Accueil » La communauté ULM mobilisée face aux inondations

La communauté ULM mobilisée face aux inondations

Au moins quatre clubs ULM ont été touchés par les inondations dans le Sud-Ouest dont celui de Fourques près de Marmande où les eaux n’ont rien épargné. Toutes les machines ont été ensevelies malgré les précautions prises en amont. La Fédération Française d’ULM (FFPLUM) se mobilise…

10.02.2021

La Garonne s'est invitée sur la Base ULM de Fourques... Les Comités Régionaux de la FFPLUM se mobilisent avec des subventions. © Base ULM de Fourques

A Fourques, la Garonne est montée de plus d’un mètre soixante, de quoi engloutir tout le parc ULM de la base ultra légers Marmandais. « Toutes nos machines sont inutilisables malgré la surélévation effectuée avant la montée des eaux » nous communique Jean-Luc Hourtillan, Chef-pilote et créateur de la structure en 1990…

Le Vice-Président de la FFPLUM, Louis Collardeau, a organisé une opération « inondation » pour venir en aide aux sinistrés, en lien avec le pôle mécanique et juridique de la Fédération. Le responsable du CNFTE (Centre National des Formations Techniques et d’Essais ULM), Pierre Pouches, s’est rendu sur place pour évaluer les dégâts particulièrement sur les moteurs. Les nouvelles étaient rassurantes mercredi 10 février 2021 dans la matinée : « Je suis assez confiant pour la remise en vol des machines d’ici quelques jours » a-t-il précisé.

Triste vision dans les hangars du club ULM de Fourques. Mais les machines seront sauvées d’après la pôle mécanique de la FFPLUM. © Base ULM de Fourques

D’autres clubs n’ont pas été épargnés. A Floudès (Gironde) l’école Parascendance Paramoteur, « où l’eau est monté jusqu’à 2 mètres » précise-t-on à Aerobuzz.fr, les pertes sont estimées à au moins 7.000 euros. Les 3 pendulaires sont sauvés mais 4 paramoteurs sont endommagés et beaucoup d’outillages perdus.

Au club ULM de Villeton (Lot et Garonne), la perte pourrait atteindre 2.000 euros. La Garonne est montée à plus de 1m30… Le club ULM Reolais, près de Bordeaux, a pu déplacer des machines à temps, mais n’a pu sauver le parc des radios 8.33 des bureaux « où la boue était encore épaisse d’une vingtaine de cm ce matin dans les hangars… »

« En parallèle à ces aspects matériels, les clubs sont en train de traiter les aspects économiques avec leurs assureurs et nous feront une synthèse à l’issue. Ils sont en attente  de déclaration catastrophe naturelle, franchises, expertises, indemnisation… Car au-delà des ULM, les bâtiments et le mobilier intérieur ont été très touchés, voire irrécupérables. La FFPLUM reste à l’écoute pour les aider sur ces questions d’assurances. » précise Louis Collardeau à Aerobuzz.fr

Une cagnotte a été mise en place en ligne par le club de Fourques.

Jérôme Bonnard

Retrouvez nous en podcast et vidéo

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.