Accueil » easyJet lance un recrutement de 450 pilotes

easyJet lance un recrutement de 450 pilotes

La nouvelle campagne de recrutement débutera en juin 2017 et s’adresse aussi bien à des débutants qu'à des pilotes confirmés. La low cost anglaise promet une évolution de carrière rapide à ses nouvelles recrues. easyJet veut aussi augmenter la proportion de femmes pilotes.

16.05.2017

La low cost anglaise easyJet a recruté 426 nouveaux pilotes de ligne en 20165. © easyJet

En avril 2017, le trafic d’easyJet a progressé de +11,7%. Sur les douze mois écoulé, le nombre de passagers transportés (près de 77 millions) est en hausse de +7,8%. Avec une telle croissance, la compagnie anglaise doit recruter. Et en particulier des pilotes. Actuellement, elle emploie plus de 3.000 pilotes (pour une flotte de 265 Airbus). Elle en a recruté 426 nouveaux en 2016. Cette année, elle prévoit d’aller jusqu’à 450. Les sélections débutent en juin 2017 et sont ouvertes aux cadets comme aux commandants de bord.

Une perspective de carrière

Chez easyJet, les nouvelles recrues passent systématiquement par les écoles partenaires que sont CTC Aviation, CAE et FTE Jerez. Après cette période de mûrissement de 12 mois, ils intègrent la compagnie comme second officier (12 mois) avant de passer premier officier (au bout de 1.251 heures de vol ou 24 mois) puis senior premier officier (2,500 heures de vol et 2 ans) et enfin commandant de bord.

Compte tenu de la croissance de la compagnie, l’évolution de carrière peut être rapide. C’est un des arguments que met en avant easyJet pour attirer un maximum de postulants. Elle annonce également les rémunérations annuelles qui vont de £40.000 à £50.000 pour un cadet à £114.000 à £146.000 pour un commandant de bord.

easyJet ouvre ses cockpits aux femmes pilotes

Par ailleurs, la low cost anglaise s’est engagée dans la féminisation de ses équipages techniques. Actuellement emploie 164 femmes pilotes dont 62 commandants de bord.

Elle a lancé, en octobre 2015, le programme Amy Johnson afin de doubler cette proportion et atteindre en deux ans, le taux de 12%. Face au succès de cette opération (600 candidates en 2016), l’objectif sera atteint en un an (33 femmes recrutées en 2016). Désormais, easyJet vise 20% de femmes dans sa promotion de cadets 2020.

Pour postuler chez easyJet

7 commentaires

  • lavidurev

    Si vos mères , vos soeurs , vos femmes vous entendaient !

  • Daurat

    oui oui on parle de certains pays pourtant très riches ( et ou il fait très chaud) et ou les femmes sont considérées comme des sous êtres…mais par des déplacements professionnels qui m’ont permis d’avoir la chance de côtoyer ses femmes j’en ai compris les raisons… l’intelligence d’action, les jugements et réactions humanistes sont du coté des femmes…en fait ils les craignent, hélas quand ceux qui font 120 kg parlent celles qui en font 40 ne peuvent rien faire d’autre que de se taire…au fait en France combien de …sénatrices face aux hommes…

  • Pilote anonyme

    Ces salaires avec un investissement tel pour les licences et les renouvellements: c’est indécent!

  • Gerard

    Le problème n’est pas d’embaucher des femmes ou des hommes.
    Le problème est le coût de la formation qui n’est pas accessible au commun des mortels, femmes ou hommes
    Combien de vocations manquées par manque de moyens …!

  • Xavier

    Discrimination à l’embauche totalement assumée… Et ça n’a pas l’air de choquer grand monde.
    Cette mode dans le Monde de l’aéronautique, où il ne subsiste pourtant quasiment aucun frein supplémentaire pour la gente féminine, commence à être sérieusement indécente.

    • Marie

      Effectivement… 🤔
      Quid de Global Jet Luxembourg qui n’embauche AUCUNE femme pilote par exemple?!
      Ou de ces chefs pilotes qui vous disent ne pas vouloir embaucher de femmes car ils ne sont pas à l’aise dans un cockpit
      Mixte…
      Et oui! Malheureusement on en est encore là…

      • xavier

        Il s’agit là de la même forme de discrimination, mais dans l’autre sens.
        Personnellement les deux me choquent également.
        Mais s’il serait indéniablement essentiel que les comportements que vous mentionnez fort justement cessent, le favoritisme envers les femmes pilotes, extrême inverse, ne me semble pour autant absolument pas pertinent : c’est à mon sens le meilleur moyen de décrédibiliser ou délégitimer celles qui sont là, et elles sont nombreuses, pour leurs réelles compétences et non pour quelque opération de comm…
        Quant à Global Jet… venez donc chez Vista 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *