Accueil » Hop ! Air France : les avions du désespoir

Hop ! Air France : les avions du désespoir

Un des trois biréacteurs de transport régional CRJ 1000 de la compagnie Hop ! Air France, stockés sur le tarmac de Morlaix, a été rebaptisé "Air chômage". Le site finistérien pourrait fermer avant 2023 et menacer près de 280 emplois essentiellement dédiés à la maintenance...

23.07.2020

La possible fin de secteur des avions CRJ chez Hop ! pourrait précipiter la fermeture du site de Morlaix...© Jérôme Bonnard / Aerobuzz.fr

Les inquiétudes de l'intersyndicale de Hop ! à Morlaix s'affichent. En cette fin d'après-midi du 22 juillet 2020, un silence de plomb, troublé par quelques mouvements d'activité VFR, régnait sur l'aérodrome de Morlaix. Pas âme qui vive, mis à part le gardien des trois CRJ 1000 de Hop ! toujours confinés. Nul ne sait quand ils vont revoler. L'un d'eux a été rebaptisé "Air chômage" et décoré à l'arrière d'un mannequin pendu symbolisant le désespoir qui...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

16 commentaires

  • Heslouin

    Air France ne profiterait pas de la crise sanitaire pour dégraisser ?
    Après Joon c’est au tour de Hop et bientot Transavia ?
    Le nouveau boss ne redresserait pas la barre aprés les stratégies hasardeuses des précédents PDG?
    Je me pose la question.
    Tontonguyguy

  • alainrac

    quel gachis, suis très triste pour mes anciens collègues de Britair, une belle boite du temps de Leclercq

    • GUILLOUET de PORCARO

      Je partage totalement, moi-même ayant connu Brit Air avec Xavier Leclercq, magnifique compagnie et très grand personnage ….. Encore une fois, c’est un énorme gâchis honteux ….

  • Clicandfly

    Heureusement la nature a horreur du vide … vont se mettre sur les créneaux , des petites Régionales aux cours d exploitation correctes.
    Le problème est malheureusement qu avec la baisse de capacité des nouveaux appareils, le marché sera de plus en plus réservé aux voyageurs professionnels.

  • Cricri

    Merci le SNPL, « syndicat » des pilotes d’Air France…

  • Contribuable en colère

    Quelle tristesse de voir tout ça…
    Les compagnies low cost étrangères vont pouvoir en profiter , eux ne sont pas concernées par ces nouveaux lobbyistes soit disant écologistes.
    C’est tout un savoir faire qui prend l’eau avec ces gens là.
    Dépenser autant d’argent avec des formations qui coûtent un bras , licence de maintenance, qualifications sur chaque appareil, on parle de plusieurs milliers d’euros par technicien, car c’est un business tout ça, celui qui veut travailler dans la maintenance doit savoir qu’il y a plein de formations, l’une plus cher que l’autre, pour avoir le droit de travailler et aujourd’hui on vous dit, d’aller pointer au pôle emploi à cause de la volonté politique de ces parisiens déconnectés de la réalité dans leurs bureaux
    Ce virus continue de faire beaucoup de ravages pour ceux qui ont eu la chance pour le moment d’y échapper…

  • Chilliard

    J ai vécu cela il y a pas mal d années….d abord air alsace puis Touraine air transport et pour finir le néant….toute une époque !

  • Claude Serge Seron

    To sad!!! No home for Hop!

  • Catherine Bouroullec
    Catherine Bouroullec

    De tout coeur avec ces provinces qu’on assassine, qu’on asphyxie, qu’on abandonne dans les luxueux bureaux parisiens, sous couvert d’improbables prétextes de rentabilité ou d’écologie !
    Et avec la bénédiction du grand public lobotomisé qui crie « Haro » sur le baudet tous les soirs à la grand-messe du 20h, sans se rendre compte qu’au final ce sera lui – c’est toujours lui ! – qui paiera les pots cassés du chômage, de la désertification, de la misère…..

  • Pilotaillon

    …. Institut de Locarn, le Club des 20 manquent objectivement à votre liste des acteurs de la gouvernance – et du « développement » – de la presqu’ile.

    • Jacket

      Il faut remonter l’historique pour comprendre le problème.
      Au départ trois compagnies fusionnées dans le desordre, des choix stratégiques et managériaux absolument lamentables, à la limite de l’amateurisme. Aucune cohérence de flotte (10 sous-types d’avions différents !!! Quel est l’esprit fou qui a pu imaginer un truc pareil ???). Plusieurs sieges sociaux qui ne sont pas regroupés en un mais en diverses entités aux fonctions différentes. Ajoutez à cela des syndicats qui se tirent dans les pattes. Cette boutique était ingérable et n’était d’ailleurs pas gérée. Sa structure était trop complexe donc trop coûteuse. C’est en majeure partie à cause de(s) la direction(s) et aussi à cause des syndicats.
      Autre erreur monumentale de la direction : l’incapacité à anticiper les recrutements. Entre les problèmes techniques non-gérés et le sous-effectif, ce sont des milliers de vols qui ont été annulés pendant des années.
      Sans Air France derrière, cette compagnie (et en fait les trois compagnies avant elle) aurait fermé bien avant cela.
      C’est aussi cela de placer les petits copains incompétents…. Cela fait partie de l’ADN de cette compagnie.
      Hop regroupe en elle le pire de ce que la France est capable de produire : des directions totalement incompétentes, le népotisme et des syndicats contre-productifs. Inutile d’aller chercher des causes autres ( genre l’écologie ou les taxes). Il s’agit avant tout d’un suicide à la française comme seuls nous en avons le secret.

      • Marcello

        Bravo « Jacket » pour votre commentaire. Les baronnies de province aveuglées par leur électoralisme régional continuent à s’enfoncer dans leurs aveuglements et leurs illusions, avec pour corollaire la gabegie financière (ex : l’aérodrome « fantôme » de Nevers, qui croit encore au développement de lignes inter-régionales malgré des échecs répétés depuis 30 ans) alors que la réalité économique crève les yeux , même si ça fait mal et que ça n’a rien de réjouissant.

  • on ferait

    Morlaix : ses ronds-points, ses bonnets rouges, ses gilets jaunes ! C’est encore la Bretagne, plus tout à fait le loir-et-cher des chanteurs, déjà la Vendée d’un génocide à bas bruit. Des fumeurs de clopes au diesel, comprimés entre des esclaves irlandais ou des serfs espagnols et des Jacobins mondialistes, des aviateurs d’origine douteuse qui hier encore faisaient tourner des hélices. Des hélices, pouah! Avant ça s’appelait régional, tout un blason!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.