Accueil » Air Austral autorisée à atterrir de nuit à Dzaoudzi (Mayotte)

Air Austral autorisée à atterrir de nuit à Dzaoudzi (Mayotte)

Air Austral a obtenu le vendredi 13 juillet 2018 l’approbation de la Direction Générale de l’Aviation Civile de l’Océan Indien d’exploiter, au moyen de son Boeing 787-8, la piste 16 de l’aéroport de Dzaoudzi (Mayotte) pour des atterrissages de nuit. Le vol UU976 du lundi 16 juillet 2018 en provenance de Paris-CDG a ainsi pu se poser pour la première fois de nuit à 19h35 heure locale.

18.07.2018

Deux ans de préparation et de coopération avec la DGAC ont été nécessaires à Air Austral afin de pouvoir poser de nuit son 787-8 à Mayotte. © Air Austral

L’atterrissage de nuit à Mayotte répond à des contraintes spécifiques. En effet, le posé de nuit à Mayotte, et plus précisément sur la piste 16, a nécessité des améliorations indispensables de balisage, ainsi qu’une formation spécifique de ses équipages techniques.

Pendant plus de deux ans, les équipes techniques d’Air Austral ont donc mené un travail avec les autorités compétentes (DSAC et OCV). D’importantes contraintes et mesures d’atténuation ont dû être prises en compte pour élaborer des actions correctives. Selon Air Austral, la piste 16 de l’aéroport de Dzaoudzi est la piste la plus courte au monde pour un Boeing 787-8 (seuil de piste réduit par la présence de la colline de Pamandzi). Son atterrissage nécessite donc des conditions météorologiques optimales et la visibilité était jusqu’à aujourd’hui restreinte.

Air Austral a ainsi formé spécifiquement 5 équipages techniques (pilotes et copilotes), dont 3 sont aujourd’hui qualifiés. D’importants travaux de mises aux normes des infrastructures ont également été réalisés : balisage lumineux de la piste et des obstacles, marquage piste, et récemment l’élagage des arbres arborant la piste d’atterrissage. Un processus d’acceptation de 2 ans aujourd’hui abouti auprès de l’Aviation Civile.

4 commentaires

  • HG

    Très mauvaise nouvelle: Si c’est pour renvoyer manu militari tous les clandestins qui vivent des subsides grassement versés par le Gvt français – donc par nous autres les cochons de contribuables payeurs- c’est bien …… mais je crains le pire, les compagnies aériennes ne regardant que le business générés…. et étant peu regardantes sur les effets…

  • Manue

    Des Mahorais et non des Comoriens comme vous le pensez!

  • Stormy

    Rasez la colline qui pose problème ! De toutes façons, on n’en est plus à ça près avec Mayotte, question argent jeté par les fenêtres… (et n’oublions le coût au kilomètre du périphérique de la Réunion..)
    Une question : quels sont les passagers de ces vols ? j’ai bien ma petite idée, mais je vais me faire censurer – alors réfléchissez un peu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.