Accueil » Aviation Générale – brèves » Delair à la conquête du Québec avec son drone DT46

Delair à la conquête du Québec avec son drone DT46

De drone DT46 de Delair a une charge utile de 5 kg pour une masse maximale au décollage de 25 kg. © Delair

Une équipe québécoise démontre l’efficacité du DT46 de Delair pour effectuer la livraison longue distance de médicaments et la collecte d’échantillons biologiques dans le cadre d’études cliniques. De nouveaux horizons s'ouvrent pour le constructeur toulousain.

Le 16 janvier 2024, au Québec, une équipe composée des membres de l’organisation québécoise de recherche clinique Ecogene-21, d’Innovitech, son partenaire innovation et de pilotes du constructeur français de drones Delair, a réussi un vol de plus de 150 km avec le drone Delair DT46. L’essai s’est révélé concluant comme le souligne Diane Brisson, Directrice senior des opérations chez Ecogene-21 : “Quand on a démarré le projet, l’utilisation des drones dans le cadre d’études cliniques pouvait relever de la science-fiction. Aujourd’hui, nous avons démontré que c’est devenu une réalité. Il nous reste maintenant à établir les collaborations qui permettront de faire avancer la réglementation et d’établir un réseau offrant à l’ensemble des Canadiens vivant en régions éloignées, la possibilité de participer à des études cliniques.

Ecogene-21 est une organisation de recherche clinique à but non lucratif vouée à l’accès à l’innovation pour des besoins de santé non comblés, coordonnée depuis la Saguenay-lac-Saint-Jean (SLSJ) au Québec.

L’objectif poursuivi avec l’expérimentation du drone DT46 est de permettre à des patients habitant en zones isolées, de participer à des études cliniques et de leur donner accès à des traitements novateurs. Ecogene-21 a récemment développé toute une série d’outils numériques pour mener des études cliniques à distance. La livraison de médicaments, et autres produits de recherche, ainsi que la collecte d’échantillons biologiques étant les facteurs limitatifs, l’équipe d’Ecogene-21 s’est naturellement tournée vers les drones afin d’offrir une solution complète pour les études cliniques à distance.

Le drone Delair DT46 a une envergure de 4,5m. En version décollage vertical, son autonomie est de 3h30. En version décollage catapulté, elle passe à 7h. © Delair

« Cette expérimentation est en adéquation avec notre feuille de route qui vise à démontrer le potentiel dual de nos drones, aptes à intervenir à la fois pour des applications civiles et de sécurité / défense. Nous sommes convaincus que dans un proche horizon, ces systèmes vont pouvoir s’insérer de manière décisive dans la chaîne logistique médicale de manière routinière. Ce type d’essai permet de démontrer le potentiel de nos drones en matière de livraisons médicales. » explique Bastien Mancini, Président de Delair.

Robuste, silencieux, doté d’une grande autonomie, capable de décoller et atterrir verticalement, le DT46 peut transporter, en toute sécurité, un conteneur à température contrôlée. De plus, grâce à sa propulsion électrique, il affiche une empreinte carbone réduite.

Les prochaines étapes consistent à identifier les partenaires (opérateurs de drones, autres utilisateurs de drones longue distance, etc…) afin de finaliser le développement et établir les premiers réseaux de livraisons médicales par drone en régions éloignées.

Aerobuzz

L'information aéronautique au quotidien. Aerobuzz.fr fédère une communauté de plus de 300.000 professionnels et passionnés de l'aéronautique. Sa base de données regroupe plus de 20.000 articles publiés depuis 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.