Accueil » Transport Aérien – brèves » Accident d’avion de ligne au Kazakhstan

Accident d’avion de ligne au Kazakhstan

Le Fokker 100 de la compagnie Bek Air s'est encastré dans une maison sans pour autant s'enflammer. © Khabar 24

Un Fokker 100 de la compagnie régionale low cost Bek Air s’est écrasé quelques minutes après son décollage d’Almaty au Kazakhstan. Le bilan provisoire fait état de 12 morts parmi les 100 occupants de l’avion.

L’accident s’est produit moins de vingt minutes après le décollage d’Almaty, le 27 décembre 2019, vers 1h22 GMT. Le Fokker 100 avec 95 passagers et 5 membres d’équipage se rendait à Noursoultan, anciennement Astana. Il s’est écrasé dans une zone habitée, sans toutefois faire de victimes au sol affirment les autorités kazakhes. Le bilan fait état de 12 mors, dont le commandant de bord, et de nombreux blessés. La compagnie Bek Air a mis en ligne sur son site internet...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Eh oui, cela ressemble bien à un problème de givrage. De la gelée blanche déjà observée sur le parking, des gens qui glissent sur l’aile gelée au moment de l’évacuation, la façon dont l’avion a subi du roulis à la rotation… tout est réuni pour une belle séquence de décrochage dissymétrique. On a besoin de 100% de portance au décollage sur les deux ailes, ne l’oublions pas. L’enquête ne tardera pas à le dire… Ca rappelle Pau janvier 2007. Même avion curieusement, mais heureusement, un champ plat sans construction et qu’une seule victime à pas de bol n’appartenant pas à l’avion.
    Mêmes causes et mêmes effet certainement. Si c’est effectivement cela, il est fort dommage que les résultats d’enquêtes, soit mal concrétisés par la formation (pourtant ATPL), soit évanouis par l’oubli, l’usure de l’habitude, ou non respect des procédures, fassent encore des victimes.

    Répondre
  • Je crois qu’il y a erreur sur le temps de vol. En effet certaines photos montrent l’avion pratiquement en bout de piste

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.