Accueil » Tous les porte-aéronefs en France

Tous les porte-aéronefs en France

A l’heure où Aerobuzz et ses lecteurs s’interrogent sur le nom du futur remplaçant du Charles de Gaulle, le dernier ouvrage de Jean Moulin, "Tous les porte-aéronefs en France" tombe à point pour nous rappeler les riches heures de l’aviation embarquée française.

13.02.2021

Le porte-avions Charles de Gaulle est l’aboutissement d’un long apprentissage entamé il y a un peu plus d’un siècle par le lieutenant de vaisseau Paul Teste, auteur du premier appontage avec utilisation d’une crosse d’arrêt sur le cuirassé Béarn transformé en porte-avions. © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

Dans sa collection Navire & Histoire des marines du monde, les éditions Lela Presse publient donc sous la signature de Jean Moulin, qui n’en est plus à son coup d’essais, une très intéressante synthèse sur tous les navires français ayant porté, ou continuant de porter, des aéronefs. On parle là des porte-avions bien entendu, mais pas seulement : porte hélicoptères et porte-hélicoptères amphibies sont méticuleusement passés en revue.

 

Quelques pages, trop peu nombreuses à notre goût, sont même consacrées à tous les bâtiments porteurs d’hydravions (avant-hier) et d’hélicoptères (hier et aujourd’hui).

Tous les porte-aéronefs en France (de 1912 à nos jours)
par Jean Moulin. Editions Lela Presse
21 x 29,7 cm, 340 pages, 59 €. ISBN : 978-2-37468-035-4

L’histoire et la technique de l’embarquement des hélicoptères est un riche sujet qui mériterait un livre à lui tout seul mais l’auteur ayant déjà une belle quantité d’informations à caser dans les 340 pages allouées, on ne lui tiendra pas rigueur de passer un peu vite sur le sujet.

Le livre tel qu’il se présente rassemble donc une masse considérable d’informations historiques et techniques, très bien illustrées. Le livre est dense mais se lit très bien : un bon achat pour qui s’intéresse au mariage fécond de l’aviation et de la marine sous les couleurs françaises !

Frédéric Lert

Retrouvez nous en podcast et vidéo

23 commentaires

  • Le tohic

    Un missile hypersonique suffira pour envoyer par le fond ces  »500000 tonnes de diplomatie coûteuses et inutiles.

  • Sacoun

    Je pense (et je ne suis sans doute pas le seul) que le « Saint Exupéry » serait un nom magnifique pour le nouveau porte-avion…

  • stanloc

    Je constate que ceux qui réclament plus de bateaux de guerre escamotent un point capital dans leurs propositions. Certes entre les deux guerres la rade FORAINE de Brest (une des plus vastes au monde) suffisait tout juste à contenir toute notre marine nationale MAIS MAIS une chaudière à charbon coûte moins cher qu’un réacteur nucléaire , une tourelle de 4 canons de 380 (du Richelieu) coûte INFINIMENT moins cher que ce qu’il faut sur un SNLE pour expédier en plongée une fusée à plusieurs milliers de km et à Mach 5 ou 6. L’efficacité, non plus n’est pas la même entre les bâtiments d’autrefois et ceux d’aujourd’hui. Bref pour juger d’une situation il faut un minimum de compétence et pas seulement de l’émotionnel.

  • Arminius

    Bon, d’accord dans un pays à la limite de la dictature comme la France (éclairage politique avez vous dit ?) la tradition militaire est des plus importante, mais plus pragmatiquement je préfèrerai financer autre chose qu’un anéantissement mutuel et programmé. La force et le rayonnement d’un pays, ce n’est pas de faire jouer ses biceps sous la vareuse, mais d’avoir un pays qui fonctionne sans tous les déséquilibres des pays dits sous développés. On peut toujours jouer à celui qui a la plus grosse, il y en aura toujours un pour pisser plus loin que vous. C’est comme ça, et la meilleure arme reste un pays en bonne santé économique. Les pays développés qui n’ont pas d’armée pléthorique sont-ils plus menacés que les autres ? Et le budget qu’ils ne consacrent pas à des monceaux de ferrailles inutiles ne sert-il pas au contraire à leur assurer une paix sociale et une prospérité qui désarme les velléités agressives ? On ne protège que ce qui est faible, et les défenses les plus fortes ne sont que le constat des plus grandes vulnérabilités.
    Je sais, c’est un peu polémique, mais nous sommes là pour discuter sans nous envoyer des bombes, non ?

