Accueil » Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle

Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle

Un groupe de passionnés d’aviation réunis au sein d’Eulair, a le projet de lancer la fabrication de l’ULM bimoteur Airelle créé par Lionel de Mauduit et Rémy Cuvelier, au milieu des années 2000, au sein de la société Aeronix. Le prototype qui a effectué son premier vol en 2009 totalisait environ une soixantaine d’heures de vol quand Aeronix a fait faillite.
L'Airelle a une envergure de 9,85 mL’Airelle qui renaît sous le nom Twin2 est un biplace doté d’un plan canard. Ce push-pull ultra-léger est équipé de deux moteurs 2 temps de 50 cv implantés dans le même axe.
Eulair annonce que le prototype du Twin 2 sera présenté au salon de l’ULM à Blois les 27 et 28 août 2016.
La société Eulair va faire appel à un financement participatif pour mener à bien son projet. Elle a pour objectif de présenter un exemplaire de présérie au salon du Bourget 2017.

15.06.2016

15 commentaires

  • Yves PERRE

    Pour ce qui est des deux moteurs :
    1- sur la durée de vie de l’ULM, deux moteurs auront donné lieu à deux fois plus de réglages, deux fois plus de pièces à changer, … qu’un seul moteur.
    2- si on considère que la probabilité qu’un des deux moteurs tombe en panne quand l’autre est déjà en panne, alors il faut multiplier les probabilités de panne. Si la probabilité qu’un moteur tombe en panne au cours d’un vol est de 1%, la probabilité que les deux moteurs tombent en panne au cours de ce vol est alors de 0.01%
    Ceci précisé la prudence la plus élémentaire veut que le pilote revienne se poser si un des deux moteurs tombe en panne.
    Pour ce qui est de la masse à vide, elle est de 283 kg. Davantage que de limiter celle-ci, le véritable challenge est de réussir à concilier faible masse à vide, prix de vente abordable et maîtrise de la qualité . C’est l’objet même de l’industrialisation.

  • ced1610

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Techniquement un moteur deux temps et 2 fois plus leger qu’un gros Rotax 912 à puissance égale… Donc le poids ne devrait pas influer… sauf peut etre pour le carburant embarqué

  • Yves PERRE

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Le Twin2 a reçu son agrément d’ULM bimoteur avant que la réglementation ne change en limitant cette catégorie aux seuls monomoteurs.
    Il fait donc partie des rares ULM bimoteurs agréés par la DGAC.
    En revanche, il doit respecter la réglementation d’une masse au décollage limitée à 472,5 kg (avec le parachute), soit 280 kg à vide pour pouvoir transporter 2 passagers sur une distance de 450 km. Là est la vraie performance de cette machine dont l’industrialisation devrait commencer dans le courant de l’été.

  • Bijave

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    -Pas la peine de philosopher sur le mono/bimoteur en ULM. L’arrêté de 98, depuis qu’il existe, c’est pas nouveau, et c’est le fondement de l’ULM « à la française », dit dans son article 2:
    « Classe 3 (dite multiaxe)
    Un ULM multiaxe est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure fixe. »
    -Quand à la discussion technique « quand je perds un moteur, il m’en reste un deuxième », et bien qu’on ne connaisse ni le poids ni les QDV du Twin 2, Il devra montrer qu’il est capable de voler avec 1 seul moteur de 50 ch.
    -La dérogation mono/bi, c’est une autre histoire …
    -Vivement la fin Août à Blois.

  • LRT

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    A Raoul :
    La loi ULM restait silencieuse sur le nombre de moteurs. Comme ce qui n’est pas interdit est autorisé, quelques rares modèles de differentes marques ont été conçus et parfois vendus, le meilleur succès à été le Mistral de Aviasud malgré leur très faible nombre.
    Une nouvelle loi est arrivée qui a fixé le nombre de moteurs à 1. Les ULM bimoteurs déjà immatriculés pouvaient continuer à voler.
    La question est de savoir si cette marque a la certitude que son modèle à 2 moteurs + hélices dans le même axe longitudinal peut bénéficier de la même dérogation dont bénéficient les avions pour être considérés comme monomoteurs. Puisque ce « detail » pourtant fondamental n’est pas précisé par ce constructeur, il est normal que les gens soient plus que sceptiques. C’est une grave faute de communication que de ne pas aborder un tel sujet lorsqu’on veut lancer un tel aéronef car on peut se demander si il n’a pas été baptisé ULM de façon péremptoire. On peut se dire également que si le feu vert de l’administration avait été obtenu, cette entreprise l’aurait largement fait savoir …

  • jailemanche

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    certainement une machine intéressante ?

    suis très curieux d en savoir plus …

  • Guynemer13

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Plan canard c’est déjà chaud mais alors comme ça !!! et en ULM en + !!! Y en a vraiment qui aime les emmerdes !

  • Felix

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Personnellement j’ai effectué beaucoup d’heures de vol avec un Mistral push pull (chez Aviasud à Fréjus) en tractage de banderoles publicitaires sur la Côte d’Azur en 1991.

  • yan

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Suis curieux de connaitre la masse à vide avec 2 moteurs…. La charge emportée doit être limitée pour ne pas emplafonner la masse Max.
    Faut choisir : 2 pax et réservoir vide ou un peu d’essence mais tout seul…..

  • Alain Platel

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    En ULM je ne sais pas, mais en réglementation avion, les push-pull sont normalement considérés comme monomoteur par l’administration, car les moteurs étant sur le même axe, une panne de l’un des GMPs ne génère (en principe) pas de dissymétrie du vol, contrairement aux multimoteurs « classiques ».

  • LRT

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Peut-être Faudrait-il changer la loi ULM qui est plein d’illogismes et de contradictions ? En l’état, par exemple, elle refuse cet élément de sécurité pourtant évident qu’est un second moteur.

    • Raoul Volfoni

      Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
      L’ULM bi-moteur existe pourtant, et pratiquement depuis les débuts de l’ULM : le mistral en version bimoteur : il semble qu’il en existe encore quelques exemplaires. http://www.dailymotion.com/video/xgck6a_ulm-extreme-granville_sport

      A moins qu’un texte spécifique récent n’interdise explicitement le bi-moteur, je pense que les seules limites à cette démarche sont le poids final de la machine et la somme des 2 puissances pour rester dans la puissance maxi autorisée d’un ULM.

      Après, quant a savoir si 2 moteurs deux temps sont plus fiables qu’un seul 912 est un bon sujet de relance des conversations au bar du club ….

      Ce qui est sûr c’est que statistiquement 2 moteurs c’est 2 fois plus de chances d’avoir une panne moteur…

      Bons vols

    • Fernand Naudin

      Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
      …Ce qui est sur c’est que statistiquement, quant un moteur tombe en panne, il te reste toujours le 2ème…

  • GDN21

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Effectivement ULM + bimoteur ça coince…

  • Mael

    Relance annoncée de l’ULM bimoteur Airelle
    Bimoteur ??? La règlementation ULM ne prévoit elle pas que les ULM soient uniquement monomoteur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.