Accueil » Le musée de l’air et de l’espace sonde son public

Le musée de l’air et de l’espace sonde son public

Le musée de l'air et de l'espace se projette dans le futur proche.En 2024, la ligne 17 du métro devrait arriver au pied du musée. Il sera alors possible de rejoindre la gare Saint-Lazare en 21 mn ou l’aéroport Charles de Gaulle en 11 mn. Cette nouvelle donne devrait tout changer, à commencer par la fréquentation qui devrait exploser. L'accessibilité est en effet le principal handicap du musée.

Dans le but d'être présent au rendez-vous de 2024, le musée lance une grande enquête (60 questions) afin que commencer à réfléchir à ce que devra être son offre d'ici cette échéance pour accueillir les nouveautés visiteurs.

musee_air_nuit_facade.jpg

En 1975, Le musée de l’Air et de l’Espace quittait progressivement Chalais-Meudon et prenait place au sein du mythique aéroport de Paris-Le Bourget. En 1987, l’aérogare de Georges Labro (fermé au trafic commercial six ans plus tôt) fut intégré au musée. Quarante ans après son arrivée au Bourget, le musée fait peau neuve dans la perspective du Grand Paris. En effet, l'établissement se situe au cœur du cluster aéronautique (axe Roissy - Le Bourget) du Grand Paris et en constitue l’établissement culturel majeur.

L’attractivité du musée, situé au cœur d’une zone en pleine révolution urbanistique, s’en trouvera donc renforcée. Ainsi, une nouvelle ère s’amorce pour le musée de l’Air et de l’Espace, un siècle après sa création à l’initiative d’Albert Caquot.

Dans ce contexte de métamorphose, le musée de l’Air et de l’Espace réalise une étude des publics dont l’objectif est de mieux connaitre son public actuel, d’évaluer la qualité de ses services et de construire le musée de demain. Vous pouvez aider l'équipe de musée, en répondant à un questionnaire. Cliquez ici !

23.02.2016

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

  • Bretou Jean Jacques

    Le musée de l’air et de l’espace sonde son public
    Je suis heureux de ce projet. Pouvoir accéder le plus souvent possible au musée de l’air et de l’espace : un rêve qui devrait se réaliser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accueil » Le musée de l’air et de l’espace sonde son public

Le musée de l’air et de l’espace ouvre une porte sur le monde de la simulation

Le musée de l'air et de l'espace se projette dans le futur proche.En 2024, la ligne 17 du métro devrait arriver au pied du musée. Il sera alors possible de rejoindre la gare Saint-Lazare en 21 mn ou l’aéroport Charles de Gaulle en 11 mn. Cette nouvelle donne devrait tout changer, à commencer par la fréquentation qui devrait exploser. L'accessibilité est en effet le principal handicap du musée.

Dans le but d'être présent au rendez-vous de 2024, le musée lance une grande enquête (60 questions) afin que commencer à réfléchir à ce que devra être son offre d'ici cette échéance pour accueillir les nouveautés visiteurs.

musee_air_nuit_facade.jpg

En 1975, Le musée de l’Air et de l’Espace quittait progressivement Chalais-Meudon et prenait place au sein du mythique aéroport de Paris-Le Bourget. En 1987, l’aérogare de Georges Labro (fermé au trafic commercial six ans plus tôt) fut intégré au musée. Quarante ans après son arrivée au Bourget, le musée fait peau neuve dans la perspective du Grand Paris. En effet, l'établissement se situe au cœur du cluster aéronautique (axe Roissy - Le Bourget) du Grand Paris et en constitue l’établissement culturel majeur.

L’attractivité du musée, situé au cœur d’une zone en pleine révolution urbanistique, s’en trouvera donc renforcée. Ainsi, une nouvelle ère s’amorce pour le musée de l’Air et de l’Espace, un siècle après sa création à l’initiative d’Albert Caquot.

Dans ce contexte de métamorphose, le musée de l’Air et de l’Espace réalise une étude des publics dont l’objectif est de mieux connaitre son public actuel, d’évaluer la qualité de ses services et de construire le musée de demain. Vous pouvez aider l'équipe de musée, en répondant à un questionnaire. Cliquez ici !

17.09.2011

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

4 commentaires

  • rouletabille

    Le musée de l’air et de l’espace ouvre une porte sur le monde de la simulation
    Merci de ces réponses, pour son medecin de famille, il semblerait qu’il y ait un autre problème que le mal de l’ air, si un médecin aéro, ou autre spécialité connaissant ce problème, ou un personne compétente, peut donner une info plus précise, cela me permettrait de l ‘ envoyer dans la bonne direction, je ne peux pas lui faire faire tous les hopitaux de France !

  • Anonyme

    Le musée de l’air et de l’espace ouvre une porte sur le monde de la simulation
    Ou la persévérance? Je ne suis pas le cas, mais on m’a toujours dit que le mal de l’air finissait par disparaitre après quelques vols…

  • lavidurev

    Le musée de l’air et de l’espace ouvre une porte sur le monde de la simulation
    Cocculine contre le mal des transports, c’est efficace .

  • rouletabille

    Le musée de l’air et de l’espace ouvre une porte sur le monde de la simulation
    pour un jeune qui voudrait apprendre à piloter mais a des problèmes avec son estomac dès que l’ avion décolle, je cherche un medecin, ou un une information permettant de résoudre médicalement ce problème…une réponse bien ciblée peut également intérésser d ‘ autres personnes dans ce cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.