Accueil » Un missile balistique à Mach.10 pour le Sukhoi Su-57

Un missile balistique à Mach.10 pour le Sukhoi Su-57

Une source gouvernementale russe vient d’annoncer que le Sukhoi Su-57 sera équipé d’un missile air-sol balistique hypersonique dérivé du Kh-47M2 Kinzhal.

10.12.2018

Intégrer le missile Khinzal dans la soute ventrale du Su-57 : un challenge pour le Ministère de la défense russe. © F. Brevot / Aerobuzz.fr

Le Sukhoi Su-57 est le premier biréacteurs de combat de 5e Génération conçu et produit en Russie. Il est prévu que les 12 premiers exemplaires de pré-série entrent progressivement en service dans l’armée de l’air russe, à partir de 2019. Le Su-57 pourrait donc embarquer le missile Kh-47M2 Kinzhal, un engin de 7,3 m de longueur, et de 3,8 tonnes (!), lui-même dérivé de l’Iskander-M, un missile sol-sol tiré au moyen de batteries.

Une version air-sol du Khinzal est déjà en service sur les MiG-31K et Tu-22M3. Le Kinzhal est capable de franchir la vitesse de Mach.10, dans le but de frapper les dispositifs anti-missiles, ainsi que des navires de combat. Concrètement, les russes prétendent qu’après son tir, l’engin passe très vite à Mach.4, et peut monter jusqu’à la vitesse de Mach.10. Le Mikoyan MiG-31K est un intercepteur modifié pour le tir du Kinzhal, capable de voler à Mach 2,83. En tant que lanceur, il affecte une poussée supplémentaire à la fusée Kinzhal, lors du tir, celle-ci pouvant alors  » frapper  » dans un rayon d’action de 2.000 km.

Sur Su-57, ce missile sera embarqué en soute ventrale, pour ne pas trahir la discrétion de son porteur en vol. Pour cette raison, c’est une version aux dimensions réduites du Khinzal qui est à l’étude, pour que l’engin puisse être logé à l’intérieur de cette soute. F.B.

A propos de François Brevot

chez Aerobuzz.fr
François Brévot est un reporter globe-trotter, chroniqueur, et photographe, passionné d’histoire contemporaine, aéronautique et spatiale, et de géopolitique. Il écrit en particulier, sur l’aviation militaire moderne ou ancienne, française ou internationale, et de nombreux récits de voyages sur des destinations et musées à caractère aéronautique. Spécialisé sur les nouvelles puissances aériennes, il visite très régulièrement les salons aéronautiques émergents du nouveau Siècle, que ce soit en Russie, en Chine, en Asie, en Turquie, et se passionne pour les nations d’Europe centrale.

9 commentaires

  • Tonton Volant

    Quelle ingéniosité, tant de fric pour tuer !
    « Je ne connais pas quelle sera l’arme de la troisième guerre mondiale, mais je connais celle de la quatrième : la hache pierre ! (Albert Einstein)

  • Buddy Spike

    Faudra qu’on m’explique comment on guide un missile volant à Mach 10 contre une cible mobile, comme un PA par exemple.
    Je demande à voir.

    • Jean-Mi

      C’est un missile Air-Sol. Il ne vise pas des cibles mouvantes, mais des bâtiments. Eventuellement des bateaux au mouillage. Ce genre de missile n’est pas maniable du tout, en effet. La très haute vitesse fait que les missiles anti-missiles n’ont pas le temps de réagir et d’intercepter le missile… C’est le principal intérêt de Mach 10.

  • Tsawo k.

    Tout ça pourquoi enfin ? Détruire l’humanité et après ? D’autres challenges nous ménagent auxquels la Race humaine doit affronter et pas toujours montrer les muscles aux fins belliqueux ! Assez de ces histoires de jouets de guerre . Où va-t-on avec tout cela ?

  • stanloc

    Bonjour,
    Il n’y a pas lieu de mettre un point après le mot Mach car c’est en l’honneur du physicien et philosophe autrichien Ernst Mach que ce mot a été donné pour exprimer un rapport de vitesse

  • michael tolini

    S’il fonctionne aussi bien que le Su-57, les ennnemis potentiels n’ont pas trop de soucis a se faire.

    • Cyril Lambiel

      Parce que vous connaissez un chasseur de nouvelle génération n’ayant rencontré aucune phase de mise au point?
      Là nous parlons d’un chasseur réellement de 5e génération, pas de trapanelles difficilement gardées au goût du jour à grand renfort de modernisation avionique et radars.
      Sans compter que la Russie vend ses chasseurs à l’export, sans que cela ne s’effectue dans le cadre de marchés compensatoires comme certains autres appareils dont personne ne veut autrement.
      Je ne m’avance pas plus vu la propension de ce site à censurer de manière partiale les messages.
      Le récent engagement des SU-57 en Syrie a pu démontrer leur efficacité en environnement véritablement hostile (espace aérien sous contrôle Israëlo-Américain), environnement bardé de systèmes radars et missiles en tous genres. Là cet appareil ne se « battait » pas contre des Jeeps de Jihadistes munis de mortiers en terrain désertique….

      Alors avant d’émettre ce genre de critiques de comptoir, regardez les exemples autour de vous, Rafale, F-22, F35, Grippen et consorts… et comparez leur parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.