Accueil » La première femme pilote de chasse Suisse vole sur F/A 18 Hornet

La première femme pilote de chasse Suisse vole sur F/A 18 Hornet

Depuis 2004, comme dans de nombreux pays, les femmes ont la possibilité d’accéder au poste de pilotage d’un avion de chasse au sein des Forces Aériennes Suisses. Mais ce n’est qu’aujourd’hui que la première est accueillie à Payerne, sanctuaire de l’aviation militaire Hélvétique, au sein d’une escadrille de F/A 18 affectée à la sécurité aérienne du territoire.

20.02.2019

Fanny Cholet devient, après 6 années de formation intensive, la première pilote de chasse des Forces Aériennes Suisses © Forces Aériennes Suisses

Née en 1991 et Originaire de Saint Légier (Canton de Vaud), la jeune femme, initiée à l’aviation depuis l’enfance par plusieurs membres de sa famille, n’imaginait pas devenir pilote militaire mais peu à peu, au fil des années, a vu cet intérêt grandir. « Enfant, je n’imaginais pas devenir pilote militaire, (…) mais l’intérêt pour une carrière de pilote a toujours été là…(..) Aujourd’hui, je réalise un rêve ! » précise-t’elle dans un interview.

Seulement trois de ces élèves  pilotes intégreront la chasse helvétique, les autres seront affectés à des escadrilles d’hélicoptères @ Forces Aériennes Suisses

Admise aux sélections d’aptitude professionnelle (SPHAIR), elle intègre en 2012 les Forces Aériennes et entre à l’école de formation initiale sur Pilatus PC-7 au Tessin à l’issue de son service militaire.  Puis sa formation se déroule à Zürich où elle obtient un Bachelor en aviation tout en poursuivant sa formation pratique sur PC 7 et PC 21  à Emmen, jusqu’à l’obtention, le 15 décembre 2017, de son brevet de pilote de carrière, lui autorisant à piloter un jet après une formation complémentaire d’un an sur F/A 18 à Payerne.

Au cours de sa formation la jeune femme n’a jamais eu l’impression d’avoir été traitée différemment que les autres élèves de sa promotion « si ce n’est une médiatisation certainement plus importante que mes collègues masculins… » avoue t’elle.

Surnommée « Shotty », le premier Lieutenant Chollet, en intégrant  l’escadrille d’aviation 18 « Panthers », est la 10ème femme pilote des Forces Aériennes Suisses, mais la première sur jet de combat. Les 9 autres ont été intégrées dans des escadrons d’hélicoptères depuis déjà quelques années.

Fanny Chollet, à 28 ans, ouvre ainsi la voie à toutes les femmes, qui, comme elle, choisiront cette carrière de « chasseur » qui, jusqu’à un passé encore très proche, était réservée aux seuls pilotes masculins.

Philippe Chetail

11 commentaires

  • MarieG

    Tout d abord, sinceres felicitations a Fanny Chollet. Meme si elle n a pas vecu la bataille de Stalingrad, son parcours a certainement ete celui de la combattante: SPHAIR puis la suite requierent une grande force de caractere et une enorme capacite de resistance a la connerie – j ose le mot – de certains instructeurs car Fanny a deux defauts: elle est une femme et suisse romande. Les instructeurs intelligents, ceux qui savent conseiller plutot que gueuler, elle ne les a rencontres qu apres un debut de parcours difficile.

    Ensuite, j ai cru halluciner en lisant les commentaires de certains contributeurs: non, Messieurs, les femmes ne font pas tourner la mayonnaise lorsqu elles ont leurs regles (on est a ce niveau…); et renseignez-vous un peu sur l armee suisse avant d ecrire vos lignes. Pour les femmes enceintes, comme pour les hommes pilotes qui ne peuvent pas voler pour raisons medicales, il existe un truc assez pratique qui s appelle simulateur de vol.

    Enfin, c est un peu insulter cette jeune femme que d imaginer qu elle va aligner les grossesses jusqu a en perdre ses qualifs de vol. Je presume que si elle est capable de planifier un vol en FA18, elle doit etre capable de planifier ses enfants. Pour autant qu elle souhaite en avoir, ce qui au final ne nous regarde pas du tout. Depuis quand demande t on a un homme s il souhaite avoir des enfants ?

