Accueil » Une automanette pour le Cirrus Vision Jet Génération 2

Une automanette pour le Cirrus Vision Jet Génération 2
premium
libre

Cirrus Aircraft présente la nouvelle version de son monoréacteur SF50 Vision Jet. L’automanette n’est qu’une des nombreuses innovations rassemblées par le constructeur américain qui applique logiquement à son jet personnel la recette à succès qui soutient les ventes de son monomoteur à piston haut de gamme depuis 20 ans.

9.01.2019

Le niveau de vol FL310 est désormais accessible au Cirrus SF50 Vision Jet agréé FAR135 (avion taxi) par la FAA. © Cirrus Aircraft

L’actuel Cirrus SR22 est la sixième génération du monomoteur le plus vendu dans le monde. L’innovation est dans l’ADN du constructeur américain, et le modèle qui a révolutionné l’aviation générale à la fin des années 1990 demeure toujours à la pointe de l’évolution technologique. Il n’est donc pas étonnant que Cirrus Aircraft lance en ce début d’année une évolution de son monoréacteur.

Il s’agit de la première depuis la certification, en 2016, du SF50 et comme les générations successives du SR22, elle intègre plusieurs innovations qui vont dans le sens de la performance, de l’assistance du pilote, de la sécurité et du confort. Cette version G2 du SF50 était déjà dans les tuyaux en 2016 reconnaît le constructeur.

Le monoréacteur de Cirrus est désormais équipé d’une automanette intégrée au pilote automatique comme sur la plupart des avions de lignes et d’affaires. Elle peut être enclenchée dès le passage des 400 ft en montée après le décollage et désengagée au passage des 200 ft à l’atterrissage. Elle permet d’ajuster automatiquement la vitesse de l’avion dans chaque phase du vo. Elle réduit considérablement la charge de travail du pilote.

Outre ce nouvel équipement intégré à la nouvelle évolution de la suite avionique Perspective Touch+ (plus rapide) développée pour le SF50 par Garmin sur une base de G3000, Cirrus a travaillé avec le motoriste Williams International pour étendre l’enveloppe de vol jusqu’au niveau FL310 (31.000 ft). En accédant ainsi aux niveaux de vol RVSM (Reduced Vertical Separation Minimum), le monoréacteur voit son autonomie passer à 1.200 NM et sa vitesse à 311 kts au FL280 (305 kts au FL310).

Ces nouvelles performances font du premier jet personnel de l’histoire de l’aviation un avion d’affaires à part entière auquel, l’administration américaine de l’aviation vient d’octroyer un agrément FAR135. Le SF50 avec ses sept places (5adultes et 2 enfants) peut désormais réglementairement se positionner sur le marché des avions-taxis.

La version G2 du Vision Jet bénéficie de nouvelles possibilités d’aménagement cabine, avec de nouveaux sièges et une tablette amovible. En croisière à 31.000 ft, l’altitude cabine est de 8.000 ft. L’insonorisation a été retravaillée et la connectivité sans fil est désormais la règle. Ce confort accordé aux passagers est aussi un plus pour le pilote qui peut ainsi connecter l’ensemble de ses équipements personnels à l’avionique de bord sans fil.

A noter également que le Vision Jet G2 est équipé de nouvelles batteries qui facilitent le démarrage et éliminent les précédentes limitations par temps froid.

En résumé, l’ensemble des innovations intégrées à cette nouvelle version du monoréacteur de Garmin vont toutes dans le sens de l’optimisation de l’avion. Les premiers G2 seront livrés en janvier 2019. Le prix catalogue va de 2,38 M$ à 2,75 M$, en fonction évidemment des options retenues. Cirrus qui a déjà livré près de 100 SF50 de première génération risque de faire longtemps cavalier seul sur le segment de marché du personnal jet.

Gil Roy

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.