Accueil » Les A-10 de l’USAF s’entraînent à atterrir sur autoroute

Les A-10 de l’USAF s’entraînent à atterrir sur autoroute

L’U.S. Air Force (USAF) veut accroître la flexibilité opérationnelle de ses unités en réduisant leur dépendance vis-à-vis des aérodromes. Dans le cadre de l’exercice Northern Strike 21, elle a fait atterrir pour la première fois des avions de l’Air National Guard sur une autoroute aux États-Unis.

10.08.2021

Quatre A-10 Thunderbolt II du Michigan Air National Guard ont atterri sur une autoroute fermée dans l’État du Michigan dans le cadre de l’exercice Nordern Strike 21. © US Air Force/Ridge Shan

De telles scènes n'étaient pas rares au temps de la guerre froide en Allemagne et aujourd’hui encore en Scandinavie : un avion militaire s'apprête à atterrir, sans qu'aucun aérodrome ne soit répertorié dans les parages. Au lieu de l'asphalte d'un aérodrome, l'appareil se pose sur celui d'une autoroute. Début août 2021, l'U.S. Air Force s'est entraînée à cette manœuvre, inédite pour elle. C'est en effet la première fois que l'armée de l'air américaine faisait délibérément atterrir un avion militaire sur un...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

15 commentaires

  • anemometrix

    Bof … suffisamment de longueur d’autoroute, un peu dégagée sur les côtés, pas de vent pour ne pas avoir à remonter la piste et, surtout, une administration ouverte à ces activités. Vidéos sympas !

  • Sniper83

    Du temps de ma jeunesse en Suisse, j’ai plusieurs fois vu des atterrissages et décollages depuis des portions d’autoroutes de venoms, vampires, mirages III et de hunters avec des pilotes qui tiraient le manche après avoir passé sous un pont de l’autoroute , fascinant quand vous êtes un ado !!

  • LOTSER68

    Il y en a même qui se posent « short petrol » ou cause de « piége par mauvaise visi « sur nos belles routes;. finalement du moment qu’on a un bout de route droite et que ça se passe bien.. Sur autoroute le plus emmerdant c’est au péage.. faut avoir de la monnaie..

  • stanloc

    Il ne faut pas avoir fait Polytechnique pour penser à utiliser une route ou mieux une autoroute pour poser et faire décoller un avion dessus. Les nazis à la fin de la guerre, les suisses avaient (ont) des stations-service avec un approvisionnement en kérosène . Curieux, non ? Le Bréguet Jaguar chez nous avait cette aptitude démontrée.

    • Pascal C.

      Sepecat Jaguar et non Breguet.

      • stanloc

        Oui sauf que Bréguet y a participé à sa construction , en temps que telle :
        « En 1966, Breguet participa avec British Aircraft Corporation (BAC) au programme Jaguar, puis au programme Alpha Jet avec Dornier. »
        Et ensuite au sein de Dassault:
        « En 1971, elle est rachetée par la société Avions Marcel Dassault qui prend le nom d’Avions Marcel Dassault – Breguet Aviation (AMD-BA). »

      • Hardy

        En fait, le Jaguar est à l’origine un projet (et une étude Breguet Br-121 début des années 60) qui a été développé et construit dans le cadre d’un consortium Breguet/ British Aircraft Corporation à 50/50% créé en 1966 (Société anonyme SEPECAT, pour Société Européenne de Production de l’avion Ecole Combat et Appui Tactique), et qui s’est retrouvé dans le jeu des fusions-absorptions dans l’escarcelle de Dassault et de British Aerospace.

  • Gibus

    Bonjour,
    Certains doivent se souvenir du 27 octobre 1975. Jean-Marie SAGET pose le prototype 02 de l’Alphajet sur l’autoroute « l’Océane », à côté de Chartres, quelques jours avant son ouverture à la circulation. Hommage à l’avion et à son pilote d’essais.

  • Jean-Luc Soullier

    les vidéos sont sympas.
    Bon, nos (nouveaux) amis de l’est font ça depuis belle lurette, et les scandinaves aussi. J’ai une photo d’un 21 SPS nord vietnamien sous élingue d’un Mi-6, pilote à bord, armement démuselé avec un groupe de 3 RATO de chaque côté de la partie arrière du fuselage, l’idée était d’opérer sous les vols de F-105 à partir de piste sommairement aménagées par des villageois bénévoles dans la jungle pendant la nuit sous la bienveillante supervision (traduire: avec un canon d’AK-47 dans les reins) des troupes VC. Ca c’est de la vraie frontline aviation!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.