Accueil » Le musée de Wernigerode sauve un simulateur de Boeing 747

Le musée de Wernigerode sauve un simulateur de Boeing 747

Situé dans la petite ville de Wernigerode à 200 km au sud d'Hambourg, le "Luftfahrt Museum" expose une cinquantaine d'avions et d'hélicoptères entourés d'innombrables accessoires. La collection vient de s'enrichir d'une pièce originale, le dernier simulateur de vol de Boeing 747-200 de la Lufthansa.

11.06.2021

Le chargement de la cabine du simulateur à Hambourg © Jan Frieben

Transall, F-104, Jet Provost, MiG-21, MiG-23, Canadair Sabre, Mirage IIIRS, T-33 et Fiat G.91, Nord 1101, Bell UH-1 ou Westland Whirlwind sont exposés dans ce musée privé ouvert au public en 1999. De nombreux cockpits, des moteurs et une belle collection de sièges éjectables complètent l’exposition.

Le simulateur de Boeing 747-200 qui est arrivé récemment par convoi exceptionnel était stocké chez Lufthansa Technik depuis qu’il avait été retiré du service de Lufthansa Cargo en 2004, le déclin de cette version étant alors très largement engagé.

Il n’est pas précisé si le musée compte remettre ce simulateur en marche, celui-ci proposant déjà aux visiteurs de se tester aux commandes d’un UH-1D ou d’un Bf-109, mais il y a fort à parier que ce pourrait être une attraction majeure bien que possiblement coûteuse.

Pièces fascinantes, les simulateurs de vol professionnels font rarement l’objet d’une telle préservation pourtant ils font partie à part entière du patrimoine aéronautique.

FrM

Virtu’Ailes redonne vie au simulateur de vol Concorde

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

  • Michel

    Il y a quelques années, j’avais repéré des pièces de simulateur en vrac au musée de l’air. je ne sais pas ce qu’elles sont devenues. J’ai passé 5 ans à la maintenance simu d’Air France. A l’époque, on avait fait un devis à l’A.C AF de Toussus pour la remise en état d’un simple « link trainer » : Le trésorier court encore ! La remise en état de ce type de matériel , c’est de la folie ! Ce n’est pas un avion, c’est de l’électronique et de l’informatique avec tous les problèmes d’obsolescence de ce type de matériel : l’ancien simu B747 d’AF avait une mémoire morte magnétique à tambour (une trentaine de tètes à régler périodiquement) et sa mémoire vive était à tore: poids physique 10 kg, poids informatique 4ko (vous avez bien lu). Ou vous retrouvez des composants de ce matériel, ou vous adaptez de l’électronique moderne (cela a été fait sur le simu 707 AF, car dernier en Europe avec clients potentiels): bonne chance ! Je retape mon Bellanca, mais jamais un simu. ça vaudrait le coup d’avoir un link, une maquette-caméra et une cabine 3 axes en statique au musée de l’air avec des vidéos du temps de leur splendeur mais sans jamais espérer les voir re-fonctionner. Toute mon admiration mon respect et ma sympathie à ceux qui espèrent le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.