Accueil » Erreurs de pilotage ou suicides ?

Erreurs de pilotage ou suicides ?

Dans ce onzième tome de la série « Erreurs de pilotage », Jean-Pierre Otelli apporte son éclairage personnel sur une nouvelle série d’accidents aériens dont les suicides aux commandes des pilotes d’Egyptair (1999) et Germanwings (2015).

4.10.2017

Les accidents aériens, un filon inépuisable pour Jean-Pierre Otelli et sa série "Erreurs de pilotage" (éditions JPO). © JPO

Pour expliquer et tenter de comprendre les causes de chaque accident aérien qu’il présente, Jean-Pierre Otelli fait appel de plus en plus aux images, documents, et autres cartes. C’est comme si l’auteur voulait donner davantage de crédibilité à sa version des drames. Un bon choix pour soutenir ses thèses.

Si, pour certains accidents, les conclusions apparaissent totalement fiables et démontrées, comme le crash du DC10 de Hawaiian Airlines (24 décembre 2000 à Tahiti) ou celui du 737-800 de Turkish Airlines (25 février 2009 à Amsterdam), d’autres catastrophes aériennes n’ont peut-être pas encore livré complètement leurs secrets. Et malgré des conclusions qui semblent inattaquables, le doute peut subsister, voire être entretenu.

Erreurs de pilotage 11
Par Jean-Pierre Otelli – Editions JPO
316 pages – 24,35 euros
ISBN : 9782373010657

Pour Jean-Pierre Otelli, le facteur humain reste la première cause des accidents. Dans ce onzième volume de la série « Erreurs de pilotage », on pourrait même parler de facteur psychologique, voire psychiatrique. C’est ainsi que le suicide de copilote du 767 d’Egyptair entre New York et Le Caire le 31 octobre 1999 et celui d’Andreas Lubitz de Germanwings, sont analysés ici à partir d’investigations extrêmement poussées de l’auteur : publication des rapports officiels des bureaux d’enquête, décryptage des boîtes noires, analyse des relevés radar, etc. Reste que ces deux copilotes désespérés ont emporté avec eux dans la mort leurs propres secrets … et des dizaines et des dizaines de passagers.

Bruno Rivière

Acheter en ligne : Erreurs de pilotage – numéro 11 Avec le suicide des copilotes d’Egyptair et de Germanwings (11)

Un commentaire

  • ANDREO jean-michel

    bonjour, j’ai vu une émission concernant le concorde en date du 22 aout 2018 ou l’on peut entendre des pilotes de brit. airwa. et commandants de bord sur concorde annoncés que l’accident de cet appareil sur gonesse est du à des erreurs de pilotage. -reservoirs trop pleins provoquant le debordement du carburant lors de l’impact du morceau de pneu (non respect des consignes concernant le remplissage à 88/100..) -rotation avec une vitesse insuffisante pour un avion en surcharge(impossibilité de conserver l’axe de la piste à cause d’une entretoise manquante entre deux roues) -coupure des moteurs par l’ingenieur navigant de maniere trop prematurée (selon eux un moteur en feu delivre de la puissance) condamnant au decrochage… j’aimerais beaucoup votre avis concernant « ce que le BEA n’a pas dit… » je suis un fidele lecteur par vos ouvrages « erreurs de pilotage » depuis le numero 1 sans exception.merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.