  • Rouvier

    On va rire car dans les années à venir une guerre peut arriver et on a rien comme en 1944 les politiques comprennent rien ils sont payer a rien foutre ces pves types

    • Tonton Volant

      « dans les années à venir une guerre peut arriver » comme une fleur au printemps, toute seule et bien fraiche. Ah, ça c’est ben vrai Madame Michu !
      en 1944 ? En 39 !

  • Dom

    Si nous avions une défense européenne, avec 6 portes avions (Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne et France) à tour de rôle en mer, le problème serait résolu.

    • Stormy
      Stormy

      Et à tour de rôle, le pays concerné déciderait ce qu’on fait avec le navire. Ou alors le parlement en session à Bruxelles (H24 bien sûr) déciderait de la route à suivre et des configurations des avions catapultés, sans parler des objectifs.
      Pour ce qui est de l’entrainement des spécialistes pour les pays dépourvus d’aéronavale embarquée, ils viendraient en France se faire former, et ce serait bien entendu gratuit, au nom de la nécessaire défense européenne (à laquelle les Allemands viennent de dire par la voix de leur ministressse de la Défense, qu’ils ne croyaient plus – pas de chance pour vous)

  • JPF

    Tout a fait d’accord avec vous Corolleur. Il nous faudrait un second PANG, un PHA de plus, et si les FREMM coutent trop chères et pour cela on construit 5 FDI pour pouvoir arriver à 15 frégates de premier rang, ce qui est ridicule, alors qu’il nous en faudrait au moins une vingtaine, continuons dur la lancée et passo s de 5 à 10 FDI…
    Pour l’outre mer, aussi nos forces maritimes sont peau de chagrin et malgré les futurs POM, cela ne suffirait pas. Pourquoi ne pas renforcer nos territoires d’outre mer avec 6 à 8 corvettes type GoWind, déjà sur étagère?

  • Corolleur

    Au moment où l’on parle du remplacement du CDG, il faut repenser le format boiteux de notre Marine actuelle. A savoir un seul porte avions est ridicule. Pour mémoire, le dernier arrêt technique du CDG a duré 18 mois. C’est impossible qu’un pays comme la France ne puisse pas avoir deux porte avions? Même les anglais réussissent à aligner deux porte aéronefs. Ensuite, il nous manque au moins cinq à six Fremm. Notre Marine manque aussi de quatre sous-marins Scorpene basés à Brest et qui serviraient à l’entraînement des SNLE ainsi qu’à leur sécurité à l’ouvert de Brest. Il nous manquerait encore un nouveau BPC qui d’ailleurs devrait s’appeler Jeanne d’Arc et qui reprendrait la mission de notre vieille « Baille ». Enfin, ne mettons pas tous les œufs dans le même panier. Il est urgent de mieux répartir les bâtiments de combat entre Toulon et Brest. Cette, il y a une pression en Méditerranée orientale mais, faisons bien attention à la menace Russe en mer du nord et principalement en Atlantique. Enfin, il nous faudrait également reconsidérer le type et nombre de bateaux déployés dans les zones outre-mer. Je ferai également une remarque quant à la construction du prochain porte avions, pourquoi St. Nazaire? Jusqu’à présent tous les plus gros bateaux de la Marine sortaient de l’arsenal de Brest. Il existe à Brest une forme de radoub qui peut accueillir des bateaux de 550 000 tonnes (exit le « Batilus ») on pourrait donc construire un nouveau porte avions à Brest et dans le même temps à St. Nazaire, comme cela s’était fait pour la construction de nos valeureux Clemenceau et Floch. J’aurais encore beaucoup de choses à suggérer pour l’honneur, la gloire et le rayonnement de notre Marine, mais pour ce soir ça suffit. Je me tiens à votre disposition pour discuter avec des décideurs de notre belle Marine. Bien respectueusement.

