Accueil » Mobilisation pour la sauvegarde de l’aérodrome de Sallanches

Mobilisation pour la sauvegarde de l’aérodrome de Sallanches

L’aérodrome de Sallanches (LFHZ), situé à l’entrée de la vallée de Chamonix, est menacé de fermeture. Les usagers de la plate-forme mobilisent la communauté pour éviter la disparition de cette piste présentée comme l’unique terrain de dégagement dans le massif du Mont-Blanc.

27.03.2019

Comité de Sauvegarde et de Développement de l’Aérodrome de Sallanches a été récemment créé, et une pétition en ligne appelant au maintien de la plate-forme a déjà reçu près de 11.000 signatures en trois semaines. © CSDAS

Le maire de Sallanches, par décision du conseil municipal en date du 13 février 2019, a fait connaître sa décision de fermeture de l‘aérodrome de Sallanches.  Une action de la Préfecture et de la Direction de l’aviation civile a immédiatement été engagée pour signifier au Maire qu’une telle décision n’est pas de sa seule compétence : c’est une décision du ministre des transports qui ne peut intervenir qu’à l’issue d’un processus administratif précis.

En plus d’une situation exceptionnelle aux pieds des Alpes, qui fait le bonheur de tous ceux qui y sont basés et des pilotes de passage avec plusieurs milliers de mouvements par an, ce terrain sert aussi de piste de secours pour tous types d’aéronefs : planeurs, ULM, avions, hélicoptères, en difficulté technique ou météorologique. Du fait de sa position géographique particulière au cœur du massif du Mont-Blanc, l’aérodrome de Sallanches est indispensable en matière de sécurité pour l’ensemble des activités aériennes privées et professionnelles, affirment les défenseurs de la plate-forme.

Depuis le 13 février 2019, la communauté aéronautique se mobilise, tant au niveau local que national. Les usagers de Sallanches ont reçu le soutien du CNFAS (Conseil National des Fédérations Aéronautiques et Sportives) qui regroupe notamment la FFPLUM, FFA, FFVP et FFH, ainsi que celui de l’AFPM (Association française des pilotes de montagne). Une association de défense vient d’être créée : le CSDAS ( Comité de Sauvegarde et de Développement de l’Aérodrome de Sallanches). Elle regroupe les intérêts des acteurs locaux (aéroclub et basés), des fédérations de sports aériens et de l’ensemble des usagers concernés. Il est possible de suivre ses actions sur son site et sur sa page Facebook. Une pétition a également été lancée en ligne.

28 commentaires

  • laphons

    En parlant de pollution et de bruit, il serai plus utile d’interdire la vallée aux poids lourds en leur imposant le ferroutage (comme en suisse)plutôt que de fermer cet aérodrome et se de priver de sont utilité
    faite un référendum : aux choix interdire la vallée au poids ou fermer l’aérodrome ?

  • Nicolas cottin descruy

    Il suffit de voir le PLU pour comprendre l intérêt
    On ferme l Aerodrome inconstructible car la piste est dans la zone PPR on y fait une doit disant zone naturelle et on rend constructible la zone UE qui est dans l axe d atterrissage 35
    La mairie peut proposer de délocaliser dans les champs de Luzier si soucieuse de la securité des pilotes

  • Hervé Convert

    Monsieur Jean-Mi,

    Donc, si je vous comprends bien, l’aérodrome serait le garant contre toutes ces vicissitudes que vous nous décrivez, peut-être même une pièce importante sur l’échiquier de la protection de la faune des Ilettes ! C’est merveilleux! Dans ce cas, plus rien à débattre…
    A vous lire, je remettrais en cause le droit et la respectabilité de ceux qui m’entourent ! Qui suis-je pour cela ?…
    J’ai signé « Un riverain » dans mon premier message, c’était pour répondre à celui du 27 Mars qui introduisait ce blog . Jugez plutôt du « respect » dû aux personnes des alentours. Toutes aussi des « contribuables respectables » !…
    Sans cela je n’aurais jamais écrit ici, vous n’auriez pas eu à citer mon nom, ni même à avancer des affirmations à mon sujet qui ne me concernent pas …
    Monsieur Jean-Mi vous avez bien de la chance de pouvoir affirmer avec tant de certitude que  « les oiseaux savent bien qu’ils n’ont rien à craindre » !… Je pense plutôt qu’ils font, dans leur sagesse, ce qu’ils peuvent pour s’accommoder, comme beaucoup de ceux qui aiment cette vallée et ces montagnes.

