Accueil » Culture Aéro – brèves » Biblio – Latécoère Bouilloux-Lafont, duel sur tapis vert

Biblio – Latécoère Bouilloux-Lafont, duel sur tapis vert

"L'affaire de l'Aéropostale". Bouilloux-Lafont condamné. © Editions Latérales

Bernard Bacquié, avec l’apport de Louis Bassères, clôt sa remarquable saga éditoriale de l’épopée de la mythique ligne Latécoère – Aéropostale par le tragique dénouement qui engendra un scandale politico-financier en 1933. Ce que la presse de l’époque baptisa « l’affaire de l’Aéropostale »…

Ce septième et ultime opus de la série consacrée à l’histoire des lignes aéropostales françaises et aux hommes qui en écrivirent les plus belles pages ne retrace évidemment pas l’épisode le plus glorieux de cette épopée. La fabuleuse aventure débutée dans les dunes de Mauritanie se termine ici dans les alcôves des ministères de la troisième République. Qu’elle semble lointaine l’escale de Cap Juby… Et pourtant, il y est toujours question de passion, même s’il s’agit moins de l’engagement total de pilotes et de mécaniciens, que de celui d’hommes d’affaires jusqu’à leur perte.

Bernard Bacquié aurait pu reculer devant l’obstacle. La fin de l’Aéropostale est encore aujourd’hui un sujet sensible. Elle a suscité un tel scandale en son temps, qu’elle a généré des rancœurs tenaces. La description qu’en fait l’auteur est minutieuse et étayée. Une manière de déminer le terrain.

Le Laté 21. © Editions Latérales

Ce livre ne se résume toutefois pas à la faillite d’une grande entreprise aéronautique, dans l’entre-deux guerres. Il raconte les relations entre Pierre G. Latécoère et Marcel Bouilloux-Lafont, deux visionnaires qui avaient une ambition pour la France. Il a choisi d’apporter son éclairage au triste dénouement de cette épopée. « Jamais n’avait été abordée l’histoire des hydravions Latécoère sous l’angle de leur avènement laborieux qui avait pénalisé l’ouverture, puis l’exploitation de la ligne discontinue entre Europe et Amérique du Sud, obligeant à un long recours aux avisos. », explique Bernard Bacquié.

Mais commençons par le début et la rencontre de Pierre G. Latécoère et Marcel Bouilloux-Lafont. Elle a eu lieu en décembre 1926 à Rio-de-Janeiro à l’initiative de Latécoère qui cherchait un appui en Amérique Latine pour mener à bien son projet de ligne aérienne entre la France et l’Amérique du Sud. La description que fait l’auteur des premiers échanges ne laisse rien présager de bon pour la suite. Les événements qui suivirent et surtout les rebondissements qui jalonnèrent leur association ne feront que confirmer qu’il n’y avait aucune estime entre ces deux hommes, entre l’industriel et le banquier d’affaires. Latécoère sera relégué au rang de simple administrateur par Bouilloux-Lafond.

Latécoère était un fervent partisan de l’hydravion. Pas Bouilloux-Lafont dont la défiance était confortée par Mermoz. © Editions Latérales

Bernard Bacqué ne s’est pas limité à analyser les relations conflictuelles des deux hommes d’affaires, il apporte aussi un éclairage intéressant sur le rôle de Mermoz qu’il qualifie de « véritable locomotive de l’Aéropostale par la volonté de Marcel Bouilloux-Lafont ». L’auteur dévoile également « les dessous de sa première traversée commerciale transatlantique, à bord du Laté 28-3 ‘Comte de La Vaulx’, à la barbe du ‘Graf Zeppelin’. » Il décrit la précipitation qui entoura ce vol mémorable, « indiscutable apogée de l’Aéropostale », selon lui. « Le fiasco du retour coïncida avec le début des ennuis qui devaient précipiter la Société vers son naufrage, et dont le limogeage de Daurat ne fut pas la moindre des péripéties. »

Encore une fois, Bernard Bacquié a fait œuvre d’historien en exhumant des archives qui n’avaient pas encore été explorées jusque-là. Comme les précédents volumes de la série, celui-ci recèle une riche iconographie avec des documents inédits. La maquette est toujours aussi recherchée. La saga se finit en beauté.

Latécoère Bouilloux-Lafont, duel sur tapis vert. Par Bernard Bacquié et Louis Bassères. Editions Latérales. 196 pages. Couverture cartonnée avec toile du Marais et vignette collée, reliure cousue à l’ancienne, papier couché 170 grammes. 21,5 x 17,5 cm. Plus de 300 illustrations, dont environ 200 photos restaurées et colorisées (une centaine inédite).
Prix France : 33 € + 4,50 € de participation aux frais d’envoi en France métropolitaine
www.editionslaterales.com

Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.