Accueil » Décès d’André Ganivet

Décès d’André Ganivet

André Ganivet (à droite) en compagnie de Jean Boulet avec lequel il effectua le premier vol de la Gazelle. © DR via Daniel Liron

Ce mécanicien navigant d’essais à la longévité exceptionnelle avait pris une part active à la grande épopée des hélicoptères français sous les couleurs de Sud Aviation.

André Ganivet est décédé le 6 novembre dernier à l’âge de 100 ans. Mécanicien d’essais en vol, il était titulaire du brevet de l’EPNER n°128 obtenu en 1948. Breveté pilote avant guerre avec l’Aviation populaire, il était entré à la SNCASE en 1938. Il avait alors participé aux essais de nombreux appareils parmi lesquels l’hydravion SE-1210 et le bombardier LéO45. Après guerre, il avait participé aux programmes d’engins spéciaux à Colomb Béchard avant de travailler sur les Aquilon de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Bel hommage rendu à André Ganivet . Pour ma part, j’ai eu la chance de le rencontrer chez lui à Aix en Provence en 2015 (il avait alors 95 ans) . Ses souvenirs étaient intacts notamment ceux relatifs au crash du SE-1010 le 1er octobre 1949 où six de ses camarades de la SNCASE périrent . Ce jour-là, il accompagnait le vol du 1010 aux commandes d’ un LéO 45 , après avoir filmé la séquence de vide-vite du 1010, sa mission étant terminée, il salua son pilote et ami Henri Vanderpol avant de faire demi-tour pour rentrer à Marignane . Un quart d’heure plus tard le 1010 s’écrasait à Carcès dans le Var . Comme tous les membres de la SNCASE, il en fut profondément affecté .
    Petite anecdote ,moins triste celle-ci , il me raconta avec verve avoir aussi piloté des « Vautour ». Le souvenir qui lui en restait était le bruit assourdissant des deux réacteurs situés, à son goût, bien trop près du cockpit ! Une belle maquette en bois de cet avion, qu’il avait lui-même sculptée, trônait sur un meuble …

    Répondre
  • j ai eu la chance d entendre parler de ce Monsieur ,je connais son fils, lors de mes voyages en CRETE ,après m avoir dépanné a proximité de sa maison ,nous sommes devenus amis .
    ce qui est fou c est la ressemblance quelle belle photo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.