Accueil » Breguet 14

 

La série Avions de Guerre de l’éditeur Hachette-Collections poursuit sur sa trajectoire depuis bientôt deux ans (décembre 2017, première apparition avec le Rafale), proposant, à raison d’une parution bimensuelle chez les marchands de journaux, des monographies assez fouillées sous couverture cartonnée et reliée, d’environ 90 pages sur des avions de combat ayant marqué l’histoire de l’aéronautique.

13.09.2019

Breguet 14B2, dont on voit les bombes sous les ailes, de l’escadrille Br-111. © Coll. J. Molveau

L’une des dernières parues sort légèrement du lot au sens où sa carrière n’a pas été exclusivement militaire, et loin s’en faut, puisqu’il s’agit du célèbre Breguet 14, construit en série largement au-delà de la Première Guerre mondiale, et en service, en tant que premier avion de ligne, jusque dans les années 1930.

De nombreux auteurs – à commencer par un collaborateur d’Aérobuzz, Fabrice Morlon – ont participé à cette collection qui comptera au final quelque 60 opus, déroulant au lecteur un panorama, si ce n’est pas exhaustif, du moins assez représentatif du thème. Assez représentatif effectivement, car la période de la Grande Guerre n’a droit qu’à la portion congrue, réduite au Spad, à deux Fokker (monoplan et triplan), et donc, au Breguet 14…

Les époques de la Seconde Guerre mondiale, de la Guerre Froide et contemporaine sont en majorité écrasante, marketing oblige ! Au milieu des Sukhoi, des warbirds et autres jets surpuissants, le Breguet 14 tranche un peu ! Ce dernier, sorti début septembre, entre le Messerschmitt 110 et le Fairchild A-10, ce n° 45 est dû à un autre contributeur d’Aérobuzz, Jean Molveau, qui  a décrit la gestation, la carrière et l’anatomie de ce gros biplan d’observation/reconnaissance et de bombardement devenu avion de grand raid et des premières liaisons civiles, fabriqué, selon certaines sources à 8.000 exemplaires par de multiples avionneurs. C’est dire si c’est un aéronef majeur et important.

Breguet 14, série Avions de Guerre, Hachette-Collections n° 45. Disponible chez les marchands de journaux, prix : 12,99 €.

Le chapitrage est sans surprise, car fixé de manière rigide par le concept éditorial, et, comme il s’agit d’Avions de Guerre, naturellement, la vie civile de la machine n’est que résumée – elle impliquerait assurément un livre à elle seule… Cela n’enlève rien à l’intérêt de cet ouvrage, destiné peut-être davantage au grand public qu’aux archi-connaisseurs (quoique… qui se souvient que c’est un Breguet 14 qui a transporté le plénipotentiaire allemand jusqu’au grand quartier général germanique avec le document de l’Armistice, un certain 11 novembre 1918 ?), mais qui s’avère être une bonne synthèse sur le sujet. GR

 

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.