Accueil » Solar Impulse en prime time sur France 5

Solar Impulse en prime time sur France 5

 

France 5 a décidé de programmer désormais régulièrement, en début de soirée, des films consacrés à l'exploration scientifique. On ne peut que s'en réjouir. Le coup d’envoi sera donné le mercredi 30 novembre 2016, à 20h45 avec le film d'Eric Beaufils et Mathieu Czernichow « Solar Impulse, l'impossible tour du monde », produit par Stéphane Millière de Gédéon Programmes.

28.11.2016

L'arrivée de Solar Impulse 2 à Hawaï, le 3 juillet 2015. © Solar Impulse

Ce film est le récit haletant de l’aboutissement de 15 années d’effort, se concrétisant par la réalisation du premier tour du monde aérien sans utilisation d’autres énergies que celle du soleil. C’est une histoire d’hommes ; celle de la confiance réciproque de deux aventuriers complémentaires Bertrand Piccard tout à la fois visionnaire, prophétique, meneur d’homme et André Borschberg pilote d’exception, chef d’entreprise, sachant conjuguer le risque et la raison. Cette complémentarité des savoirs et des tempéraments a su galvaniser pendant plusieurs années une troupe de 120 collaborateurs ainsi qu’une dizaine d’éminents sponsors.

Le film relate les 18 derniers mois de l’aventure, d’Abu Dhabi à Hawaï la première année et d’Hawaï à Abu Dhabi la seconde.

La vision du film m’a laissé pantois d’émotion pour de multiples raisons :

  • l’ampleur et la complexité du défi
  • la longue durée pendant laquelle il a fallu maintenir l’enthousiasme des équipes, comme celle des partenaires.
  • l’enjeu vital pour les pilotes de certaines décisions à prendre : « go ou no go »
  • la qualité de la gestion humaine des différentes équipes
  • l’admirable complémentarité des deux pilotes qui s’est affinée au fil du temps
  • l’importance des messages transmis (« pour frapper les consciences, il faut réaliser l’impossible » – dixit Bertrand) et des témoignages engagés.

Après vous avoir vu et entendu les 90 minutes, on se sent fier de faire partie de l’Humanité.

L’obligation de se limiter au format de 90 minutes implique que les descriptions techniques de l’appareil soient succinctes, que le dernier tronçon du Caire à Abu Dhabi n’évoque pas les grandes difficultés de pilotage dues aux intenses turbulences au dessus de l’Arabie Saoudite. Mais l’intérêt du récit est de ne pas masquer les moments de grande tension, et la difficulté des prises de décision engageant la vie des pilotes ou l’intégrité de l’appareil. La vie des équipes à l’intérieur des trois lieux – le centre de suivi de Monaco (dont le patron Raymond Clerc évoque l’inoubliable directeur des vols de Houston lors des vols d’Apollo), Payerne et les différentes étapes du parcours – est particulièrement vivante.

Autant de bonnes raisons de se libérer pour mercredi prochain à 20 h 45 sur France 5. JP.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.