Accueil » Transport Aérien – brèves » JumpSeat #6 : Tu as vu le pilote, il est seul !

JumpSeat #6 : Tu as vu le pilote, il est seul !

Un jour, il n’y a aura plus besoin que d’un seul pilote dans le cockpit. Les compagnies aériennes en rêvent. Avant de franchir le pas, les constructeurs aéronautiques vont devoir lever des freins qui ne sont pas seulement technologiques… On en parle sur le plateau de JumpSeat.

Retrouvez-nous sur Twitch et abonnez-vous pour être prévenu des prochaines émission : https://www.twitch.tv/jumpseat_abz

...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(3) { [0]=> int(33) [1]=> int(6591) [2]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Robert Le Borgne

    Pour les constructeurs et pour les gestionnaires de compagnies aériennes les pilotes seront toujours trop nombreux, donc trop chers …Supprimez tous les pilotes et ils seront heureux !
    Dans le cas présent il faut réaliser que le pilote « de secours » devra prendre brutalement les commandes d’un avion fortement dégradé et qu’il se retrouvera instantanément Commandant de bord sans être forcement près pour cette fonction.
    Pour l’avoir été longtemps j’affirme que la fonction de CDB demande des connaissances mais surtout de l’expérience et de l’entrainement.
    Faites confiance aux « Gestionnaires » pour rabioter quelques séances de simulateur par ci par là, toujours pour faire des économies bien entendu, et nous arriverons rapidement à avoir dans le cockpit un galopin inexpérimenté et démotivé… Jusqu’au jour ou …
    Ma carrière est depuis longtemps terminée mais aujourd’hui, pour la première fois, j’en suis heureux car cette aviation n’est pas la mienne.
    Je n’ai plus qu’a espérer qu’ils ne viennent pas m’emmerder dans mon planeur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(3) { [0]=> int(33) [1]=> int(6591) [2]=> int(30) } array(0) { }

array(3) { [0]=> int(33) [1]=> int(6591) [2]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.