Accueil » Culture Aéro – brèves » Il faut sauver le Dragon Rapide de la Ferté

Il faut sauver le Dragon Rapide de la Ferté

Exposé à l'entrée de l'espace VIP du meeting Le temps des Hélices 2017, le Dragon raîde, objet du projet de restauration. © Ph. Chetail Aerobuzz.fr

Le Musée Volant Salis (La Ferté Alais) fait appel à la générosité des passionnés de machines anciennes et aux dons, pour mener à bien la restauration de l’un de ses avions les plus mythiques à la carrière historique, le De Havilland DH 89 Dragon Rapide.

Conçu par la firme De Havilland dans le milieu des années 30, le DH 89 Dragon Rapide est un biplan bimoteur initialement destiné au marché civil. Il fut d’ailleurs utilisé, avant le second conflit mondial par des compagnies Britanniques (Hilmann Airways, Railway Air Services…) pour des lignes régulières vers l’Ecosse, l’Irlande et le Nord de l’Europe. 500 exemplaires de cet avion furent construits spécialement à des fins militaires, atteignant un total de production de 731 unités.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

13 commentaires

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • J AI SAUTE EN PARACHUTE DU DRAGON RAPIDE APPARTENENT A L’EPOQUE AU PARACLUB DE NANTES. LE PILOTE, MONSIEUR GAUTIER ETAIT UN SACRE PILOTE ! CE DRAGON EST ACTUELLEMENT A LA FERTE ALLAIS. j’ AI ENSUITE FAIT DE L AILE DELTA AVEC LUDO, AMI DE JEAN SALIS, ENFIN J’AI APPRIS A PILOTER A ESCOUBLAC. EN CONCLUSION , JE N AI JAMAIS ETE TRES A L AISE DANS LA TROISIEME DIMENSION ET POUR TOUT DIRE, J AI TOUJOURS EU UN PEU TROUILLE !!!

    Répondre
    • par GUILLET Michel

      J’ai aussi sauté de cet appareil (de 65 à 67) au Paraclub de Nantes , qui à l’époque était dirigé par Alain PAPAZOW et Monique LABBÉ , étant eux même deux pointures dans le monde du parachutisme ; il faut quand même dire que ce Dragon était très lent pour grimper , quelle que soit l’altitude ( saut en OA ou OC mais quelle super ambiance il y avait , que de bons souvenirs . Ensuite j’ai quitté Nantes pour m’installer à Grenoble ,ou j’ai découvert son Para club « Jean MERMOZ  » et son célèbre Broussard qui lui aussi rivalisait avec le Dragon en lenteur ; disons le , vive le Pilatus ! Mais bon , ç’était quand-même bien ! ( Maintenant 76 ans )

      Répondre
  • J’ai quelquefois piloté un Dragon Rapide DH89, car mon frère en avait plusieurs a Libreville et c’est mon plus fabuleux souvenir parmi mes 2,889 heures de vol sur la foret gabonaises. J’étais du voyage avec Jean-Claude Brouillet et Pierre Boularne, de Toussus le Noble à Libreville en quatre jours dans un super confort, car cet avion était très stable en vol, a 90 ans j’y pense encore avec beaucoup de plaisirs. Michel

    Répondre
    • Cela fait plaisir d’ entendre parler de Pierre Boularne ,cousin de mon père René Boularne , qui m’ en avait parlé, une histoire qui faisait rêver la petite fille que j’ étais ; son décès dramatique avait mis fin à cela ;
      Bravo pour ce que vous faites ;
      marie-monique Boularne

      Répondre
    • Bonjour Michel , un ami à moi auteur de BD, cherche des infos sur le Dragon Rapide
      Pourriez vous me contacter ?
      Mon email : nicolivory@icloud.com
      PS : c’est la lecture du livre de votre frére qui m’a amené dans un cockpit 😉
      Amicalement
      Nicolas Livory

      Répondre
  • par françois GUIOT

    Le club de Chalons-Chamforgeuil 71 était équipé du Dragon rapide. Son pilote était Monsieur Destival. C’ est à cette époque et dans ce club que j’ ai obtenu mon brevet.

    Répondre
  • @capdeville : Si je me trompe,corrigez moi : Les Dragons » ou encore « Chevaliers du feu » etaient pompiers et il paraitrait que ‘les premiers pilotes de la Protection Civile qui deviendra plus tard la Securite Civile etaient egalement des pompiers de Paris.

    Répondre
  • par montebello joseph

    Au année 1955 je travaillais en TUNISIE à la S.T.R..A.C une société de réparations et révisions, travaux aérien; le patron était MR MASUREL George il avait acheté un DRAGON rapide à KARACHI et il faisait le transport pour la desserte des ingénieures dans le sud TUNISIEN et l’ALGERIE très bon avion pour le sud, facile pour les réparations, et les révision moteurs

    Répondre
  • Bergerac, aérodrome de Roumanière, son club de parachutisme, années 60. J’étais un gamin qui fréquentais régulièrement ce lieu , le Dragon transportait inlassablement les équipes de parachutistes à l’entrainement et me paraissait increvable voire « éternel »…. Au fait quel est l’origine de l’indicatif « Dragon » utilisé pour les hélico de la protection civile?

    Répondre
    • Salut, de mémoire, les avions De Havilland ont des noms choisis dans la nature, des animaux, des insectes, …
      Dragon, c’est un papillon : chercher sur google « Dragon butterfly »
      Et de mémoire encore, la dérive a été dessinée pour reprendre la forme de l’aile d’un papillon, ils voulait que ça soit joli et harmonieux, la nature est belle, imitons là! 🙂

      Répondre
    • par jacques Sabloux

      bonjour,
      A la même époque que vous et à Roumanière j’ai connu le Dragon . C’était au début des années 60 . J’ai volé avec car lorsqu’il manquait un para le pilote prenait un ou deux passagers . On montait à 4000 (un peu frais) et les paras faisaient de la chute libre .L’ambiance à bord,porte ouverte était géniale ,bruit des moteurs .J’étais fasciné et j’en garde un souvenir excellent .Je donnerai cher pour refaire un vol avec ce merveilleux dragon .Vous pouvez me répondre . Cordialement,Jacques (65 ans)

      Répondre
    • Bonjour ,
      avec pas mal de retard j’ai trouvé votre message sur le Dragon de Bergerac immatriculé F- BEKB piloté par Messieurs BORDES et COMMUNEAU (carnet de saut à l’appui). Il y en a eu d’autres .C’était en février 63 date de mon premier saut. Tous les week- end nous faisions Cognac -Bergerac et retour pour sauter .Le bon temps.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.