Accueil » Culture Aéro – brèves » Le Prix Icare 2020 décerné au Musée de l’air et de l’espace

Le Prix Icare 2020 décerné au Musée de l’air et de l’espace

La salle des huit colonnes © Musée de l'air et de l'espace. Paris-Le Bourget

L’AJPAE, Association des journalistes professionnels de l’aéronautique et de l’espace, a attribué son Prix Icare 2020 au Musée de l’air et de l’espace de Paris-Le Bourget. Une manière d’attirer l’attention du public sur la poursuite du renouveau de ce lieu d’exception, marqué par l’ouverture, en 2019, de la Grande galerie rénovée.

Les journalistes membres de l’AJPAE ont voté. Ils ont décidé, en 2020, d’attribuer leur Prix Icare Le Prix ICARE a été décerné pour la première fois en 1957. Cette distinction récompense chaque année l’œuvre et l’engagement d’une personnalité ou d’une équipe dans le domaine aéronautique ou spatial. Ce prix, à haute valeur symbolique, fait l’objet d’un vote solennel de tous les membres de l’AJPAE. au Musée de l’air et de l’espace. « L’occasion était...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Ces travaux sont magnifiques et feront du Musée un lieu magnifique.
    La collection du début de l’aviation est unique au monde, et beaucoup d’efforts ont été fait pour éviter un dépérissement, ou pire un feu… Je me souviens d’une visite avec sa directrice, championne du monde de voltige aérienne, qui, amoureuse de son architecture des années 30 et de l’importance historique définitive du vieil aéroport, soutenait fermement tous ces chantiers pour sauvegarder et aussi préparer l’avenir « du Bourget ». Je vais y retourner vite avec enfants et petit-enfants ! On attend le métro aussi, qui changera son rapport à Paris.

    Répondre
    • Oui, très bel hommage à Catherine Maunoury qui s’est battue pendant tant d’années pour trouver les financements et transformer en profondeur ce musée, on ne le dit pas assez et ses successeurs semblent parfois oublier ceux qui sont véritablement à l’origine de ce fabuleux succès.

      Répondre
  • et quand rouvrira au public le service documentation???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.