Accueil » Volocopter confie la formation de futurs pilotes de ses eVTOL à CAE

Volocopter confie la formation de futurs pilotes de ses eVTOL à CAE

Volocopter continue d'assembler les briques du futur système de taxis volants électriques. © Volocopter

Volocopter et CAE s’associent pour mettre en oeuvre un programme de formation des pilotes d’aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL) en vue de l’entrée en service du Volocopter à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris 2024. CAE prévoit un investissement pouvant aller jusqu’à 40 millions de dollars.

CAE, un des leaders mondiaux de la formation de pilotes, et Volocopter, le pionnier de la mobilité aérienne urbaine (UAM), annoncent la signature d’un partenariat stratégique en vue de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un programme de formation des pilotes pour les opérations d’aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL). Il s’agit de préparer l’entrée en service opérationnelle de Volcopter, l’appareil appelé à devenir le premier taxi volant électrique.

Il est question d’une nouvelle approche de la formation...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(3) { [0]=> int(29) [1]=> int(36) [2]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Formation des pilotes ?
    Je croyais qu’il s’agissait de drones autonomes ces taxis volants ?……
    Peut-être ais-je loupé un épisode ?

    Répondre
    • par Gilles Rosenberger

      @ LmB, Vous n’avez rien loupé.
      A terme, la plupart des constructeurs envisagent du vol autonome : les couts d’exploitations sans pilote sont projetés plus compatibles avec la cible grand public. Et puis le nombre de pilote était vu avant la pandémie comme une ressource rare.
      Mais considérant les difficultés additionnées de certification (la configuration aérodynamique, la propulsion, l’occupation de l’espace aérien ET l’autonomie), une première étape « pilotée  » est prévue.
      Ca n’empêche pas de travailler ces objectifs en parallèle.
      Le vol autonome présenté récemment à Paris a permis de marquer la validation de l’une des briques du vol autonome : sans passager et en espace limité.
      Le chemin à parcourir reste long, les étapes nombreuses et les occasions de communiquer aussi.
      Ici CAE et Volocopter font le buzz…
      Mais aussi construisent les nouvelles briques d’une nouvelle aviation qui se cherche.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(3) { [0]=> int(29) [1]=> int(36) [2]=> int(30) } array(0) { }

array(3) { [0]=> int(29) [1]=> int(36) [2]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.