Accueil » Travolta se sépare de son Boeing 707

Travolta se sépare de son Boeing 707

John Travolta a décidé de faire don de son Boeing 707 aux couleurs de Qantas, à l’association australienne pour la restauration des avions historiques (HARS)», basée à Albion Park, à 140 km au sud de Sydney.

30.05.2017

John Travolta qui depuis 2002 est ambassadeur de la compagnie australienne Qantas est un authentique passionné d'aviation. © Qantas

Même pour un acteur à succès, le maintien en vol d’un quadriréacteur des années 60 une charge financière trop lourde. John Travolta jette l’éponge. Il a décidé de faire don du 707 qu’il avait acquis en 1998 à un musée australien. Un important chantier de remise en état de vol s’impose pour convoyer le quadriréacteur (construit en 1964) en Australie. L’acteur espère faire partie de l’équipage.

L’acteur de cinéma est venu au Bourget, en 2002, aux commandes son Boeing 707 dans le cadre d’une campagne de communication pour Qantas. John Travolta, qui est qualifié sur 747-400, a acquis sa licence de pilote à l’âge de 19 ans. Il possède un Gulfstream GII, un biréacteur ultra-léger Eclipse, un chasseur biplace Soko d’origine yougoslave ainsi que deux ULM.

5 commentaires

  • anemometrix

    Oui, mille fois oui pilote de ligne est un beau métier … surtout pour les passionnés.
    Ceci dit, être copilote (professionnel) d’un propriétaire pilote privé (amateur) n’est pas ce que je souhaite à un pro.
    Le rapport hiérarchique CDB-copilote est inversé et le gradient d’autorité devient employeur – subalterne.
    Ce métier demande beaucoup de pratique, de rigueur, d’entrainement et d’expérience.
    Le pratiquer en dilettante ne permet pas d’atteindre le niveau d’un professionnel.
    Reste la chance …

    Ex approche par mauvaises conditions météo : le copi (pro) va-t-il dire à son patron CDB-PF « En raison des conditions météo c’est moi qui ferai l’approche et l’atterrissage : je prends les commandes » et ceci devant 2 ou 3 invités au cockpit à qui ledit patron a exposé toutes les facettes de ses talents en pilotage.

  • Vitet

    Quand on a les moyens ,que la vie vous sourie tout vos caprices sont possible de réaliser ( Rêver d’être pilote de ligne ) sur avec la qualification qu’il a en volant sur Boeing 707

    • Pierre

      Et quand on le deviens (P.L), parfois on déchante…

      • François

        Pourquoi donc ?

      • lotser68

        Vitet et Pierre, ok je comprend ce que vous dites les gars, mais je ne connais qu’une infirme partie des gens devenus pilotes qui ont laissé tomber par ce qu’ils déchantaient; Ca reste quand méme un job super interessant et beau quoique vous en disiez.. Pour le devenir, c’est vrai , à moins d’étre ancien pilote militaire avec aide à la reconversion ou un recrutement Enac, il n’y a pas de quoi en faire une dépression et il y a plein de gens qui ont ramé pour arriver ou plein de gamins ou gamines (maintenant) qui en ont tous révé , ce n’est pas la peine de leur casser le moral avant .Le parcours est trés difficile et aléatoire mais pas impossible.. Si on s’accroche on peut le faire.
        Cela dit au supermarché à coté de chez moi ..il y a plein de gens qui auraient plus de raisons de déchanter quand ils ont 3 minutes de pause pour aller pisser …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.