Accueil » La nouvelle arme de Thales dans la lutte antidrone

La nouvelle arme de Thales dans la lutte antidrone

Baptisée EagleSHIELD cette solution intégrée permet d’affiner la surveillance du radar Gamekeeper dans une zone sensible par des capteurs high tech d’identifications et classification de menaces.

5.12.2019

EagleSHIELD de Thalès est une solution multi-senseurs déployée avec le radar Gamekeeper et le goniomètre Black Finder. © Thalès

Selon Thales, EagleSHIELD est assez efficace pour détecter, identifier et neutraliser des drones malveillants volant à basse altitude jusqu’à une distance de 7 kilomètres. Elle s’adapte ainsi parfaitement aux environnements civils et vulnérables tels que les aéroports. Cette nouvelle solution est la mise en œuvre du radar holographique Gamekeeper, capable d’identifier grâce à une couverture en 3D sur un secteur de 90° et suivre tous types d’objets volants à  basse altitude, à faible vitesse et dans un rayon de 7 km. Le dispositif s’appuie aussi sur la bibliothèque de données couplée au goniomètre Black Finder qui écoute toutes les fréquences transmises par les drones et leurs télépilotes. La fusion de toutes les données fournies permet à EagleSHIELD de traiter, selon Thales, l’ensemble des menaces.

« Différents capteurs infrarouges et de radiofréquence permettent d’enrichir en temps réel au travers d’une fusion de données performante l’identification et la classification de la menace pour définir le type de plateforme concernée. Elle offre aux opérateurs une situation claire et simplifiée pour protéger l’espace aérien en temps réel » précise le Groupe.

Reste la problématique de la neutralisation qui doit être rapide et efficace. En cas de menace avérée, Thales précise pouvoir intégrer des solutions techniques de neutralisation: brouillage électromagnétique, interception par un essaim de drones, emploi d’armes à énergie dirigée. Le Groupe est sur tous les fronts de la lutte anti-drone. A Roissy, Thales a déjà déployé un autre dispositif, Hologarde avec le Groupe ADP, au printemps 2019. Il devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année. JB

La lutte anti drone s’intensifie

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.