Accueil » De Marcel à Serge, l’envol d’un avionneur nommé Dassault

De Marcel à Serge, l’envol d’un avionneur nommé Dassault

Dassault est le plus ancien constructeur aéronautique au monde détenu par une famille qui porte toujours son nom. A travers le portrait de son fondateur Marcel Dassault et de son fils Serge qui lui a succédé, dans son livre "Dassault, de Marcel à Serge", Claude Carlier raconte, sans complaisance et avec la rigueur de l'historien, le développement extraordinaire de cet avionneur qui occupe une place à part pour les français.

10.03.2018

Marcel Dassault devant le Mercure 02 d'Air Inter. © Dassault Aviation

De l’hélice Eclair de la Première Guerre mondiale au Rafale du XXIe siècle, des avions de transport des années 1930 aux avions d’affaires Falcon, de l’électronique à l’informatique, en passant par la banque, la presse, le cinéma, l’immobilier, la viticulture, sans oublier la politique, Marcel et Serge Dassault incarnent un siècle de passion. Plusieurs  » affaires  » politiques, industrielles, juridiques, familiales ont émaillé leur vie.

En 2016, la Poste a édité un timbre commémorant les 100 ans de l’Hélice Éclair, à l’origine de l’aventure du groupe Dassault Aviation. © Dassault Aviation

Deux aux commandes. 100 ans de développement

Telle est la trame du livre de Claude Carlier, particulièrement fouillé qui raconte l’histoire d’un empire industriel à travers ses deux principaux dirigeants. De plus ces deux dirigeants furent si différents : Marcel, le fondateur parti de rien, sauf de la connaissance de l’ébénisterie et la passion du dessin va pendant 65 ans créer un vaste ensemble comprenant, en plus de l’aérien et de l’électronique, un immense groupe de Presse, des exploitations vinicoles de renom et une société immobilière. Marcel Dassault fut déroutant de gentillesse avec tous (sauf ses descendants), presque d’effacement, de bonhomie vraie ou fausse, de largesse incongrue dans ses pourboires.

Marcel Bloch en habit de déporté. (1945) © Dassault Aviation

Marcel Bloch pratique l’algèbre devant le tableau noir (1912-1913). © Dassault Aviation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcel Bloch, le persécuté

Et pourtant il en a subi des avanies : les articles de Gringoire dans les deux années précédents la dernière guerre, sont d’une violence d’une autre époque comportant des appels au meurtre contre « ce juif infâme ». Puis le gouvernement de Pétain le met en prison pour des motifs fallacieux : le retard dans la livraison des chasseurs n’est pas de la faute de sa société (12 à 13 mois seulement entre la commande et la livraison du premier appareil), mais du manque de décision des ministères de l’Air aux titulaires changeant fréquemment.

Puis la famille est envoyée à Drancy, et il est embarqué dans le dernier wagon envoyé à Buchenwald. Là se déroule un épisode curieux : les jeunes résistants qui partagent avec lui le wagon déclouent les planches du plancher et sautent. Lui refuse ; se sent-il trop âgé pour jouer les acrobates ; pas sûr ; il semble qu’il soit persuadé que le pire n’est pas certain. Il devra son salut aux résistants communistes qui font autorité dans les bâtiments du camp.

Au salon du Bourget 1979, Marcel Dassault entouré de pilotes d’essai et d’ingénieurs devant le prototype du Super Mirage 4000 . © Dassault Aviation

Sa réputation de patron social et bienveillant fera que tous s’uniront pour le sauver en permanence. Le plus extraordinaire c’est que le dernier jour où les SS ont décidé de le tuer, ses camarades communistes vont le faire changer d’identité 3 fois dans la journée en le faisant endosser à 3 reprises la veste d’un déporté qui vient de mourir, en le changeant de « bloc » à chaque fois. Sa femme et ses fils jeunes seront libérés de Drancy.

Serge dans l’ombre de Marcel

Marcel parlera très peu de ses épisodes et décidera d’effacer sa judéité Bloch devient Dassault (nom de guerre de son frère qui dès les premiers jours a rallié de Gaulle à Londres). De même il décidera de changer de religion ; il s’agira d’un cheminement de 10 années accompagné par le célèbre prédicateur, le Père Riquet.

