Accueil » Décès de Pierre Simonet, l’un des trois derniers compagnons de la Libération

Décès de Pierre Simonet, l’un des trois derniers compagnons de la Libération

Pierre Simonet à l'âge de 98 ans. © DR

Pierre Simonet, l'un des derniers Compagnons de la Libération, vient de s’éteindre (5 novembre 2020), dans sa 99ème année. Il fut l'un de ceux qui, au lendemain du 8 mai 1945, alors que les Français fêtaient la Libération, passa entre les piliers de la Tour Eiffel et survola Paris, à bord de son petit avion d'observation.

La seconde guerre Mondiale vient de se terminer. Pierre Simonet, alors affecté au 1er régiment d’observation aérienne allait être rapatrié, avec d’autres membres de son escadrille sur le terrain d’Issy les Moulineaux, l’actuel héliport. Désireux de participer à la fête eux-aussi, ces équipages qui venaient d’en découdre sur de multiples fronts, cherchaient l’idée originale qui leur permettrait d’affirmer leur présence en ce jour de liesse.. : « Pour nous, les rebelles de la première heure, il fallait que nous fassions quelque...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Bon voyage monsieur. Merci pour votre action.
    En ces jours ou l’on célèbre le cinquantenaire de la mort du Général, et la mémoire de nos poilus…
    Ca me rappelle le père d’un copain, qui m’avait raconté avoir vu des Piper Cub passer sous la tour Eiffel à la libération. En fait il devait être là ce jour dont on parle ici… Il m’a raconté avoir vu un américain passer en P-38 également, mais un autre jour !
    En fait le passage sous la tour en a titillé pas mal, avant que les chefs mettent le holà…

    Répondre
  • Adieu à nos derniers vrais Chevaliers !
    Aussi modestes que valeureux, espèce devenue rare aujourd’hui…
    N’oublions pas leur exemple.
     » Per ardua ad astra  » !

    Répondre
    • par JEAN-LOUP FROMMER

      Per ardua ad astra ! A travers l’adversité, jusqu’aux étoiles !
      Cette locution latine est belle, mais est-elle appropriée ?
      Alors qu’elle symbolise la RAF, qui ne voulut pas former ce Compagnon…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.