Accueil » La FAA autorise l’utilisation du carburant G100UL

La FAA autorise l’utilisation du carburant G100UL

GAMI a d'ores et déjà effectué des tests approfondis de son carburant au cours des 11 dernières années, en grande partie sous la supervision de la FAA et d’autres experts de l’industrie. ©Jean-François Bourgain

General Aviation Modifications Inc (GAMI) annonce qu’elle a reçu deux certificats de type (CTS) autorisant l’utilisation de son carburant avion sans plomb G100UL.

C’est un substitut au traditionnel AVGAS 100LL que développe la GAMI depuis plusieurs décennies. Ne contenant aucun additif à base de plomb, il est développé pour convenir à tous les moteurs d’aéronefs d’aviation générale a expliqué George Braly, ingénieur en chef chez GAMI.

Pour le moment, les CTS délivrés par la FAA le 23 juillet 2021 sont des certificats restreints. Le premier couvre un nombre limité de modèles de moteurs LycomingO-320, O-360 et le IO-360,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • On aura mis 40 ans pour mettre au point un carburant sans plomb, mais c’est toujours du jus de dinosaure
    La question a changé : il nous faut maintenant une recette de carburant aviation renouvelable (a base d’huile de frites de mc do ou de bois digéré par des bactéries ou que sais-je encore….)

    Répondre
    • par Pilotaillon vieux

      Avant ou après la combustion, qui fait de nous des oiseaux métalliques ?
      Il y a 40 ans, il n’y avait que l’adaptation à de nouvelles règles « environnementales » pour prévenir des maladies liées à l’absorption de plomb par respiration. Les industriels y sont allés à un pas de « sénateur », car il s’agissait d’un micro-marché (déjà) !
      Mais aujourd’hui il s’agit d’une infime part du Sujet Global, qui met la pérennité du moyen de transport et plus largement l’équilibre de la planète en jeu.
      Donc la vie est un éternel recommencement !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.