Accueil » Toyota investit plus de 400 M$ dans les taxi-volants

Toyota investit plus de 400 M$ dans les taxi-volants

Joby Aviation, et Toyota Ventures (la société d’investissement du groupe Japonais) viennent d’annoncer une grosse levée de fonds pour renforcer le développement de taxi-volants de la société Californienne Joby. Cette levée de fonds (dite Séries C) vient compléter les fonds levés précédemment et porte le montant global à plus de 720 M$ (dont 400 M$ apportés par Toyota).

18.01.2020

Joby Aviation dévoile un eVTOL quadriplace piloté. © Joby Aviation

Créée en 2009 par JoeBen Bevirt, un ingénieur multi-entrepreneur issu de Stanford et qui a fait une première fortune dans l’instrumentation robotisée pour laboratoires pharmaceutique, Joby Aviation a d’abord développé un premier véhicule biplace (le S2) dont nous n’avons vu que des images numériques. L’annonce de cette semaine diffuse une image réelle du S4 (véhicule 4 places + 1 pilote).

Jusqu’à présent, seul un reportage de Bloomberg (photos interdites par Joby) avait diffusé l’existence d’un démonstrateur volant.

Les performances annoncée sont très ambitieuses : vitesse 200 mph, autonomie 150 miles. Le niveau de sécurité n’est pas annoncé, mais l’EASA situe la barre de la sécurité opérationnelle des taxis  volants urbains au niveau de celle des avions de ligne. Ce qu’à ce jour, nul constructeur de batterie (et de véhicule) ne semble être capable d’atteindre. L’appareil a déjà volé en 2018 (témoignage de Bloomberg) mais sagement, aucun calendrier n’est précisé.

Outre Toyota, on retrouve, dans les différents tours de table : Intel, Paul Sciara (cofondateur de Pinterest), Jeffrey Skrol (premier CEO d’Ebay), Jerry Yang (co-founder of Yahoo !) aux cotés de fonds plus classiques (le plus ancien a été créé en 1908). A noter aussi la présence de JetBlue Technologies Ventures (le bras armé de la compagnie aérienne).

Cette annonce fait suite à l’arrivée de Hyundai sur ce marché : avec la présentation au CES (Las Vegas) une maquette statique issue des modèles open-design de Uber. En l’absence de budget, de calendrier et d’annonce de performance, ce pourrait n’être qu’une communication de plus.

Le paysage du financement des eVTOL doit aussi considérer le financement de Volocopter (Intel pour 5 M€, Benz (groupe Geely) pour 25 M€ puis Geely (actionnaire de Volvo et de Benz) pour 50 m€. Lilium, financé à plus de 100 M€ par le fonds Atomico (fondé par Niklas Zennström, cofondateur de Skype) et Tencent (le géant Chinois).

Heureusement, les investisseurs Français ne se lancent pas dans de telles folies !
Gilles Rosenberger

A propos de Gilles Rosenberger

chez Aerobuzz.fr
Gilles Rosenberger se définit comme ingénieur (Socata, Aircelle, Safran, GECI-Skylander, Thales, Airbus-Voltair), pilote (aile delta, planeur et avion monomoteur) et entrepreneur. Successivement chef d’entreprise, dirigeant de filiale de grand groupe, multirécidiviste de la création d’entreprises, il est aujourd’hui PDG et cofondateur de Faraday aerospace (propulsion électrique pour aéronefs certifiés).

Un commentaire

  • Pilotaillon agro-écolo

    Et un constructeur (modeste) de plus à se positionner…
    Peut-on encore douter du potentiel* supposé de la 3eme dimension pour les modes de déplacements ?

    Le Mâle heureux qui refuse cette évidence prend le risque de passer pour un fou, un Dédé-tracteur d’un autre âge** <:o)

    Merci à Gilles Rosenberger pour ce nouvel electro-choc.

    *Pote en ciel
    **un pote âgé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.