Accueil » La France réceptionne son 18e Airbus A400M Atlas

La France réceptionne son 18e Airbus A400M Atlas

L’amélioration des capacités, notamment dans le domaine du largage de ce 18e A400M, illustrent le chemin récemment parcouru vers le standard cible, qui ne sera certifié qu’en 2022.  Au total, 25 appareils devraient être livrés d’ici à 2025.

6.04.2021

L’A400M Atlas n°110 s’est posé le 2 avril 2021, vers 17h00, sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy. Il est le 18e à intégrer la flotte de l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE), mise en œuvre au sein de la 61e escadre de transport. © Mathilde Defossez / AAE

Ce 18ème exemplaire intègre les plus récentes évolutions en date, notamment une avionique plus complète, l’optimisation de ses commandes de vol et de ses moteurs. Il offre également la possibilité de largage simultané de 116 parachutistes sur un seul passage par les deux portes latérales. Les premiers A400M ne permettaient de larguer que 30 chuteurs par une seule d’entre-elles. Deux précédents A400M, déjà en service au sein de l’Armée de l’Air et de l’Espace ont déjà été modifiés pour permettre cette plus grande capacité de largage (et deux autres le seront d’ici fin 2021).

Cette 18ème machine possède également un jeu de réservoirs supplémentaires embarqués en soute (Cargo Hold Tank – CHT), augmentant sa possibilité de ravitaillement en vol, et en conséquence l’augmentation de son rayon d’action.

La nouvelle avionique de la dernière version de l’appareil intègre tous les avancées de conduite du vol soit en mode automatique intégral, soit en suivant les indications du directeur de vol. © Airbus

Par ailleurs, la capacité de suivi de terrain à très basse altitude en mode automatique dans les conditions de vol à vue, est une première mondiale pour un avion de transport. L’extension de cette capacité en conditions de vol sans visibilité sera certifiée au cours de cette année 2021 ; elle jouera un rôle primordial pour assurer la projection précoce de troupes ou de matériels sur un théâtre d’opérations.

Ces systèmes pourront être mis en œuvre aussi pour le poser d’assaut sur tout type de terrain, y compris à l’issue d’une phase de pénétration en vol à basse altitude tout temps, de jour comme de nuit. Enfin, l’A400M sera en mesure de réaliser des missions de ravitaillement en vol en opération.

Le 18ème A400M de l’armée de l’air et de l’espace sur la BA 123 d’Orléans-Bricy. © Mathilde Defossez / AEE

Au total, 25 A400M Atlas devraient être livrés à l’armée de l’air et de l’espace d’ici à 2025.© Mathilde Defossez / AEE

« Résolument novatrice, cette nouvelle capacité technique de l’A400M prend en compte la variabilité des performances en fonction des conditions du jour, ainsi que la possibilité d’apparition de pannes telles que les avaries de moteurs ou la perte de positionnement [latéral et/ou vertical]. Elle peut être utilisée soit en mode automatique intégral, soit en suivant les indications du directeur de vol », avait expliqué la DGA, en juin 2020.

Toutes les livraisons à venir disposeront dorénavant de ces nouvelles capacités, améliorant de manière significative la mise en oeuvre opérationnelle de l’appareil. Ph.C

Nouvelle capacité largage certifiée pour l’A400M

L’A400M apte au suivi de terrain automatique

Premiers contacts secs pour un H225M sur l’A400M

Sur le jump seat de l’A400M

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.