    • Jean-Mi

      Bonjour. Le débat, c’est de confronter les idées, et d’écouter les différents points de vues, et à la fin de se faire son avis, argumenté, justifié.
      Je n’ai nullement affirmé que les aérodromes étaient les garants de l’écologie locale. Je constate juste, factuellement, que la plupart des aérodromes fermés ces dernières années sont devenus des zones industrielles, des zones commerciales, ou des zones habitables en très rares cas. Ou alors des centrales solaires, voire, au mieux écologiquement des terrains de golf… Une base aérienne fermé prêt de chez moi est devenue une friche qui sert également à accueillir gens du voyage en masse et rave-party’s… Une grosse partie de ce même terrain accueille aujourd’hui un énorme dépôt amazon qui va ouvrir très prochainement. Je vous laisse imaginer la noria de camion et camionnettes H24.

      Ou est l’intérêt des « riverains » locaux qui ont souvent milités activement pour ces fermetures ?
      Je vous encourage à faire attention, à lire entre les lignes.
      Voyez le dossier « Notre-Dame des landes » : un homme politique local Nantais, devenu premier ministre, JM Ayrault, à lutté personellement pendant des dizaines d’années pour que ce projet inique d’aéroport inutile se construise contre tout bon sens, toute expertise, toute logique. NDDL : 1963-2018 ! 55 ans d’un projet que quelques politique (souvent les mêmes) ressortaient des tiroirs pour à chaque fois une nouvelle fausse bonne raison, à chaque fois démontée. C’était devenu une idée fixe pour lui de voir naitre cet aéroport, qui a même guidé sa carrière politique. Même les passionnés d’aviation que nous sommes sur aérobuzz, pour la plupart professionnels de l’aéro, se sont montrés septique au sujet de cet aéroport, et pour ma part j’en étais carrément hostile, alors qu’aujourd’hui et déjà avant je défend les aérodromes et aéroport actifs et utiles. Je précise que je suis riverain proche d’Orly !
      J’attire votre attention sur le fait que de vouloir, pour ce maire, telle une idée fixe, fermer cet aérodrome depuis des années, cache peut-être quelque chose qui n’a rien à voir avec la qualité de vie des riverains, mais qui tient peut-être plus de la quête personnelle.
      Soyez lucides.

  • Azub Tricon 06

    Tout ce qui a attrait à la Sécurité Civile est du ressort du Ministère de l’intérieur et du Préfet son représentant.

    Sallanches comme Fayence, Ussel, Le Havre,… doivent êtres gardés en activité afin de répondre au mieux à une situation d’urgence dans la région.

  • Hervé Convert

    Bonsoir M ou Mme HG,
    Pour répondre à votre message je vous dirai que je ne suis pas décisionnaire dans les projets élaborés par le conseil municipal de Sallanches.
    Et que je ne me réjouirais pas plus que vous, puisque cela semble vous inquiéter, d’une extension de zone urbanisée, ou de centre commerciaux, ou de zone industrielle dans une vallée qui commence à être saturée.
    Non, je suis un simple citoyen, qui exprime une simple opinion sur un cite qui me semblait dédié à cela.
    D’autant que ce qui a été annoncé, sur d’autres sites et même à Radio Mont Blanc, comme projet dans la zone des lacs des Ilettes, c’est la restitution d’une zone naturelle de loisirs, de promenade et de quiétude, accessible à tout un chacun. Et je pense que c’est plutôt bien pour la vallée, aussi pour plein de petites gens, familles, enfants, personnes âgées… . Je fais confiance, voilà tout.

    • stanloc

      Ah, voilà nous sommes en présence d’une municipalité qui pratique une philosophie communautaire et sociale et qui lutte donc contre ces « nantis » qui pratiquent un sport de « riches » au détriment des « petites gens ». Est ce que les municipalités qui favorisent l’enlaidissement de nos montagnes avec toutes leurs installations mécaniques et hydrauliques ont la même démarche égalitaire ? Pour quelques semaines par an d’activité on construit des barrages et des réserves d’eau et on enfouit des km de tuyau. Que font les écologistes dans ces régions ?