    • Jinad

      Bravo pour votre éclairage. Le politique se mêle du militaire. Un commandement à 2 têtes. Ce qui revient à pas de tête du tout. Les professionnels c’est les marins!

    • Cransquin

      Bravo pour votre texte

    • M Derenne marc

      Il a entièrement raison. Il y a longtemps que je milite pour cela. Mais les politiques promettent au moment des élections, et après plus rien.. le Président Macron compris. Seul de Gaulle avais Compris.

    • Garcia

      @Corolleur, Effectivement, au ministère de la défense et à l’état major de la marine, les décideurs, qui sont forts dépourvus et qui n’ont aucune idée de la façon dont on dirige une armée, cherchaient le moyen de vous contacter pour avoir vos brillants éclairages…. Je vous conseille de leur envoyer une lettre détaillée avec ce qu’il faudrait faire… mais surtout, n’oubliez pas de bien expliquer comment vous allez financer toutes ces belles acquisitions et avec quel argent vous comptez payer leur fonctionnement…. On est tous impatients…

      • Herve Lamorille

        Payer mais si les pirates au pouvoir se goinfraient moins de l’argent publique avec leur salaire est les milliers d’euros de prime en plus si ils arrêtaient de donner des centaines de millions à sanofi qui ensuite versé 4,5 milliards de dividendes et licencie 10000 personnes vendre alstom division turbine à général électrique et qui ensuite vend les mêmes turbines 3 fois plus cher! De financer à coup de milliards les regroupements familiaux

      • Jean paul Delevoye

        Hervé, vous savez combien est payé un député? Vous savez combien coûte un porte avion nucléaire?
        Si tous les français étaient député (66 millions), en baissant un peu leur salaire on pourrait peut-être se payer un porte avion. Là avec à la louche 500 députés et 500 sénateurs, on ne peut pas.

        Et à chaque fois d’ailleurs c’est le même argument. L’hopital? finançons le en baissant le salaire des politiques. Plus de rafales? Baissons le salaire des politiques. Marine Nationale? Baissons le salaire des politiques. Education nationale? Idem. Etc.

        Ce n’est pas possible de financer tout un pays sur la baisse de salaire d’un petit groupe de personnes.

    • Lemonnier

      Entièrement d’accord, c’est cela L’UE ? Le
      Patron ne connaît rien ( M…on)o

      • Jean paul Delevoye

        Je pense que Macron s’y connait mille fois plus que vous.
        Que vient faire l’union européenne dans nos histoires de marine nationale (nationale = de notre nation)?

    • Francois JOST

      @Corolleur
      Comme vous le précisez, à Brest la plus grande cale est une forme de radoub, c’est à dire destinée à l’entretien et la réparation et pas du tout équipée pour la construction.
      Déjà en son temps le CDG était limité dans sa taille par la volonté gouvernementale de le fabriquer à Brest.
      En France seul le chantier de St Nazaire dispose d’une cale suffisamment grande pour la construction d’un tel navire.
      Le reste de votre commentaire est à l’avenant …

      • pech
        Pech

        Effectivement, les plans du CDG ont été modifiés pour être construit à Brest. Résultat, il a fallu réduire la taille des lits pour avoir le nombre de couchages suffisants, avec pour conséquence que seul les moins de 1.75m peuvent allonger leur jambes, il a fallut mettre au point un système de stabilisation artificielle qui finalement s’avère utile, et un rallongement du pont pour accueillir les Hawkeye de façon optimale. La raison de Brest: la CGT qui a fait le forcing…et le gouvernement a acheté la paix sociale au détriment du navire et de ses utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.