du Dewoitine D551, mais celle que nous présentons aujourd’hui, est de toute autre nature. Au-delà de l’aventure technologique que cette expérience représente, elle apporte un peu de sang neuf dans les présentations en meeting.

Pour Lionel Adroit et son équipe, l’histoire commence en 2009, à la suite d’un voyage à Oshkosh à bord de l’A380 d’essai d’Airbus qui emporte en soute un Cri-cri MC10 dans le but d’être exposé, pendant toute la durée de l’EAA AirVenture, sous l’aile du plus gros avion au monde. Au cours des shows journaliers une idée, inspirée des numéros américains qui utilisent des campings cars comme « porte-avions », fit peu à peu son chemin : Pourquoi de pas faire décoller le Cri-Cri d’une automobile en mouvement ? De l’idée au passage à la réalisation concrète, il faudra presque quatre années ! Mais depuis janvier 2015, c’est en moins de 6 mois que le projet pris corps et se mua en réalité. Mais la motivation était de taille : pouvoir présenter, le 30 mai prochain le numéro faisant office de nouvelle « première » en France au meeting annuel « AirExpo » à Muret, sur la terre même des concepteurs de ce mariage improbable de l’auto et de l’avion.

« Après quelques recherches dans différentes marques automobiles pour sélectionner le véhicule le plus approprié, j’ai reçu un accueil très enthousiaste d’Hervé Collignon, directeur de Subaru France, lui-même passionné d’aviation » explique Lionel Adroit « Nous avons retenu un modèle « Forester » diesel de 150 Cv, à boite automatique séquentielle à commande au volant et munie d’un toit panoramique permettant de visualiser l’avion. Le véhicule nous est prêté et il réintègre la concession après utilisation. C’est dire qu’il ne faut en aucun cas le modifier » précise t’il. .

Le partenariat principal étant conclu, il restait à créer « la piste de décollage », les rampes et le système d’arrimage de l’avion sur la voiture ! Ce travail fut confié à l’entreprise de métallerie Carré & fils installée à Tournefeuille, qui réalisa cette galerie un peu particulière ne nécessitant aucune modification du pavillon de la voiture . L’entreprise toulousaine « Boutique Aéro », développant sa propre marque de casques audio, intercom et radio pour les pilotes et le personnel au sol (AP Com), fournira ce matériel et deviendra ainsi le dernier partenaire.

Si trouver l’automobile capable de supporter l’avion et son pilote sans avoir à renforcer sa propre structure représentait déjà un réel challenge [3], ces nouveaux pionniers, ingénieurs navigants et techniciens d’essais ne souhaitant pas laisser de place à l’improvisation ni à l’à peu près, entreprirent la construction d’une maquette de l’avion à l’échelle 1 qui allait servir le moment venu pour effectuer les calculs d’aérodynamique et la matérialisation de l’écoulement des filets d’air autour de « l’attelage« . De cette étude effectuée sur la piste du terrain d’Auch-Lamothe avec le véhicule et son chargement en mouvement, résulta un calage de l’avion de 5° en négatif, afin qu’il se trouve plaqué sur la galerie pendant l’accélération de la voiture, jusqu’à la vitesse de 120km/h.

Le Cricri, pas plus que la voiture, n’est modifié, seuls les carénages de roues du train principal ont été retirés pour permettre, sur la galerie, le calage des roues dans leurs logements. Le démarrage des moteurs, effectué manuellement par le pilote de la voiture, est réalisé à une hauteur de 2 m depuis un échafaudage.

Si la vitesse habituelle de rotation de l’avion est de 100km/h sur piste, elle est majorée de 20% dans cette configuration, depuis la galerie. L’avion décolle avec le frein de parking. Des drapeaux sont disposés en bordure de piste afin que l’équipage de la voiture puisse apprécier les distances restantes pour débuter le freinage. Validée le 15 Mai dernier par le directeur des vols d’AirExpo, les compères du team Cri-Cri vont donc pouvoir faire découvrir au public l’aboutissement de leur travail.

Même si cette expérience ne représente pas exactement une réelle innovation, elle a permis à Lionel Adroit et ses complices de vivre une vraie histoire d’équipe doublée d’un réel challenge : la réussite de l’entreprise en un temps record. Au-delà de cette performance, la seule idée de faire revivre, même avec de plus modestes moyens, l’un des numéros phare des « airshows » des années 80, [Dans les années 80 à 90, une équipe anglaise effectuait une « cascade » avec un semi remorque Iveco et un Piper Cub (G-BLMR). L’avion venait atterrir sur la remorque du camion lancé à pleine vitesse sur la piste. « The Truck Top Landing » a été produit plusieurs fois en meeting dans l’hexagone, sous la bannière d’Airshow. Ce spectacle qui remportait à chaque fois la faveur du public a depuis été interdit en France. Verra-t’on un renouveau de ce spectacle avec l’expérience du team Cri Cri ?[/note] montre bien qu’un renouveau tend à apparaître en France dans le domaine du spectacle aérien. Mais ce numéro, aussi « safe » et travaillé soit-il, obtiendra t’il de manière plus définitive l’approbation de l’administration et une autorisation pérenne de présentation en meeting ? Ceci est une autre histoire mais il est permis d’espérer que cette initiative vive bien au delà d’une seule présentation au [meeting AirExpo, obtenue sous système dérogatoire après validation des essais par son directeur des vols.

Philippe Chetail

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

7 commentaires

  • jacky Billaud

    Subaru roule pour le Cricri
    Personne ne se souvient de la navette bretonne de nos amis de Rennes ?

  • Bost

    Subaru roule pour le Cricri
    Non seulement vous modérez mon commentaire (qui ne contenait aucune insulte ou violence !), vous modifiez les dates de votre article suite à mon commentaire sans y faire référence, mais par contre vous soutenez toujours que l’A380 est le plus gros avion du monde…. Quand même…Venant d’un site spécialisé (je me répète).

  • edd

    Subaru roule pour le Cricri
    la prochaine étape, c’est l’atterrissage !

  • lavidurev

    Subaru roule pour le Cricri
    Un sympathique petit film de 1966 qui rend également hommage à Anne-Marie Peysson qui fut l’épouse de Jean Falloux à l’époque, speakerine à l’ORTF puis journaliste à RTL et qui nous a quittés le mois dernier.

  • mcmanus

    Subaru roule pour le Cricri
    C’est un numéro de cirque, comme dit dans l’article.
    C’est bon pour Subaru en terme de notoriété.
    Mais c’est tout sauf une performance. Qu’est-ce qui justifie que les sorties de piste anecdotiques soient qualifiées de crash, que des décollages assistés deviennent des performances ou des challenges ? Volonté « d’élitiser » la petite aviation pour la faire briller ? Le cheminement inverse me semblerait préférable…

  • Julien

    Subaru roule pour le Cricri
    A noter qu’il y a une dizaine d’années, une équipe anglaise fait le même genre de démos avec un Piper Cub et une remorque de 10-15 mètres de long tractée par un voiture … Le team était sponsorisé par Kia …
    Ils se sont produits quelques fois en France, au début des années 2000.
    Et si ma mémoire, le pilote qui faisait cela promène désormais des demoiselles sur l’aile de « son » biplan orange sponsorisé par une société horlogère …

    Il me semble que d’autres ont aussi fait ce genre de choses en France dans les années 80, mais là je suis un peu trop jeune, je me souviens pas trop …

  • cg95680

    Subaru roule pour le Cricri
    N’oubliez pas Jean Falloux qui disparu tragiquement dans l’execcirce son métier de cascadeur…. http://www.ina.fr/video/CPF04006723

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.