Accueil » La solution barrière de Vision Systems contre le Covid-19 certifiée par l’EASA

La solution barrière de Vision Systems contre le Covid-19 certifiée par l’EASA

Vision Systems annonce la certification européenne par l’EASA de son système de séparation pour sièges d’avion, Quick-Split, destiné aux cabines d’avions de ligne.

11.03.2021

Vision Systems affirme que son séparateur Quick-Split peut être amorti en un ou deux jours (7 vols) pour un avion monocouloir. © Vision Systems

Le Quick-Split est une barrière physique qui permet de créer une séparation entre deux sièges. Basé sur la technologie des stores de cockpit de Vision Systems, ce système vise à éviter le contact et la transmission éventuelle de virus entre les passagers notamment au moment des repas lorsque les passagers enlèvent leur masque. Pendant les temps de repos, quand le siège est incliné, le système suit l'inclinaison du dossier afin que les passagers restent protégés et continuent à se sentir...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

12 commentaires

  • Meyer

    Déjà supprimer repas et collations à bord !
    BEAUCOUP PLUS INTELLIGENT !

  • Daneua

    Traité antibactérien….Les virus sont devenus des bactéries !!!!
    On nous raconte n’importe quoi.

  • Stephane

    Je doute fort se l’efficacité de se gadget. Dans les avion le problème est la circulation d’air en vase clos. Les systèmes ne sont ad’apter pour stériliser l’air ambiant.

  • Jean Baptiste Berger

    Pour évacuer l’avion en moins d’une minute trente ça va être facile…..
    Mais il n’y a qu’à raisonner comme Veran, « rapport bénéfice/risque ».
    Le corps médical est réticent à se faire vacciner avec l’Atrazeneca parce que plusieurs d’entre ses membres en sont tombés gravement malades, voir sont morts.
    Mais si les médecins et les infirmières persistent à ne pas vouloir prendre ce risque pour eux-mêmes, aucun problème, le ministre les y obligera, il ne faudrait quand-même pas que la vie de quelques uns (pourtant déjà pas mal exposés depuis un an, me semble t il ) vienne perturber le plan parfait du gouvernement basé sur les huit mille agents administratifs des agences régionales de santé !
    Etat de crise, mesures d’exception….artifices guignolesques pour rassurer les naïfs (sûrement plébicités par ceux qui ne prennent jamais l’avion) opportunisme industriel et politique sur fond d’épidémie….le « monde d’après » n’a pas fini de se rapprocher d’une dictature !

    • Guy

      Vous avez raison; c’était pourtant une évidence, cette campagne de vaccination aurait dû commencer par celle, obligatoire, du personnel de santé et d’accompagnement des personnes en difficulté.
      Assurément, une erreur qu’il ne faudra pas réitérer lors des prochaines pandémies.

      • Jean Baptiste Berger

        Bonjour Guy,
        Je crois que vous avez pris mon post au premier degré….en fait, je souhaitais exprimer exactement le contraire de ce que vous dites !
        Juste pour qu’il n’y ait pas de quiproquo.
        Désolé si nos avis divergent (sur un point, l’obligation) c’est l’intérêt des débats.
        Là où je vous rejoins c’est qu’il aurait effectivement fallu proposer le Pfizer aux soignants en priorité.
        Bon week end à vous.

  • anemometrix

    Avantageux également si vous êtes assis à côté d’un passager très corpulent …
    Question : si le passager tousse, où vont les postillons ?…

    • Jipé

      Bonne question… d’autant que la consigne “geste barrière” est de tousser dans son coude… or, avec ces écrans, la seule partie du corps qui est en contact avec son voisin… c’est le coude !!!
      8-))

  • Gauthier

    Bonjour,
    Il n’y a qu’à prendre le tgv ou le métro pour voir que le problème n’est pas sanitaire !
    Ils pourraient déjà commencer par mettre un masque et ne pas manger à bord, tous les vols ne font pas 3h et plus !

    1) je vois beaucoup d’incantations dans leur communiqué, je doute que le produit soit « certifié », peut-être est-il conforme à une norme (ED-14 section 7 par exemple) et qu’il est conçu pour répondre aux exigences d’inflammabilité (section 26) ou de tenue mécanique pour un montage dans un avion de ligne (CS25-561), mais leur argumentation est très pauvre. C’est un discours pipeau de commercial sur leur pdf de présentation!

    2) Je doute qu’ils trouvent une autorité sanitaire qui statue sur l’efficacité de ce produit (à part un psy qui dira que ça rassure les passagers, ce qu’ils revendiquent d’ailleurs !)

    3) leur projection sur l’amortissement n’est absolument pas étayée par des chiffres.

    Bref, de la com’ et du commerce !
    Mais ce n’est pas un obstacle pour ceux qui sculptent de la fumée avec le pognon des gogos…

  • Jbb

    Hummm et comment le chariot passe dans le couloir avec l’épaisseur du système ( à multiplier par 2 avec l’autre coté du couloir ? !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.