    • Jean-Mi

      Vous ne devriez pas faire confiance monsieur Hervé Convert, riverain…
      Un maire qui veut absolument, de manière arbitraire et répétée de longue date, fermer un site qui est celui d’une et même plusieurs associations à but « loisir », afin d’en faire quelque chose qui ne rapporte rien à la commune, vous cache quelque chose, ou veut laisser son nom dans l’histoire locale.
      Je dirais même, ça risque de couter cher à la commune et à votre environnement.
      Premièrement, le site ferme. Il va possiblement être fermé et le rester très longtemps vu que personne ne voudra payer pour détruire les bâtiments, la piste, les abords, etc…
      Deuxièmement, tout cela va couter cher car il y aura aussi une opération lourde de nettoyage/dépollution des lieux. Il y a certainement une pompe à essence, un atelier de mécanique, et le déblaiement des matériaux. Les camions dans le quartier, ça va être chouette.
      Troisièmement, il faudra réaménager les lieux en zone « naturelle et ouverte au public ». Donc créer de toute pièce des chemins piétonniers et plus, car devant être accessible aux pompiers, ça veut dire aussi des parking pour les voitures, des installations pour les sportifs peut-être…

      Ou alors, il y a un projet, très fortement probable, à court ou moyen terme, d’utilisation de la zone… Et oui, la vallée sature, vous le dites vous-même ! Du travail pour les gens ? Il faut des entreprises… Et des magasins… Et l’état impose un quota de logements sociaux par ville. Sallanche en est à combien de pourcents de logements sociaux ? Ou alors un circuit de karting ? Génial, y’a déjà la piste et les hangars ! Un centre de formation à la conduite automobile et poids-lourds ? Pareil, y’a déjà toutes les installations ! Une centrale solaire peut-être ! Génial, c’est écolo et ça rapporte à la mairie (pas à vous, c’est interdit d’accès). Ou alors une zone d’accueil aux gens du voyage ! Ici aussi la mairie à obligation de créer ce genre de zone sur la commune !

      Ne croyez pas que la zone vous sera rendue prochainement ! Creusez bien le sujet…

      Cas de Guyancourt : Aérodrome (historique) fermé, rare zone verte de la région. Depuis devenu un golf uniquement accessible aux membres argentés du club. L’autre partie du terrain est devenue le Technocentre de Renault, 10000 employés et autant de nuisance aux heures de pointes (usine, bouchons, bruits, camions, bus). Même pas au gain des emplois locaux car Renault n’a embauché personne, juste déplacé des employés d’autres sites fermés depuis…

      L’enceinte de l’aérodrome, s’il ferme (ce qui me semble mal barré, heureusement !) restera à l’abandon pendant longtemps, privant des habitants de la région comme vous, de leur loisir préféré, VOLER, en pleine nature, en symbiose avec elle et non contre elle. Car en aviation comme en bateau, vouloir aller contre la nature est mortel à très court terme.

      PS: au niveau écologie, il n’y a rien de tel qu’un aérodrome. Vous seriez étonné du nombre d’animaux qui pullulent sur nos aérodromes, bien content que personne ne viennent les déranger de jour et de nuit. Vous noterez certainement que les oiseaux du coin de s’émeuvent pas des avions et planeurs qui passent par là, ils savent bien qu’il n’on rien à en craindre…

      L’aérodrome était là avant vous, l’autoroute aussi. A vous d’assumer les conséquences d’avoir acheté, en connaissance, une maison à coté d’un aérodrome et d’une autoroute. Mais vous n’avez pas le droit de faire valoir vos demandes au détriment d’autres contribuables tout aussi respectables que vous.

      • Raoul Volfoni

        @ Jean-Mi, Belle Synthèse cumulant connaissance du sujet, expérience, bon sens et pragmatisme. Le texte mériterait d’être transformé en lettre ouverte à Mr le Maire de Sallanches et envoyé à la presse locale, peut être trouverait elle judicieux de le publier pour que tous les riverains sachent à quoi s’attendre et pas seulement ceux qui sont lecteurs d’Aérobuzz.

