Accueil » Décès de Pierre Robin

Décès de Pierre Robin

Pierre Robin, à droite, avec Jean Delemontez. © Robin Aircraft

Le concepteur du DR-400 s'est envolé le 5 août 2020. Pierre Robin est décédé, qui a imprimé de sa marque, avec Jean Delemontez et depuis 1957, le paysage de l'aviation légère en France.

Le nom de Pierre Robin est indissociable du DR-400 qui équipe encore bon nombre d’aéroclubs à travers la France. Avec Jean Delemontez, concepteur des avions Jodel, ils ont créé une série d’avions légers en bois et toile, avec la création en 1957 de l’entreprise Centre Est Aéronautique.

Pendant 30 ans, épaulé par sa femme Thérèse, et jusqu’au rachat de la société par Apex International en 1988, la société des Avions Pierre Robin implante durablement la silhouette des DR (Delmontez-Robin), avec le...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

30 commentaires

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Une pensée émue pour MR Pierre ROBIN et pour mon grand frère Joël Thomas qui a consacré 50 ans de sa vie aux avions Robin et qui nous a quittés en mars 2020 pour rejoindre bien au-dessus de tout ce qui vole,la plénitude des passionnés.

    Répondre
  • J’ai appris sur le 2+ 2 DR 300 F- BSLD , puis
    DR 400 , 112 , D185 ULM que j’ai construit ,
    J’ai rencontré monsieur Pierre Robin ainsi que monsieur Jean Delemontez qui lui ,habitait près de Royan , il avait été impressionné par le nombre de modèle réduit que je possède !! Il m’avait dit
    C’est un Club à toi , tout seul !!
    Se sont des ingénieurs Aéronautique qui ont conçu ce modèle d’avion en bois et toile avec les dièdres en bout D’aile et très robustes qui pardonne aussi beaucoup de fautes de pilotage !!
    Bon Vol au Pays des JODEL et ROBIN !
    Bruno ORTEGA Vouziers ARDENNES

    Répondre
  • Madame Robin, c’est avec une grande tristesse que j’ai appris que Monsieur Robin nous a quittés. Comme lui, j’ai débuté en 1957 en faisant des hélices. C’était une grande initiative et une grande performance que de fabriquer les avions « Jodel/Robin » pendant si longtemps. Les avions ROBIN continueront a sillonner le ciel.
    Mes condoléances à la famille.
    Jean Pierre EVRA

    Répondre
  • par llanta jean pierre

    Un grand monsieur qui nous quitte.
    pendant 20 ou 25 ans j’ai volé sur la plus part des Robin et je vole toujours sur DR400
    Rare l’ aéroclub qui n’a pas eu un ROBIN .
    Ce nom de ROBIN a été tellement cité que l’homme et la machine ne faisait qu’un.
    Je ne le connaissant pas particulièrement, mais j’ai de la tristesse car il aura laissé une sacrée empreinte aéronautique.

    Répondre
  • R.I.P,Pierre Robin .

    Répondre
  • Sincères condoléances à la famille Robin. Premiers vol en DR 360 puis DR 400 à l’aéroclub Henri Guillaumet à Lognes et passage de mon brevet. Quel joli petit avion! Merci pour de magnifiques souvenirs.

    Répondre
  • par DENOYELLE René

    Que de magnifiques rencontres en Touraine chez Henri, tu savais avec ta gentillesse, ta passion, ton professionnalisme nous passionner pour l’aviation…..la construction de tes avions, le pilotage, tes rallyes et les galères…..
    Sincères condoléances à ta famille.
    René

    Répondre
  • Sincères condoléances
    Merci à monsieur Robin ,madame Robin, et à tous les employés de la famille Robin ,
    Grâce a vos avions j’ai fait de beaux voyages.

    Répondre
  • C’est toute ma jeunesse quand j’ai appris à piloter sur un DR400 petit Prince à l’âge de 19 ans

    Répondre
  • Une page qui se tourne, de la belle époque où l’aviation légère non américaine était française…

    Merci beaucoup cher Pierre pour tous ces beaux avions, qu’une Américaine ingénieur chez Intelsat, propriétaire de C172, a aimé, non sans surprise.

    Répondre
  • par christophe gosselin

    Merci Monsieur de m’avoir donné la passion de l’aviation et de vos avions en particulier. Lycéen, à l’invitation de votre fille,
    Je n’oublie pas mon baptême de l’air et les vols suivants à vos côtés, … Merci !

    Répondre
  • par jean marc nicolin

    jean marc
    etant rentre dans votre societe en 2012 en temps que peintre aeronautique;puis finis ma carriere en temps que retraite peintre aeronautique recement debut 2020. je suis tres d avoir collabore a la societe robin aircraft. dr401 et le fameux avion de voltige cap 10
    toute mescondoleances a la famille et ses proches

    Répondre
  • Pendant quelques années la fenètre de mon bureau donnait sur la maison des Robin.
    C’était un Homme très précis, je le rencontrais souvent à 9 h du mat, en me parquant chez Robin New Aircraft d’alors, alors que lui se rendait chez Dyn’aéro.
    Je lui adressais un  » bonjour monsieur Robin », toujours « rémunéré » de manière courtoise par un « bonjour monsieur ».
    Il m’avait à force remarqué, car j’étais le seul black de Darois, haha , mais ne pouvait pas deviner que j’étais en train de traficoter son DR400. J’espère ne pas avoir fait trop de sacrilèges en ayant re-designé en DR401.
    Pour ceux qui aiment les avions Robin, sachez aussi que mon ami de coeur et de métier Joel Thomas, décorateur historique de la firme, homme touche à tout, investi dans les projets ATL, HR, R3000, Cap… encycloplédie de la « Maison » nous a quitté vers Avril. Un ange, Seigneur, c’était un ange !! Il m’a tellement appris.
    Je suis un peu ému, mais je voudrais juste dire que Pierre Robin était un père fondateur de l’aviation française !
    Condoléances à sa famille et à celle de Joel Thomas, mais aussi aux compagnons de Darois, mes frères !
    Bons vols à ceux qui le peuvent et energies positives pour le reste.

