Accueil » Fin dramatique pour la réplique du Bugatti 100P

Fin dramatique pour la réplique du Bugatti 100P

La réplique du Bugatti 100P, construite aux Etats-Unis par une équipe de passionnés et à laquelle nous avions consacré un article fin 2015, a connu le 6 août dernier une fin dramatique. Lors de son troisième vol de test, l'avion a subi un problème encore inconnu au décollage, s'écrasant et tuant son pilote et concepteur, Scotty Wilson.

Si l'équipe n'a pas encore communiqué sur la suite du programme, le Rêve Bleu, du surnom de l'avion originel d'Etttore Bugatti, semble en tout cas compromis après avoir tourné au cauchemar.

image-51.jpg

16.08.2016

Retrouvez nous en podcast et vidéo

8 commentaires

  • huguet

    pour en savoir plus, il ya eu une investigation sur l’accident de la reproduction du 100P. Le lien sur le FB du rêve bleu ne marche plus. Je mets en partage un nouveau lien :

    https://drive.google.com/open?id=0B2KGgV472QllWXNlSHlqTU1aX2R2RXBpM3psLXpUOVJ3VlhV

    • Jean-Mi

      Merci pour ce lien, ou du moins de m’avoir fait rechercher le rapport dont j’avais raté la sortie et les conclusions.
      Il s’avère donc qu’un glissement dans l’embrayage de l’hélice avant à fait perdre quasi toute puissance sur cette hélice, donc perte de 50% de puissance en pleine montée initiale, suivie donc d’un « banal » décrochage. Wilson a semble-t’il préféré sauter la clôture de l’aérodrome plutôt que de poser sur le ventre avant et de finir dedans.
      Triste mais inéluctable.
      Ca serait quand même bien d’en construire un autre (avec une autre motorisation) et d’aller explorer ce satané domaine de vol. Quelle machine quand même !

  • Luc Balleyguier

    Fin dramatique pour la réplique du Bugatti 100P
    Exact. L’avion original a une seule place. Le voici, restauré (la prise de vue remonte à 2010, quand la réplique n’existait pas encore: le tableau de bord qu’on ne voit pas ici, n’a jamais été terminé. Les instruments manquent majoritairement)
    https://www.youtube.com/watch?v=1233KxLNXYs

    Cet accident va être évidemment analysé sous toutes les coutures car l’avion était filmé par une voiture au décollage et était, sauf erreur, aussi muni d’une caméra.

    Le petit reportage dans l’article de NewsChannel4 ne montre rien puisque l’avion est masqué par deux des spectateurs du décollage (premières secondes, le reste étant consacré à la genèse du projet). L’avion a viré de manière inexplicable à gauche après un décollage parfait.
    http://kfor.com/2016/08/06/historic-replica-airplane-the-bugatti-100p-crashes-near-burns-flat-pilot-and-designer-scotty-wilson-dies/

    Sur la page facebook du projet, un des membres de l’association envisage de (re)construire une autre réplique.

    Soulignons que le pilote avait plus de 11.000 heures de vol dans l’armée américaine et était entouré de spécialistes. Le neveu de Louis de Monge en parle ici (c’est en français, pour ceux qui préfèrent…)
    https://www.youtube.com/watch?v=5_ueP_dLwt4

  • speedjojo

    Fin dramatique pour la réplique du Bugatti 100P
    Futuriste, beau, est-ce bien suffisant pour qu’un avion vole bien?
    Un seul coup d’œil aux proportions de l’engin suffit à prévoir une machine instable en tangage et en lacet. Monter là dedans est donc un acte de foi, avec ses conséquences.
    Si le rêve est à ce prix, je trouve que c’est cher payé.
    Les lois de la physiques restent peu sensibles à l’esthétisme, au grand dam des designers révolutionnaires de tous poils, passés, mais aussi contemporains.

    • hobi

      Fin dramatique pour la réplique du Bugatti 100P
      Et pourtant, l’appareil a ete simule, ( puis meme souffle il me semble. Frederic pourra confirmer), et rien n’indique un instabilite. Les calculs ont montré une stabilité marginale. Beaucoup de travail avait été effectue pour valider l’aérodynamique, et ceci par des experts. Certes la configuration est inhabituelle, mais pas nécessairement instable.
      Et rien n’indique que c’est un problème de stabilite qui a provoque la fin prematuree de la machine.
      Ca peut aller d’un arbre rompu qui a tout cassé dans la cellule, ou bien un problème medical, ou bien un problème de décrochage asymétrique du notamment à la multitude de gopros…

      Pour l’instant, on ne sait rien, mais j’espère qu’ils trouveront. Il le faut.

    • Hervé Gouinguenet
      gouinguenet

      très facile de faire des commentaires de ce type sans aucune information sur les raisons du crash. L’avion avait été testé intensivement en soufflerie par l’institut polytechnique des sciences avancées, a Toulouse. Le vol se faisait par temps calme, sans évolutions accentuées. Cela ressemble plus à une panne ou rupture. pas un défaut de stabilité. Même si sa forme et sa complexité permettent de penser que le domaine de vol devait être soigneusement étudié, à ce stade, vos remarques sont vraiment détestables. HG

  • bernardbacquie
    Bernard Bacquié

    Fin dramatique pour la réplique du Bugatti 100P
    C’est une bien triste nouvelle pour nous Français, autant que pour ces Américains qui nous font tant rêver.
    J’avais découvert le curieux et futuriste Bugatti en 2003 à Oskosh. Une vraie révélation !

  • frederic Gasson

    Fin dramatique pour la réplique du Bugatti 100P
    L image de l’article ne correspond pas au texte. Cette image est un photomontage proposant une version biplace de L avion 100p. C était une façon de créer de nouveaux articles de presse pour que si le monoplace 100p venait à rejoindre un musée , il puisse y avoir une suite sans la synergie du projet, avec un nouvel avion…. Triste fin pour cette réplique dont l’original n avait jamais volé (caché en 1939) .

    Que Mon ami Scotty rejoigne le rêve bleu en Paix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.