      • michaud

        Bonjour,
        Habitant Guyancourt, je ne peux qu’abonder dans le sens de Jean Mi. Des centaines de camions qui traversent le centre ville le jour, des queues interminables de voitures le matin et le soir pour acheminer les 13500 personnes (plus les visiteurs du site chaque jour). La facture est lourde, mais elle rapporte beaucoup à la mairie et au syndicat d’agglomération. et çà n’a pas fait baisser les impots, car les politiques en veulent toujours plus car ils veulent laisser une empreinte de leur action (malheureusement). A choisir, je préfère largement l’aérodrome qui préserve un espace non construit et plein d’animaux.
        Pour les quelques nuisances, il vaut mieux négocier des heures de calme, et les pilotes font souvent de réels efforts pour diminuer le bruit.
        Bruno

  • Arès

    Il serait intéressant que Hervé Convert et Thierry, partagent tous deux leurs points de vue et les solutions qu’ils envisagent, et en fassent profiter ce forum.

  • Wilkoyotte

    Je vais signer en clair cette pétition car j’ai eu le bonheur de voler à Meythet et à Sallanches. Mais je suis un peu bougon. Puis-je vous rappeler que la fédération RSA fait aussi partie du CNFAS? Et que les constructeurs amateurs de « mousse » (et je ne parle pas des restaurateurs de J3) ne sont pas pour rien dans l’amour qu’on peut porter à cette magnifique plateforme
    Jean-Louis ABOU
    V.P. Chargé de la réglementation & responsable du BIA
    à La Fédération RSA
    Constructeurs amateurs et Restaurateurs d’Aéronefs

  • Robert Le Borgne

    Ce n’est pas nouveau, il y a environ 15 ans déjà on voulait fermer l’aérodrome et il fallait demander une autorisation d’atterrissage à la mairie ce que, stupidement j’ai fait !
    Elle me fut refusée au prétexte que l’équipement de sécurité ne permettait pas de recevoir mon modeste ULM « Humbert Tétras »… Grotesque !
    Résistons et le maire finira par lâcher !

  • Hervé Convert

    L’aérodrome s’est installé à Sallanches en 1974. Sallanches n’était pas un désert en 1974 et bien des villages alentours y étaient habités. L’histoire de la Haute Savoie ne commence pas avec l’aérodrome de Sallanches, et bien des habitants vivaient dans la vallée avant son implantation.
    L’utilité du PGHM, de la sécurité civile et sanitaire ne sont certainement pas à remettre en cause, et ne se discute même pas. Les hélicoptères dans ce cas se posent sur les lieux de l’accident au plus près pour se rendre à l’hôpital ou sur les lieux se soins au plus vite. Et ce n’est certes pas la majorité des rotations qui se font dans le secteur.
    Il faut faire la différence avec les ULM et autres appareils qui survolent la vallée à titre privé. Cela tombe sous le sens.

    • Woodplane

      Il faut donc interdire toute circulation terrestre privé et ne laisser rouler que les véhicules de secours à la population.
      C’est très démocratique !!

  • Nous avons connu la fermeture de Thionville,les riverains n’y étaient pour rien,simplement une grosse envie du maire de l’époque,on se demande pourquoi(je rigole! );
    C’est bien domage,je siterai Mr Bernard Chabbert:un aérodrome est une porte ouverte sur le monde

    • Garcia

      « porte ouverte sur le monde »….. n’exagérons rien, le terrain de Sallanches est à usage restreint, donc le fait qu’il soit ouvert ou fermé ne changera donc strictement rien pour plus de 99% des pilotes….

