Accueil » Nouvelle capacité largage certifiée pour l’A400M

Nouvelle capacité largage certifiée pour l’A400M

L'Airbus A400M, a obtenu la certification pour le déploiement simultané de parachutistes. Il termine ainsi le développement industriel de la capacité de largage maximale de 116 parachutistes par les deux portes latérales (58 + 58).

2.06.2020

Largage de parachutistes lors de la campagne d’essais en vol exécutée sur la zone de saut de Ger Azet, dans le sud de la France, en septembre 2019. © Airbus Defence and Space

Réalisée en mai 2020 en étroite coordination avec la Direction générale de l’armement (DGA) et les forces armées françaises et belges, la campagne d’essais en vol de certification a comptabilisé plus de 1.000 sauts et mis en oeuvre de nouvelles méthodes de développement basées sur l’enregistrement et la modélisation 3D des trajectoires de saut des parachutistes.

Cette nouvelle étape permet à l’A400M, spécialement conçu pour le largage de parachutistes, d’embarquer 116 soldats susceptibles de sauter deux par deux depuis la rampe en chute libre, ou bien par les portes latérales de saut avec un parachute à ouverture automatique. Cette capacité de pointe augmente sensiblement ses possibilités opérationnelles. Elle a toutefois été obtenue non sans mal. Très tôt dans le développement de l’A400M, il est, en effet, apparu que cette fonction n’avait pas été prise en compte correctement par le constructeur, le tourbillon des hélices gênant l’opération, alors que sur un appareil avec des réacteurs, le problème ne se serait pas posé. La complexité du cahier des charges n’est évidemment pas étrangère à ce problème.

L’A400M apte au suivi de terrain automatique

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • Narenjo

    Bob l a 400m a des doubles hélice gyroscopique elle tourne à l inversse l une de l autre ca dois perturber les largages automatiques lateral le transal ne largué pas latéralement
    Crdt

  • Robert Le Borgne
    Bob

    ??? Le Transall a des hélices si je me souviens bien, le Noratlas et le DC3 également …

    • Dominique

      Oui mais la poussée des moteurs de l’A400M est significativement plus importante. Combiné au profil (cargo/rampe) et aux dimensions de l’avion, le flux d’air qui passe le long du fuselage au niveau des portes de largage contourne l’arrière du fuselage en se rapprochant de l’axe de l’avion et a ainsi tendance à faire entrer en collision (pouvant être mortelle) deux parachutistes qui sauteraient en même temps de chaque côté (c’était le problème initial). La solution d’alterner les sauts gauche/droite n’est pas tenable opérationnellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.