Accueil » Paroles d’avionneurs

La culture d’entreprise est un élément important de la vie d’une société. Elle est le socle, elle constitue « la tradition » sur laquelle se bâtit le présent et cimente son personnel… Paroles d’avionneurs entre dans cette logique, de rappeler à un groupe dynamique du XXIe siècle, qu’il puise ses racines dans les fins fonds de l’histoire des ailes tricolores…

3.03.2021

Jules Védrines à Narbonne en 1911, devant son Borel-Morane, dû au crayon de Raymond Saulnier. Production reprise et poursuivie, l’aéroplane devenant le Morane-Saulnier type A. [© coll. J. Molveau

La plupart des sociétés qui ont pignon sur aérodrome aujourd’hui se sont édifiées sur des firmes qu’elles ont englobées, et dont les noms chargés d’histoire ont malheureusement disparu. On peut regretter que des emblèmes prestigieux comme Zodiac ou Snecma se soient dissous au sein de Safran, ou bien – ce ne sont que des exemples – que Morane-Saulnier ne survive plus que dans le souvenir de certains du groupe Daher. Idem pour la Socata, qui déjà avait « repris les traditions »...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jean Molveau

chez Aerobuzz.fr
Journaliste aéronautique, Jean Molveau est le rédacteur en chef du magazine Vol à Voile dont il est l’un des fondateurs (1983). Il a également été, jusqu'en 2019, le rédacteur en chef d'Aviasport. Historien reconnu de l’aéronautique, il a signé 16 ouvrages. Il a rejoint Aerobuzz en 2009. Au sein de la rédaction, Jean Molveau traite plus particulièrement les sujets historiques.

2 commentaires

  • Stephane

    Et bientôt Bombardier rejoindra ces avionneurs, juste un souvenir . La première erreur commise par leur dirigeant a été de démolir le sentiment d’appartenance, de tradition qui soudait une merveilleuse équipe. En coupant les possibilités des employés a gravir les échelons en engageant a l’externe les gestionnaire sans expériences en aéronautique, ils ont couper l’oxygène au poumon de la compagnie. Et de la, les mauvaise décisions, qui ont voit maintenant,son fatale. Ils doivent revenir à la case zéro, revendre la compagnie au ancien propriétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.