  • FERRAGUTO

    Un grand classique, on s installé pour pas cher près d un aérodrome et ensuite on se plaint.
    Déménagez et passez votre chemin mais surtout ne venez pas mettre le boxon chez nous

  • Thierry

    Bonjour à toutes et tous,
    Le débat lié aux différents types de pollution associées à l’aviation est un débat respectable et nécessaire pour la préserver au mieux. Il ne peut être évité. Comme ne peut être évité celui de la sécurité aérienne.
    Or, une telle plateforme, dans un environnement si mal « pavé », et sujet à des évolutions météo soudaines et rapides, ne peut, ne doit que retenir l’attention de tous les acteurs.
    L’importance de ce terrain doit être particulièrement considérée sous son aspect « aérodrome de dégagement ».
    Reste à appréhender intelligemment le problème et la gestion des nuisances sonores.
    Une subtile équation pour ne pas fermer cet aérodrome et ainsi tuer à petit feu les différentes facettes de l’aviation générale.
    Une seule solution: un tour de table objectif et constructif.
    Et des solutions opérationnelles existent.
    Bon vol à tous.

  • Convert Hervé

    Beaucoup de bruit!… Parce que, en réalité cet aérodrome est une nuisance sonore. Pas un samedi de tranquillité, souvent des dimanches bruyants. Pour ne pas citer les moments creux de la journée en semaine. On arrive à souhaiter que le ciel soit mauvais pour un peu de tranquillité. Les Ulm et autres avions de tourismes ne rentrent en effet pas dans l’utilité publique. Allez donc voler hors des agglomérations!… Un peu de silence ferait le plus grand bien à cette Vallée de l’Arve déjà bien pourrie par le bruit de l’autoroute. Avec les autres pollutions, ça fait beaucoup… Un des riverains !…

    • WILLEM

      Quand on s’installe à côté d’un aéroport… on en assume les conséquences.
      J’ai moi-même habité a 500m d’un très gros aéroport (Hamburg-Finkenwerder) car ce n’était pas cher… Je savais ce qu’il m’attendait.

      Le bruit n’est pas un argument valide.
      Si cela vous déplait, pourquoi ne pas déménager?!

      Cordialement.

    • woodplane

      Si cette vallée est pourrie, pourquoi y habiter?
      Il faut demander à fermer l’autoroute de 19h à 8h, les samedis, dimanches et jours fériés, interdire les hélicos du PGHM et du SAMU de survoler les habitations pour se rendre à l’hôpital ainsi que tous les poids lourds qui sont sources (surtout eux!) de pollution, mais aussi les tondeuses, les cyclomoteurs, etc… Donc tout ce qui est inutile car pas dans la définition de » l’utilité publique ».
      Mais aussi, empêcher le tourisme générateur de pollution et d’encombrements insupportables.
      Le bien vivre pour tous passe par le dialogue afin de trouver les meilleurs compromis.

    • stanloc

      Le problème n’est pas nouveau. J’ai vécu la fermeture de l’aérodrome de Guyancourt (78) Les riverains finirent par se ranger du côté des utilisateurs de cet aérodrome historique lorsqu’on leur expliqua par quoi la grande étendue herbeuse allait être remplacée et qui en serait les occupants. Allez voir si le calme y règne aujourd’hui qu’il n’y a plus d’avions.
      Dernier point, croyez-vous que les fêlés des sports en montagne se plaignent du bruit des hélicoptères lorsqu’ils viennent leur porter secours ? Je pense que le calme dans cette région gagnerait à ce que les secours en montagne se fassent comme autrefois à grand renfort de cordées de secouristes mais est ce que les chances de survie ne perdaient pas au jeu ?

    • Durantel Serge

      Noubliez les faits, lors de l’ouverture de l’aérodrome, il n’y avais pas d’habitation à proximité, la ville est venue à l’aérodrome comme tant d’autres d’ailleur.

    • HG

      Monsieur Hervé Convert,
      Je vous souhaite au plus vite, à la place de ce petit aérodrome de Sallanches, des constructions, de nouveaux HLM , de nouveaux logements sociaux et même une énième zone industrielle……. vous aurez alors de vraien’s raisons de vous plaindre.
      L’aviation générale n’est elle pas faiseuses de rêves et de vocations! N’est ce pas plus heureux?

  • PATRICK LEMERCIER

    j’espère que cela n’est qu’un bruit!! quand je dis qu’il faut se méfier des politique, tous pour faire quoi de l’argent !! où alors c’est encore des riverains qui vous emmerdes !!

    • Durantel Serge

      Ce ne sont pas les riverains,
      C’est une volonté du maire depuis de nombreuse années.
      Immobilier dans l’axe de la piste surement à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.