Accueil » De nouveaux moyens de lutte anti-drone pour les armées françaises

De nouveaux moyens de lutte anti-drone pour les armées françaises

Le consortium mené par Thales et CS GROUP a été notifié par la Direction générale de l’armement (DGA) pour la réalisation et le déploiement de la capacité de lutte anti-drones PARADE d’un montant global de 350 millions d’euros sur une durée de 11 ans. © Thales

Le ministère des Armées se dote de systèmes de protection des sites sensibles contre les micro et mini-drones. Ils seront livrés en 2023. Ce système baptisé PARADE est développé par le consortium formé par Thales et CS Group.

La Direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 26 avril 2022 le marché PARADE (Protection déployAble modulaiRe Anti-DronEs) avec le consortium formé par les sociétés Thales et CS GROUP, à l’issue d’un appel à concurrence européen publié en mai 2021. Au titre du marché, six premiers systèmes doivent être livrés début 2023 et jusqu’à plusieurs dizaines de systèmes ultérieurement.

Chaque système est composé de radars, d’optronique d’identification et d’effecteurs organisés autour d’un cœur de commande et contrôle. Ces équipements sont positionnés pour couvrir un site stratégique afin d’être en mesure de neutraliser des drones et mini-drones grâce à des capacités alliant portée et précision.

Outre le maintien en condition opérationnelle de ces systèmes pendant dix années, le marché PARADE permettra aussi de faire face à l’évolution rapide de la menace drone dans une logique incrémentale d’intégration d’innovations et d’adaptation à des contraintes nouvelles. Le montant maximal estimé de la totalité du marché PARADE s’élève à 350 millions d’euros.

PARADE s’inscrit dans le cadre du programme « Lutte anti-drones » (LAD), conduit par la DGA, et lancé en comité ministériel d’investissement le 23 février 2021, afin de prendre la suite des travaux menés depuis 2015.

Les systèmes acquis dans le cadre de PARADE complèteront les moyens de lutte anti-drones déjà en service dans les armées françaises. Ils assureront une protection permanente et à 360° des sites militaires sur lesquels ils seront déployés, aussi bien en France que sur des théâtres d’opérations extérieures. Ils contribueront également à la protection sur le territoire national.

Les systèmes de lutte anti-drone doivent être capables de détecter, d’identifier et de neutraliser par brouillage des drones, émetteurs ou non d’ondes électromagnétiques. Ils fonctionneront par tous les temps, de jour comme de nuit. Ils seront déplaçables d’un site à un autre par voie routière, maritime ou aérienne.

Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.