Accueil » Un A380 pour le musée de l’Air et de l’Espace

Un A380 pour le musée de l’Air et de l’Espace

L’A380 MSN4 sera le premier Airbus à intégrer les collections du plus ancien musée aéronautique au monde. Il sera ouvert à la visite à partir de 2018. © Airbus

Airbus va procéder au transfert d’un de ses quatre A380 d’essais vers le musée de l’Air et de l’Espace. Il s'agit du MSN4 immatriculé F-WWDD qui va rejoindre Le Bourget depuis Toulouse le 14 février 2017.

L’Airbus A380 MSN4 est le premier des quatre avions d’essai à bénéficier de cette mesure de sauvegarde patrimoniale. Il effectuera son dernier vol, au départ de Toulouse-Blagnac et à destination de Paris-Le Bourget le 14 février prochain. Cinquante passagers composés d’ingénieurs et techniciens du programme A380 d’Airbus, des partenaires du musée de l’Air et de l’Espace et de quatre membres du personnel du musée tirés au sort embarqueront pour ce vol spécial.

L’exemplaire destiné au musée de l’Air et de l’Espace...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(2) { [0]=> int(31) [1]=> int(33) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • je suis entièrement d’accord avec Jarry . La fin du 380 semble avoir été programmée par Airbus .

    Répondre
  • Ce qui n’est pas bon signe, n’est pas qu’un A380 entre dans un musée:c’est, somme toute, glorieux. Mais c’est le fait que cela arrive maintenant; En effet, cela signifie qu’Airbus ne va plus utiliser ces deux protos (celui de Paris et celui de Toulouse): ce qui veut dire qu’ils ne serviront plus à effectuer des essais. Or, tout au long de la vie d’un avion, les protos continuent à être impliqués dans des essais divers: nouvelles certifications d’Equipements, nouveaux moteurs,etc… C’est ainsi que certains protos sont restés actifs des années. On voit bien là que, contrairement à ce qui s’est fait sur d’autres programmes, Airbus se démobilise et ne ‘suit’ pas son 380… Les compagnies aériennes clients auront sûrement reçu le message.

    Répondre
    • Quelle terrible logique… C’est possible, donc c’est certainement vraisemblable et du coup on peut franchir le pas : c’est sûr, c’est une vérité.

      Il y a un abîme entre une intuition qui doit être accompagné d’un « ? » et une « conclusion » sans preuve.

      C’est un raisonnement de « type I », de ceux qui épuisent le net.

      Répondre
  • Déja au musée l’ A380 ? ‘est as bon signe.Mais encore une fois pour Paris,.pour Toulouse rien

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(31) [1]=> int(33) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(31) [1]=> int(33) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.