Accueil » Les compagnons de la Libération : Romain Gary

Les compagnons de la Libération : Romain Gary

Homme de lettres au double prix Goncourt, Romain Gary refusa la capitulation de 1940 et poursuivit la guerre contre les nazis jusqu’à la victoire de 1945. Cette bande dessinée raconte son engagement militaire et en particulier le fait d’arme qui fit de l’auteur de la « Promesse de l’aube », l’un des 1.038 Compagnons de la Libération.

1.09.2020

Premières missions de guerre pour Romain Gary au sein du Groupe de Bombardement Lorraine à Damas. © Valenti-Plumail /Bamboo

En juin 1940, à défaut de pouvoir rejoindre l’Angleterre, Romain Gary, alors instructeur de tir dans l’armée de l’air à Bordeaux-Mérignac rejoint l’Afrique du nord. Le 20 juin, avec un camarade, il s’évade en avion. Il atterrit à Alger d’où il rejoint l’Ecole de l’air repliée à Meknès, au Maroc. C’est là qu’il apprend que l’armistice s’applique aussi à l’Afrique du nord et que tous les avions sont interdits de vol. Cette nouvelle redouble sa volonté de rejoindre la Grande-Bretagne. Le...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.