    Répondre
    • par Thomas Monique

      Mes sincères remerciements pour vos condoléances , je suis la veuve de Joel Thomas . Je suis de tous cœur avec la famille de Pierre Robin qui a embauché Joel en Janvier 1970 lequel avait un grand respect et une grosse admiration pour Monsieur Robin et son épouse .
      Monique Thomas

      Répondre
  • Respect pour un grand Monsieur de l aéronautique

    Répondre
  • J’ai possédé un ambassadeur DR 1050, petit avion merveilleux, fin, exigeant taildragger à piloter qui m’a procuré beaucoup de bonheur. Pierre Robin eut son heure de gloire avec les Sicile et Sicile Record en participant au rallye éponyme… Avec Lucien Quéré, de la SAN à Bernay, ils ont tous deux fait progresser grandement l’aviation Légère française

    Répondre
    • Nous avons tous commencés ou presque sur des machines en bois et toile.
      La formule jodel a été maintes et maintes fois declinée. Son essort industriel est du à la réussite de Pierrre et Thérèse Robin sans
      oublier la prestigieuse équipe.
      Jacques delemontez.

      Répondre
    • A l’époque l’aviation légère française progressait,mais c’était il y a longtemps, et on ne peut plus trop le dire aujourd’hui. Mais soyons optimiste, avec l’Integral R et l’Ellipse et d’autres projets.

      Répondre
  • Merci à vous Monsieur Robin de m’avoir permis si jeune d’assouvir ma passion et accéder à cette aviation de loisir que je pensais inaccessible. 112, 2+2, petit prince, chevalier et beaucoup d’autres. Chapeau bas.
    Condoléances à toute votre famille

    Répondre
  • Un grand merci à ce monsieur qui nous a fourni un bel avion , une silhouette élégante et d’une stabilité remarquable…. je n’ai pas eu le loisir de piloter ce DR400 grandeur, mais une simple maquette à l’échelle 1/4…. Je ne connaissais pas son visage, et je me joins à vous pour dire toute mon admiration pour cet homme. Toutes mes condoléances.

    Répondre
  • par thierry laporte

    Mon baptême de l air en dr400.
    Mon premier vol pour le PPL en dr400.
    Mon lâcher en dr400.
    Et mon premier vol PPL en dr400.
    Merci monsieur.

    Répondre
  • Un grand monsieur de l’aéronautique légère! Quant je pense à mon premier baptême de l’air j’était splendide à bord du Jodel 112 et l’emblématique DR.400 mon préféré! Condoléance à la famille et ces proches…

    Répondre
  • Bon vol Monsieur Robin.
    Ils vont en avoir, des histoires d’avions, à se raconter, tous nos monuments aéronautiques, là-haut…
    A nous d’écrire la suite !

    Répondre
  • J’ai commencé ma carrière sur DR220…toutes mes condoléances et mon profond respect.

    Répondre
  • Pierre Robin a rejoint les constructeurs et concepteurs tels que Jean Délémontez, Edouard Joly, Claude Piel, Yves Gardan, Auguste Mudry, entre autres.
    C’est un chapitre de l’histoire de notre « petite aviation « qui se ferme peu à peu avec la disparition de ses acteurs mais qui, grâce à eux, va continuer à vivre en nous confiant un patrimoine aéronautique qui comble toujours de plaisir les pilotes de ces fabuleuses machines conçus et construites avec ingéniosité, passion et détermination.

    Répondre
    • par Jean Lou GUARIN

      Pierre Robin, Mme Robin, Joel Thomas, Monique Thomas, des personnes qui ont laisse une profonde empreinte aeronautique et d amitie dans nos vie..
      Un grand merci.

      Répondre
      • Bernard Mensac,

        Merci Monsieur Pierre Robin pour votre passion, vos ambitions,votre parcours mélé de risques durant les passages de crises, techniques, financières, souvent difficiles à assurer…Et pour votre réussite planétaire dans ce domaine.(Je pense aussi à vos partenaires,équipes techniques…et votre famille).
        Le DR 220 me permit de faire le tour de France des jeunes pilotes au départ de Dijon…Chez vous…Une certaine année, j’avais visité votre usine juste avant la première étape vers Lunéville.. Une carriere de naviguant dans l’Aéro a suivie… Vous m’avez motivé. Nos Aéro-Club ont tant besoin de vous encore aujourd’hui.
        Bon vol vers d’autres cieux et condoléances à votre famille et proches.

        Répondre
    • +1 sincères condoléances à la famille et aux proches (Pierre Robin et son épouse, avec le regretté journaliste aéronautique Michel Battarel, rencontrés il y a quelques années au salon ULM de Blois table de Michel et Marie Jeanne Colomban) longue vie aux séries D, R & DR

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.