Accueil » 17 ans après, Grenoble renoue avec son meeting aérien

17 ans après, Grenoble renoue avec son meeting aérien

L’aérodrome de Grenoble Le Versoud renoue ce week-end avec le meeting aérien.
En effet, depuis 17 ans le public Grenoblois n’avait plus assisté à un spectacle tel qu’il va se dérouler dimanche. Aussi, Manifestations Aéronautiques en Dauphiné, association créée à l’automne dernier pour faire revivre les meetings a su rassembler, avec l’aide de nombreux partenaires associatifs, institutionnels et privés, un plateau de choix, avec en point d’orgue le show de la Patrouille de France.

Le contreforts du massif de la Chartreuse servent de toile de fond à la présentation de la Patrouille de France.

Si l’intégration de la série 2016 de la PAF dans l’environnement étroit de la vallée du Grésivaudan séparant les falaises du Saint Eynard et la Chaine de Belledonne a nécessité le maximum de concentration des pilotes lors de la répétition, tous ont reconnu que ce lieu se révélait un bien bel écrin pour leur présentation.

Environnement difficile pour les évolutions de la Patrouille de France mais le spectacle n'en est que plus beau.

Dès 9 heures dimanche, de nombreuses animations vont se dérouler la plateforme : exposition statique, simulateurs de vol, démonstrations de dragsters, concert des Satin Doll Sisters, défilé de voitures et motos anciennes... Début des présentations en vol à 13 h 30 pour 5 heures de spectacle en quatre tableaux. Après avoir survolé l’histoire de l’Aviation depuis les exploits du Blériot XI aux années 60, la voltige aérienne sera particulièrement mise à l’honneur avec la présence de patrouilles très appréciées du public (Wips, Réva, Tango bleu, Yellow Piper Team et Captens) et en solo (Pitts, Planeur ASK 21...). Alexandre Orlowski, (EVAA) champion du Monde et tout nouveau champion de France de la discipline clôturera le show. Ph.C

Pratique :

Grenoble Air Show
Aérodrome Grenoble Le Versoud

Dimanche10 Juillet partir de 9 h
Entrée 10 € - gratuité moins de 12 ans
www.grenoble-air-show.fr

8.07.2016

5 commentaires

  • Jean-Marc

    17 ans après, Grenoble renoue avec son meeting aérien
    Bien sympa ce genre de meeting ! mais j’ai dans mes souvenirs de fantastiques meetings à Bex ou Sion en Suisse, auquels j’ai participé comme assistant au sol dans l’équipe de Stephen Grey, Bearcat Mustang et P40 entre autre, c’était autres chose !
    Je me rappelerai toute ma vie quand au meeeting de Bex le défunt Ray Hanna a présenté pour la premières fois le Mustang rouge et blanc de Stephen Grey qui par la suite est devenu « Candyman », son passage plein badin à 20 mètres du sol avec passage entre la caténaire et la voie de chemin de fer….. j’en frissonne encore !
    Maintenant si on veut voir du beau, il faut aller à la Ferté Allais, ou à Duxford, mes pèlerinages annuels, et dans les années fastes Oshkosh, mais bon maintenant avec les budgets restreints c’est certain que c’est impossible de faire un meeting sans sponsors !

  • Nicolas

    17 ans après, Grenoble renoue avec son meeting aérien
    Bonjour à tous!

    J’ai pu assister au meeting de dimanche à Grenoble. Et étant spectateur « non averti » de ce genre d’évènement et avec des enfants, je dois dire que les animations autres que les avions étaient les bienvenues. Voitures anciennes, dragster, simulateur…. Franchement, si il faut accueillir des sponsors et financement autres que ceux de l’aviation pour avoir ce genre d’évènement dans nos montagnes, c’est largement acceptable! Surtout que personnellement, à partir de 13h30, toutes ces animations n’existaient plus, nous étions captivés par le spectacle. De plus, au vu des prix/heure annoncé, je trouve que 10€ pour un ticket d’entrée, c’est plus qu’acceptable!
    Comme dis Nico, le pire, c’est que la ville de Grenoble ai refusé de financer l’évènement dont la dernière édition étaient pourtant 17 ans en arrière…

  • Nico

    17 ans après, Grenoble renoue avec son meeting aérien
    Je suis tout à fait d’accord, ceci dit quand la ville de Grenoble refuse de recevoir les organisateurs et sponsorise à hauteur de 0€ le meeting on comprend un peu mieux pourquoi.
    Ville écologiste certes (au moins ils collent à leur ligne politique), mais combien de jeunes, de familles, vont en prendre plein les yeux, rêver, et s’en souvenir toute leur vie? Il faut croire qu’il est sans doute mieux de rester sur son canapé à regarder la télé.

    La patrouille de France c’est l’Armée Française, c’est bien moche pour la ville de Grenoble de la balayer d’un revers de main comme ça.

    Bien heureusement d’autres communes, entreprises et organisations sont là pour faire vivre le rêve d’Icare.

  • Ed

    17 ans après, Grenoble renoue avec son meeting aérien
    Bien content que les meetings soient revenus dans ma ville natale. Je regrette juste la présence de plus en plus courante de choses qui n’ont rien à voir avec l’aviation (voitures, motos, concerts….). Bientôt des stands d’opérateurs téléphoniques qui essaieront de vous vendre leur forfait à 60€ pendant le passage d’un P51, ou une compagnie d’assurance qui vous vantera ses mérites alors que la Patrouille de France évolue derrière vous…

    Cela dit, je comprend aussi que le contexte économique général demande de l’imagination pour aller chercher des fonds et permettre à l’événement d’exister. C’est juste attristant.

    • An2

      17 ans après, Grenoble renoue avec son meeting aérien
      Vous avez raison Ed, mais comme toujours les choses ne sont pas aussi simples.

      Notre Antonov 2, le plus grand biplan monomoteur du monde, véritable STOL puisque cet avion capable d’emporter 12 (douze) passagers se pose et décolle en moins de 200 m (oui deux fois cent), coûte à notre association près de 1.000 (mille) € de l’heure; je dis bien « coûte », c’est à dire sans bénéfice aucun. Ainsi sa mise en place aller-retour depuis notre base de Dax à 100 Kt coûte très cher aux organisateurs qui, depuis plusieurs années déjà, doivent faire face à la baisse des subventions publiques et para-publiques. Qui reste alors pour financer les meetings? Les opérateurs de téléphonie mobiles et les assurances … entre autres. Bien entendu notre Antonov, et autres P51 de collections, ne sont pas indispensables aux meetings, mais bientôt avec des raisonnements pareils, il ne restera plus que des patrouilles d’avions d’aéroclub (comprenez-moi bien, c’est très sympa, mais pas super « sexy » pour le public qui ne viendra plus en masse) et les moyens militaires « gratuits » me direz-vous? Et bien non, même ces derniers (en particulier la PAF) même s’ils se déplacent gratuitement, ont des cahiers des charges précis (grue 15t sur place, nombre de chambres 3 ou 4 étoiles, nombre de voitures de location, …) qui s’imposent aux organisateurs et … qui ne sont pas gratuits: ils les financent donc avec …: vous avez compris le raisonnement.

      Cela vous pose-t-il donc vraiment un -réel- problème de vous voir proposer une assurance lors du passage de ce magnifique P51, l’un des derniers en Europe, avec ce vrombissement si caractéristique? Vraiment?

      Phil CLARKE,
      Chef pilote de « GenAIRation Antonov »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.