Accueil » Transport Aérien – brèves » Air France à l’heure des Jeux Olympiques

Air France à l’heure des Jeux Olympiques

Le visuel d'Air France pour illustrer son engagement de compagnie partenaire des Jeux-Olympiques. © Air France

La compagnie française, partenaire officielle de l'organisation de l'évènement mondial, se prépare à affronter une situation qu'elle n'a jamais connue : accueillir athlètes, valides ou non, journalistes et supporters venus de partout. Un défi de taille qui a nécessité un énorme travail d'organisation en amont.

Avec des pics d’activité à 125 000 passagers par jour, la compagnie ne s’attend pas à recevoir beaucoup plus de passagers que lors d’un été standard. Les supporters, les athlètes et les délégations vont remplacer une grande partie des passager estivaux. Néanmoins un certain nombre de points démontrent que ces passagers ne seront pas les touristes habituels. Ainsi, alors que la tendance pour Air France sur son hub de Roissy est de 50/50 entre les « locaux »,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Un sacré vendeur de rêve…. (mais bénéfice de qui, de quoi ?!)

    Répondre
  • Air France est tout aussi prête que la capitale, face aux JO.

    Pannes à répétition, retards allant de plusieurs heures à plusieurs jours, surventes, refus d’embarquer des enfants en cas de survente, équipages peu confiants vis-à-vis de leurs appareils, maintenance douteuse, service clientèle dans les choux.

    AF risque fort de suivre le chemin des Sabena, Swissair, TWA, Pan Am… en espérant que cela ne passe pas par la perte d’un appareil avec ses passagers

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.