    Je m arrete la, vous avez compris que je suis fachee
    Belle journee, bons vols

  • Aerofly13

    Bravo à cette jeune femme.
    Ceci dit, comme la votation du peuple si admirée en France par nos gilets jaunes a privé l’armée suisse d’une modernisation de sa flotte d’avions de chasse, je pense qu’en cas de combat aérien réel cette jeune femme n’aura pas sa chance face aux potentiels avions de chasse ennemis…

  • FF

    Qui a dit que la femme est un homme comme un autre sous l’uniforme?

  • Stormy

    « un pas de plus vers l’égalité » …..
    Mais alors pourquoi y-a-il encore des matchs de foot hommes contre hommes, des championnats de je ne sais quoi masculins ou féminins ? c’est qu’il doit bien y avoir une petite différence quelque part.
    C’est se voiler la face de ne pas savoir (alors je vous le dis – que les femmes dans les armées ont des contrats différents – aménagés – qui font qu’elles sont moins disponibles, qu’elles quittent le service plus tôt, que les hommes de leurs unités doivent plus travailler pour combler ces absences…) mais chut, le premier colonel ou général qui dit ça, le ministre le dégage aussitôt.
    « on a moins besoin de force physique dans les armées maintenant  » – comme disent tous ceux qui n’ont pas fait de service militaire, participé à aucun conflit …..

    Et l’ensemble de l’humanité aurait fait fausse route depuis des millénaires ? comme c’est bizarre ….

    Combien de femmes décédées au comabt dans les amrées françaises, américaines, anglaises, ces trente dernières années ? aucune, sauf accidents. Simplement parce que d’accord elles ont des uniformes, portent des armées, mais qu’elles en vont pas crapahuter dans les djebels, c’est tout

    Tout ça c’est bien joli pour l’époque actuelle, mais dès qu’on recommencera à faire des guerres sérieuses style Stalingrad ou Berlin, ça disparaitra ….

  • HG

    Ce n’est pas un problème d’égalité. C’est juste un problème de volonté, de choix et de compétence…
    La femme est une femme et l’homme un homme avec chacuns leurs caractères, forces, faiblesses et qualités. Il nen reste pas moins que la place de la femme au combat nest pas forcement l’image que lon aime lui donner…

  • davidjm4711@yahoo.fr
    davidjm4711@yahoo.fr

    Avec toutes mes félicitations Madame car vous avez superbement managé votre parcours pour accéder à ce poste. A la chasse . . .

  • stanloc

    A la lecture de ce type d’information, je ne peux pas m’empêcher de me faire à chaque fois les mêmes remarques.
    En temps de paix somme toute il n’y a pas grande différence entre l’activité civile et l’activité militaire, mais en temps de guerre conventionnelle, face à un ennemi de même nature ?
    Par ailleurs une femme même pilote de chasse reste une femme et lorsqu’elle est comme dans ce cas très jeune, elle aspire probablement à devenir un jour maman. J’espère qu’on ne poussera pas l’égalité homme-femme jusqu’à faire voler dans un avion de chasse une femme enceinte. Et que deviendront alors ses licences si elle ne vole plus pendant un an ou deux ou trois ? A moins que l’on ne revienne aux mesures imposées aux hôtesses de l’air autrefois qui comportaient une interdiction de se marier, mais aujourd’hui nul besoin de se marier pour être maman.
    Nos généraux et amiraux ont, en France, les mêmes problèmes aujourd’hui.

    • Jean-Mi

      Caroline Aigle, première femme brevetée pilote de chasse en France, que j’ai croisée lorsqu’elle était élève à l’école de chasse de Cazaux, avant qu’elle ne disparaisse pour cause de maladie, a été maman (2 fois) et pilote de chasse.
      Pour moi, le problème se pose un cran plus haut : quand on est militaire et parent, on accepte le fait que l’on peut être envoyé au combat, y perdre la vie, et laisser un orphelin. C’est le cas de centaines de militaires (femmes et homme) français.
      Pour ce qui est des autorisations de vol, quand on voit que notre armée de l’air « plaque au sol » le leader de la PAF à quelques semaine de la première démo de l’année pour raison médicales (pas évidente au yeux d’un civil), je n’ai aucun doute sur le fait que dès qu’une grossesse est annoncée la pilote en question est également interdite de vol jusqu’à « amélioration de son état » si je puis-dire…
      Il me semble que les militaires aussi ont des congés maternité ! (du moins hors période de combat déclaré)

  • Peter

    Bravo Madame et plein succès !
    Et pour la photo, un(e) deuxième L à son nom de famille serait de circonstance, compte tenu du contexte 😉

  • JMB

    Bravo Madame !
    Encore une petite avancée vers l’égalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.