Accueil » Le CFI fête les 95 ans de René Fournier à Amboise-Dierre

Le CFI fête les 95 ans de René Fournier à Amboise-Dierre

Le président du Club Fournier International (CFI), Michel Leblanc, et Monique Percereau, cuisinière pour les grandes occasions, avaient mis les petits plats dans les grands, le 7 mai 2016, sur l’aérodrome d’Amboise-Dierre (Indre-et-Loire), pour fêter un anniversaire surprise (« à l’insu de son plein gré »), à René Fournier, 95 ans, « qui n’avait rien demandé », mais heureux tout de même de retrouver ses amis, nombreux et fidèles. Le hangar de l’aéro-club de Dierre transformé en salle de restaurant pour 160 convives, 30 ou 40 avions sur le parking, un discours improvisé par René Fournier avec l’humour qu’on lui connait, du soleil à l’envi, une ambiance amicale internationale, … Que demander de plus ?

Parmi les inconditionnels de la formule « avion-planeur » il y avait notamment Christian Ravel, fondateur du musée aéronautique d’Angers, Bernard Chauvreau, pilote d’essais historique des avions René Fournier, ou encore Michel Barry, ingénieur-pilote d’essais. Il y avait aussi Jean-Michel Daubagna, qui poursuit la construction du RF4 UL, monoplace à longeron bois-carbone, à moteur Briggs et Stratton, à ailes repliables (comme le RF5). Comme le RF3 UL de Claude Briand, il pèsera moins de 300 kg pour respecter de « vieux » règlements qu’on devrait plutôt qualifier d’ « anciens » (éternelle lutte entre les anciens et les modernes) . « La technologie au service de l’homme » : avec des solutions simples, des matériaux modernes. Cette recherche a toujours guidé la conception des avions René Fournier « RF ».

Parmi les appareils remarquables rassemblés sur le parking d’Amboise-Dierre, il y avait notamment le RF47, Patrick Guiselli, commandant de bord A320. Cet avion de construction amateur est équipé d’un moteur 6 cylindres Jabiru. Il a été construit grâce à la récupération de morceaux d’avions issus de la dernière faillite du constructeur. Pour mémoire, le RF47 a été le premier JAR-VLA certifié par la DGAC.

A noter que Frédéric Fournier, fils du constructeur, en parfaite entente avec le CFI et l’EASA, prépare la succession du suivi de navigabilité, via une association spécifique. L’APDOA n’étant plus obligatoire pour cette catégorie d’avion (ce qui n’était pas le cas il y a quelques années), le transfert des certificats de type s’en trouvera facilité. René Fournier pourra enfin se mettre complètement en vacances !

Jean-Marie Klinka

5 commentaires

  • Ayant été TT sur MS Rallye 100, un parachute volant sans finesse aucune, puis un DR400/120 Petit Prince Robin déjà plus vivant (pour mon TFA 1987), le top fut le nouvel RF5 convoyé d’Afrique en 1986 jusqu’à l’aéroClub de Figeac Livernon…
    Faiblement motorisé mais fin, sain et maniable, son petit manche et la position en tandem en font un mini-chasseur de…thermiques ! Polyvalent et fiable, sa vitesse de croisière élevée/puissance autorise aussi le voyage économique !
    M. Fournier est un génial avionneur, le dernier de son espèce, dans une France nettement plus castratrice coté procédures ! Avec une administration partiale qui lui a coupé les ailes, on a eu droit au médiocre ATL au lieu du RF6B : quelle erreur technique pour un choix politique !
    Son Livre autobiographique « Mon rêve et mes combats » superbement écrit conte bien cette aventure, ses luttes administratives et son sabotage final…
    Rdv au prochain réunion du CFI car j’en suis enfin informé !

  • Patrick Faucheron ( Speyer)

    Le CFI fête les 95 ans de René Fournier à Amboise-Dierre
    Cette fête a été de nouveau un grand moment du CFI ( Club Fournier International).
    Merci aux organisateur et tout particulierement à Monique pour l organisation du buffet !

  • Michel Trémaud
    Michel TREMAUD

    Le CFI fête les 95 ans de René Fournier à Amboise-Dierre
    Joyeux Anniversaire Monsieur Fournier !

    Que de souvenirs à bord du RF3 et RF4, plus un peu de RF5 !

    Que donnerais-je pour un vol sur ces machines !

  • PRIN Jacques

    Le CFI fête les 95 ans de René Fournier à Amboise-Dierre
    Grand merci à René Fournier d’avoir imaginé ce pourvoyeur de plaisir qu’est le RF4 que j’ai eu la joie de piloter de 1969 à 1971 à l’aéro-club de Châteauroux-Villers !… Cet appareil m’a laissé une grande sensation de bonheur, même s’il m’a provoqué un jour quelques frissons dus à un petit caprice sous la forme d’un refus de verrouiller le train ni rentré, ni sorti… Heureusement sans conséquence fâcheuse, ni pour lui, ni pour moi !…

  • nico

    Le CFI fête les 95 ans de René Fournier à Amboise-Dierre
    bonjour l aviation fait elle vivre longtemps ? après Jean Delmontez presque centenaire, voici un autre papy qui fait de la résistance souhaitons lui ,à lui et ses créations longue vie!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *