Accueil » Saint-Exupéry, le seigneur des sables

Saint-Exupéry, le seigneur des sables

Encore un ouvrage sur Saint-Exupéry et sur l’Aéropostale ! A croire que les auteurs manquent singulièrement d’imagination ou alors, que le mythe me dépasse…

12.11.2014

Tout a déjà été écrit, montré, raconté, sublimé sur cette histoire qui n’en finit pas d’interpeler historiens, romanciers, scénaristes et dessinateurs. La bande dessinée n’est pas en reste.

Alors que les éditions Soleil viennent de débuter une suite de biographies dans une série intitulée L’Aéropostale, sort chez Glénat un album qui raconte les années passées par Antoine de Saint-Exupéry à Cap Juby. Et force est de reconnaître que l’on prend du plaisir à se plonger dans cette tranche de vie de l’auteur de Terres des Hommes. Tout en collant scrupuleusement à la réalité historique, les deux auteurs parviennent, en effet, à nous entraîner dans un récit vivant.

Saint Exupéry, le seigneur des sables

Saint Exupéry, le seigneur des sables. Editions Glénat

Bien que s’appuyant uniquement sur des faits authentifiés par la caution qu’apporte la Fondation Antoine de Saint Exupéry à cette bande dessinée, P.R. Saint-Dizier réussit le tour de force de romancer son scénario. Aidé par un découpage rythmé et des cadrages dynamiques, Cédric Fernandez signe ici ses planches les plus abouties. Le style de ce jeune dessinateur révélé par la série « Le vol des anges » (Zéphyr BD) s’affirme. Avec une maîtrise de la mise en couleurs, Franck Perrot installe des ambiances. Au final, c’est une bande dessinée réussie que l’on prend plaisir à lire et à regarder, même si on croit connaître cette histoire sur le bout des doigts. G.R.

 

Commandez la bande dessinée Saint-Exupéry – Tome 01: Le Seigneur des sables

Un commentaire

  • bernard Bacquié

    Saint-Exupéry, le seigneur des sables
    Non, Gil, tout n’a pas été écrit !
    Supposer cela, c’est croire qu’on a eu accès à toutes les archives.
    Et quand on veut chercher, gratter, on trouve toujours de nouvelles choses.
    En revanche, il est un sport très répandu parmi les auteurs français : pomper à droite et à gauche dans tout ce qui a déjà été publié, bien le malaxer et délivrer sa propre vérité en y ajoutant quelques interprétations osées.
    De quelle nature est cette BD ? De la première ou de la seconde ? Je t’en dirai plus lorsque j’aurai acquis l’oeuvre.
    Mais, en ce qui me concerne, fais-moi confiance, j’ai du grain à moudre pour un futur Saint-Ex !
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.