Accueil » Le Cessna Citation Hemisphere sera motorisé avec le Silvercrest de Safran

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Le Cessna Citation Hemisphere sera motorisé avec le Silvercrest de Safran

 

A Orlando, où se déroule le salon mondial de l’aviation d’affaires (1er-3 novembre 2016), Cessna a annoncé qu’il avait opté pour le Silvercrest de Safran pour motoriser son futur modèle haut de gamme de la famille Citation. Le premier vol du Citation Hemisphere est prévu en 2019, et la certification du moteur Silvercrest au printemps 2018.

1.11.2016

Le Citation Hemisphere ne volera pas en 2019 comme l'avait initialement prévu Cessna. © Textron Aviation

Cette information faite en ouverture de la convention 2016 de la NBAA est importante à double titre. D’abord parce que Cessna avait renoncé au Silvercrest pour le Citation Longitude. Ensuite parce que les problèmes rencontrés dans le développement de ce moteur innovant a contraint Dassault à mettre en sommeil le programme Falcon 5X, jusque-là le seul auquel le Silvercrest était associé. Le choix de Cessna tend à prouver que Safran Aircraft Engines a finalement solutionné tous les problèmes de son nouveau moteur.

Nous reviendrons dans les prochaines heures sur cette information.

Le moteur Silvercrest totalise plus de 6.000 heures de tests, incluant 600 heures en vol et plus de 170 vols. Les essais se poursuivent. © Antonio Gomez / Safran

Le moteur Silvercrest totalise plus de 6.000 heures de tests, incluant 600 heures en vol et plus de 170 vols. Les essais se poursuivent. © Antonio Gomez / Safran

 

Un commentaire

  • Sandro

    SILVERCREST n’est toujours pas prêt (le sera-t-il un jour?) et Safran accepte d’autres commandes…

    N’est-ce pas suffisant de payer des pénalités à Dassault ?

    Stratégie bien obscure de la part de Safran. En tout cas la prise de risques est totale. Bien risquée quand on sait les difficultés déjà identifiées qu’attendent Safran ces prochaines années (notamment avec la mise en production du LEAP qui là-aussi pose des soucis…)

    Quand on sait que GE est en embuscade depuis 2005 date de création de Safran, pour prendre le contrôle de ce groupe.
    D’ailleurs c’est pour protéger SNECMA d’une prise de contrôle par GE que l’état (UPM) d’à l’époque avait décidé de privatisé SNECMA en le fusion avec un acteur privé français, SAGEM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.