Marcel et Serge Dassault. © Dassault Aviation

Pour Serge le parcours est différent ; après polytechnique il intègre l’entreprise familiale, mais y est sévèrement encadré par son père, même plutôt malmené. En fait il faudra attendre la mort de son père à 94 ans, pour qu’il devienne le patron à un âge proche de celui légal de la retraite. Chez les Dassault, la retraite est un mot qu’on ne connait pas ; on assume les responsabilités jusqu’à sa mort. Le style est différent : Serge parle beaucoup, partout, comme il en envie, sans aucune auto censure. La politique deviendra sa deuxième passion.

Marcel Dassault devant un écran informatique du système CATI (ancêtre de CATIA), en 1981. Le système lui est présenté par Jacques Calmels (à gauche) et Françis Bernard (à droite). © Dassault Aviation

Un travail méticuleux d’historien

L’ouvrage n’a rien d’un panégyrique. Il est le fruit d’un travail méticuleux d’historien, spécialiste de l’aéronautique et de l’espace, et de journaliste. L’auteur ne s’est pas contenté de puiser ses informations dans les archives, y compris celles de la famille. Ses entretiens avec des personnalités politiques et industrielles, des collaborateurs, des concurrents et, bien sûr, des membres de la famille, dont Serge Dassault lui-même, donnent à cette saga familiale l’éclat très nuancé d’une «aventure, humaine, industrielle et politique».

Serge Dassault accompagné de ses enfants lors du roll out du Falcon 5X (2 juin 2015). © Dassault Aviation

L’un des intérêts de l’ouvrage est de découvrir que si Marcel était de sensibilité politique de type radical et Serge franchement de droite, tous les gouvernements de gauche ont été plus favorable à l’entreprise (lui évitant même la nationalisation) alors que ceux de droite ont failli l’imposer.

En lisant ce livre, vous en apprendrez beaucoup et dépasserez l’image véhiculée par les médias.

Jean Ponsignon

Dassault de Marcel à Serge Cent ans d’une étonnante aventure humaine, industrielle et politique
Par Claude Carlier. Editions Perrin.
480 pages. 154 x 240 mm. 24 €. EAN : 9782262070366

 
Commandez le livre Dassault de Marcel à Serge

5 commentaires

  • Jean Claude BROU ingénieur 1961 / 1992 Direction Générale Technique puis Direction du programme RAFALE 26 ans après mon départ je revis toute cette période comme si c’était hier. Monsieur Dassault était sur les planches à dessin toutes les semaines. Que de centaines de projets étaient calculés toutes les semaines. Que de prototypes ont volés. une progression technique permanente pas à pas ce qui conduit aujourd’hui au meilleur avion d’armes du monde le RAFALE. Monsieur Dassault était un génie, il a su s’entourer d’équipes superbes dans tous les domaines. J’ai 82 ans, un dinosaure pour certains. Faites comme lui, soyez créatifs, décidez, allez de l’avant, vite et bien.

  • lavidurev

    Serge aura souffert de Marcel et Olivier aura souffert de Serge. On reproduit souvent les traumatismes que l on a vecu soi-meme.

  • Philippe Cauchi

    Bel article!

    Un livre à livre!

  • Arnaud Montesino

    Bonjour à tous
    Les informations dans cet article semblent corrects
    Dassault c’est déjà une histoire et je pense que Serge a souffert d’avoir un père avec beaucoup de talent.
    L’ayant rencontré, il faudra reconnaître un jour son importance dans la Fabuleuse aventure industrielle
    Mr TRAPPIER que je ne connais pas continue avec beaucoup de discernement à promouvoir l’excellence aéronautique française !!
    Je souhaite que cela continue le plus longtemps possible
    Je n’ai aucun intérêt personnel à écrire
    Je ne suis pas frangin mais mecacien formé sur catia à l’ENS cachan et maintenant patron d’une société de mécanique
    J’aime CATI (CATIA) pour toujours
    Vive les avions Dassault et vive le France ??
    ARNAUD MONTESINO RJP

    • Peroux

      Ancien mecanicien de l’Armée de l’Air sur Mirage lll puis sur Mirage lV, je suis resté totalement « addict » des avions Dassault, si beaux et si racés…
      Comme vous je clame vive Dassault et vive notre belle France!

      Gilles Peroux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.