Accueil » WAC 2019 : L’Equipe de France à l’heure de la sélection

WAC 2019 : L’Equipe de France à l’heure de la sélection

Les grands noms de la voltige aérienne française se mesurent à partir de lundi 8 avril 2019 sur la base aérienne 722 de Saintes-Thénac. L'objectif, pour l'encadrement est de constituer l'Equipe de France (EDF) qui remettra son titre en jeu lors des championnats du monde (WAC), à Châteauroux du 22 au 31 août 2019.

8.04.2019

Qui sera la deuxième féminine française aux côtés d'Aude Lemordant, double championne en titre ? © Bastien Otelli /Aerobuzz.fr

Jusqu’à présent, pour être sélectionné en Equipe de France Elite, il fallait marquer des points lors des compétitions nationales ou internationales de la saison précédente. En 2019, et pour la première fois, étant donné le vivier important de pilotes français pouvant prétendre à une place dans cette prestigieuse équipe, la Fédération française aéronautique a imaginé un autre mode de sélection sous la forme d’un stage incluant une compétition. Celui-ci se déroulera du lundi 8 au 13 avril 2019 à Saintes. Les pilotes qui composeront l’EDF participeront ensuite à cinq stages d’entrainement d’ici cet été afin d’optimiser leurs préparations techniques et psychologiques.

Trois titularisations en jeu

Dix places de pilote sont disponibles dans l’EDF auxquelles s’ajoutent 1 ou 2 places d’ouvreur. Sur ces 10 places, 7 sont déjà pourvues. La fédération a ainsi choisi de titulariser de fait certains pilotes sur la base de leurs résultats en compétitions nationales et internationales. Il s’agit d’Aude Lemordant, Mikaël Brageot, Alexandre Leboulanger, Thomas Libaud, Olivier Masurel, Alexandre Orlowski et Louis Vanel.

Pour les 3 places restantes, la FFA a imaginé ce stage de sélection et y a convié 12 pilotes « à potentiel ». Baptiste Vignes ayant préféré concentrer sa saison sur son rôle d’entraineur de l’équipe de France Advanced et sur sa participation aux Red Bull Air Race, il restera 11 pilotes en lice pour se disputer ces 3 places: 3 femmes (Mélanie Astles, Bénédicte Blanchard et Myriam Courmouls) et 8 hommes (Alexis Busque, Olivier Clar, Simon de la Bretèche, Benoit Faict, Romain Fhal, Victor Lalloué, Loïc Lovicourt et Florent Oddon).

Une compétition grandeur nature

Si la météo le permet, ce stage débutera par trois jours d’entraînement au côté de Patrick Paris, entraineur national de l’EDF et également entraineur particulier de plusieurs pilotes. Suivront deux jours de compétition (4 programmes : 1 connu et 3 inconnus) jugés par cinq juges internationaux français: Guy Auger, Bernard Courtois, Willy Gruhier, Pierre Varloteaux et Patrick Gigot. Jérôme Houdier, team manager de l’EDF, sera responsable de la coordination générale de la compétition.

La règle pour être sélectionné en EDF est limpide: Être l’un des trois premiers au classement général de cette compétition. Un seul bémol: si aucune femme ne figure parmi les trois premiers au général, seuls les deux premiers seront sélectionnés ainsi que la femme la mieux classée, quel que soit sa place.

Cinq stages de préparation

Les sélectionnés devront en outre confirmer, sous peine de disqualification, qu’ils seront bien disponibles pour chacun des 5 stages de préparation prévus d’ici cet été. Cette règle, imposée par la FFA, permet de garantir un minimum d’entrainement pour chaque pilote tout en confortant l’esprit d’équipe, propre aux Français depuis de nombreuses années.

Le mondial de voltige 2019 aura lieu à Châteauroux-Déols

La voltige aérienne est un sport exigeant, chronophage et couteux. Il existe donc de grandes disparités d’entrainement entre les pilotes, professionnels ou amateurs, participant à cette sélection. Néanmoins, comme dans n’importe quel sport, rien n’est impossible. Le podium, synonyme de sésame pour l’Equipe de France ne sera peut-être pas le privilège des favoris. Que le/la meilleur(e) soit sélectionné(e) !

Guillaume François

A propos de Guillaume François

chez Aerobuzz.fr
Ingénieur dans l’aéronautique, Guillaume François est commissaire sur le Tour Hop ! des Jeunes Pilotes. Fils d’instructeur avion, il a passé son enfance à l’arrière des avions dans lesquels son père donnait ses cours. Breveté de base à 15 ans, pilote privé à 17 ans, instructeur avion, il est aussi pilote d’ULM et de planeur. Il est voltigeur et instructeur voltige.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.